Réunion du printemps : Les responsables de la Banque Mondiale émerveillés par le dynamisme de l’économie malienne et le leadership du Ministre de l’Economie et des finances.

2

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé est rentré hier soir d’une mission Washington aux Etats Unis D’Amérique. Au sein de la délégation malienne, on retiendra la présence du Dr Nango Dembelé, Ministre de l’Agriculture, de Konzo Traoré, Directeur de la BCEAO Mali ainsi que Moussa Alassane Diallo, Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements financiers, invités par le Ministère de l’Economie et des finances. Leur présence aura permis d’enrichir les discussions dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects sectoriels.

Présent aux Etats-Unis dans le cadre des Réunions du Printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International, le Ministre de l’Economie et des Finances du Mali a effectué une série de réunions de haut niveau dans les quartiers généraux des institutions de Brettons Woods.

Cet évènement annuel a réuni, cette année, plus de 1.000 représentants de gouvernements, de la société civile, du secteur privé, des médias et des milieux universitaires.

L’objectif de ces réunions de haut niveau, en marge des autres activités de ces assemblées annuelles, était de promouvoir les performances économiques et financières du Mali auprès des dirigeants du FMI et de la Banque Mondiale pour une meilleure prise en compte des nouvelles perspectives.

Le taux de croissance du Mali, évalué à 5,3% en moyenne depuis cinq ans, la maitrise du taux d’inflation, les excellentes campagnes agricoles ainsi que la qualité des réformes mise en œuvre ont été fortement salués par les hauts responsables du FMI et de la Banque Mondiale, malgré un contexte sécuritaire défavorable.

A Washington, le Ministre de l’Economie et des Finances et sa délégation ont rencontré, tour à tour, Mme Soukeina Kane, nouvelle directrice des opérations de la Banque Mondiale au Mali, Mr Makhtar Diop, Vice-président Région Afrique de la Banque Mondiale et Mr Mitsuhiro Furusawa, Directeur Général adjoint du Fonds monétaire international.

Ces réunions ont permis au Ministre de l’Economie et des Finances de présenter à ses hôtes du jour, la situation économique et socio-politique du Mali, notamment les différentes performances réalisées par le Mali, malgré une situation politico-sécuritaire difficile.

Si plusieurs performances ont été enregistrées, notamment dans le cadre de la consolidation du taux de croissance, la maitrise de l’inflation, les réformes engagées dans le cadre de l’assainissement des finances publiques, d’autres défis restent à relever pour consolider les acquis. Il s’agit notamment de l’amélioration des recettes fiscales, le développement de l’agro-industrie, l’accès à l’électricité et la rationalisation des subventions agricoles. L’amélioration de l’accès aux structures de santé et d’éducation, la formation et l’emploi des jeunes étaient également au cœur des discussions, y compris la réorganisation du secteur financier du Mali ainsi que l’accès aux financements des PME par les banques maliennes.

Sur le plan politique et sécuritaire, le Ministre a rappelé la tenue de la conférence d’entente nationale et de la mise en place des autorités intérimaires. Ceci devrait aboutir à la création des conditions de la stabilité à long terme pour le Mali.

Au niveau social, le Dr Boubou Cissé a rassuré ses interlocuteurs sur des avancées significatives sur le front social même si beaucoup reste encore à faire. Il insistera sur la consolidation des acquis du Mali auprès des hauts responsables du FMI et de la Banque mondiale afin d’appuyer les nouveaux investissements à engager au Mali.

Nouvellement nommée directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeina Kane a félicité le Ministre de l’Economie et des finances pour les performances réalisées par le Mali, qui, selon elle « est l’un des pays les plus performants de la zone UEMOA ».  Les responsables de la Banque Mondiale ont été émerveillé par le dynamisme de l’économie malienne et le leadership du Ministre de l’Economie et des finances pour avoir engagé les reformes ayant abouti à ces bons résultats.

Emerveillé par les performances maliennes, le Vice-Président Région Afrique de la Banque Mondiale, Mr Makhtar Diop, a dès l’entame de ses propos, annoncé l’octroi au Mali d’un appui budgétaire supplémentaire de 10 millions de Dollars US, en attendant une analyse plus approfondie des requêtes du Mali avec son staff.

Mr Makhtar Diop insistera sur les potentialités de l’économie malienne, notamment dans le domaine de l’Agriculture et de l’Elevage au sein de la sous-région. Les perspectives d’appuis supplémentaires dans ce domaine ont été annoncées par le Vice-Président Région Afrique de la Banque Mondiale.

La promulgation de la loi sur les contrats  Partenariat public-privée au Mali constitue une des avancées considérables pour attirer les investisseurs. Signe de la confiance portée sur le Mali, le Vice-président Région Afrique de la Banque Mondiale, Mr Makhtar Diop, a sollicité le leadership du Ministre de l’Economie et des Finances du Mali pour encourager ses homologues de l’UEMOA à mettre en place une loi commune sur les contrats Partenariat public-privée à la sous-région.

Il insistera également sur les instruments correctifs à prendre en compte pour le Mali, compte tenu du contexte sécuritaire afin de mieux contenir les chocs causés par les problèmes d’insécurité.

Les responsables de la Banque mondiale ont encouragé le Mali à améliorer les taux de décaissements des 21 portefeuilles de projets que la Banque mondiale finance au Mali.

La rencontre avec le Directeur Adjoint du FMI, Mr Furusawa, en présence du Directeur Afrique du Fmi, Mr Roger Nord, a permis au Dr Boubou Cissé de revenir sur les performances et les acquis du Mali. Les discussions ont porté sur les aspects sectoriels de l’économie malienne à développer, notamment dans le domaine de l’énergie, l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises maliennes. Le Département des Finances publiques du FMI a également reçu la délégation malienne où des aspects plus techniques sur les recettes fiscales, l’amélioration de la balance de paiement et des aspects sectoriels tels que le développement de l’agriculture, l’élevage, du Mali ont été discutés.

Des rencontres visant à préparer la prochaine revue du FMI qui aura lieu au Mali au mois de mai prochain se sont également tenues.

Le Ministre de l’Economie et des Finances du Mali n’a pas manqué pas de remercier les hauts responsables FMI et de la Banque Mondiale, tout en réitérant la totale disponibilité du Mali à développer davantage les conditions d’une bonne collaboration.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a également procédé à la signature du Contrat ARC. Il s’agit d’une police d’assurance permettant de couvrir les risques de pertes des agriculteurs maliens causés par des phénomènes de changement climatique.

La délégation malienne a aussi rencontré la délégation de la République centrafricaine à propos de leur dette vis-à-vis du Mali.

En marge de ces différentes réunions de haut niveau, la délégation malienne a pris part à d’autres rencontres dont notamment : la conférence sur « les transmissions des politiques macro-prudentielles et monétaires (FMI) », la présentation du nouveau programme de la Banque mondiale « P4R-programme for résultat », le forum du club de la dette de Paris, la présentation du « nouveau dispositif de soutenabilité de la dette », le séminaire à huis-clos entre pairs sur l’inclusion financière, la séance à huis clos sur l’évolution économique régionale, le séminaire sur « l’Etat de la région Afrique », le Comité de Développement, la Réunion de haut niveau sur « la Coordination entre politiques budgétaires nationales et monétaire régionale pour préserver la stabilité de l’Union ».

Ces rencontres ont permis à la délégation malienne de s’imprégner des nouvelles tendances de l’économie mondiale et des nouveaux mécanismes mis en place pour une meilleure appropriation des opportunités pour le Mali.

 

Mahamet Traoré

CCOM/Ministère de l’Economie et des Finances

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Etre en phase avec les Nassara, c’est de la mauvaise posture. ces gens ne font que jeter du bâton dans nos roues.Quand ils apprécient c’est ce que tu as suivi leur chemin qui est la destruction du pays au lieu de la construction.

  2. oui une fois plus ce jeune ministre fait bien parler de lui,non seulement il a réussi son combat au niveau national mais également il s’est fait sentir au niveau international.le Mali n’est plus un inconnu aux yeux du monde entier pour sa performance économique sous l’ère de ce grand jeune DR Boubou Cisse.mon grand fait attention les obstacles sont si nombreux sur la route il faut savoir marcher. vous avez mon soutien.NB malgré les contextes si durs et difficile vous et votre équipe ont su mener le bateau a bon port.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here