Rénovation de l’aéroport de Bamako-Sénou :Le projet MCA–Mali est à plus de 45% de réalisation

0
7

Dans le cadre de la commémoration de la Journée de l’aviation civile internationale, le Mali, à l’instar de la communauté internationale, a organisé une conférence-débat dans les locaux de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), sur la route de l’Aéroport international de Bamako-Sénou, le 7 décembre 2011. Cette conférence, placée sous le thème « Assistance et coopération en vue d’un transport aérien durable », a été présidé par Hady Thiam, Directeur général de l’ANAC.        

A cette rencontre, on notait également la présence du conseiller technique du ministre de l’Equipement et des transports, Mme Cissé Kadidiaté Traoré, du Directeur général d’Air-Mali, Berthé Abderrahmane et des représentants de Millenium Challenge Account (MCA) du Mali et des USA.

L’objectif de la célébration annuelle de cette journée était de sensibiliser et d’informer l’opinion mondiale sur l’importance de l’aviation civile internationale dans le développement social et économique des Etats.

Dans son allocution de bienvenue, le Directeur général de l’ANAC, Hady Thiam a rappelé que l’Organisation pour l’Aviation Civile Internationale (OACI) joue un rôle considérable dans la promotion de la sécurité, de l’efficacité et de la régularité du transport aérien international. «Après avoir créé une infrastructure de réglementation indispensable à l’établissement d’un système mondial de transport aérien, l’OACI a guidé l’industrie du transport aérien au cours de ses années de formation et à travers les périodes de croissance spectaculaire, aussi bien que celles de fortes turbulences. Le transport aérien continue aujourd’hui de modeler le développement économique, social et culturel des nations du monde entier» a-t-il souligné.

Abondant dans le sens de la coopération entre Etats, Hady Thiam a affirmé que le brassage des peuples est un moyen efficace pour le développement du transport aérien. «L’aéroport international de Bamako-Senou est en pleine rénovation grâce à la coopération avec le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, à travers le projet Millenium Chalenge Account» a-t-il rappelé. A noter qu’au cours de cette conférence, le Directeur général de l’ANAC, Hady Thiam, dans son exposé, a  réalisé  un rappel sommaire de l’impact des composantes du projet Millenium Chalenge Account sur le transport aérien au Mali.  «Le projet MCI, dans son volet modernisation  et extension de l’aéroport Bamako-Senou, aura comme impact notamment le revêtement, le renforcement et l’extension des aires de mouvements, l’accroissement de la capacité des infrastructures de l’aéroport, la revalorisation de son potentiel de plaque tournante dans la sous-région ouest africaine et l’augmentation des revenus relatifs à l’aviation, tout en facilitant sa structuration en pôle de dynamisme économique», a-t-il affirmé.

Quant à l’impact de l’aéroport de Bamako-Senou, Hady Thiam, il n’a pas oublié de rappeler les risques pouvant porter atteinte à la sécurité des aéronefs qui sont, entre autres, l’abandon de la plateforme par les compagnies aériennes performantes car pouvant ne plus être couvertes par leurs assurances et les difficultés d’accès du Mali par la voie aérienne. Les compagnies américaines ne viennent pas chez nous dans la mesure où les normes de sécurité et de sûreté ne correspondent aucunement aux normes internationales. Pour sa part, le représentant de Millenium Chalenge Account USA, M. Anderson, a précisé que les travaux pour la réalisation du projet MCI sont à 43% de sa réalisation. «Nous mettrons tout en œuvre dans le cadre de la réalisation du projet MCI afin d’atteindre un résultat souhaité avant la date butoir qui est le 16 septembre 2012. Notre mission s’arrête dès l’exécution du projet» a-t-il martelé.                                                                                     

Ibrahim M. GUEYE 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.