Robert Jackson, Premier adjoint au vice-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines à Bamako: « Les autorités maliennes doivent rebâtir la confiance avec les partenaires »

5
Robert Jackson, Premier adjoint au vice-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines à Bamako
Robert Jackson

En visite à Bamako, la semaine dernière, le Premier adjoint au vice-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines, Robert Jackson a animé une table ronde, sur la vision des Etats-Unis pour le Mali : 1)promouvoir les institutions démocratiques, la gouvernance responsable et le respect des droits de l’homme ; 2)renforcer la sécurité régionale par la création d’institutions pour contrer les menaces transnationales ; 3) faire avancer le développement social par la croissance économique et l’amélioration de la Santé pour favoriser les moyens de subsistance durable.

En ce qui concerne la gouvernance, il a clairement indiqué à la lumière du rapport du Vérificateur et le rapport de la Cour suprême, que « les autorités maliennes doivent regarder de près le rapport et les recommandations du FMI pour rebâtir la confiance avec les partenaires ».

Le premier adjoint au vice-secrétaire d’Etat aux Affaires, Robert Jackson a salué « tous les efforts soutenus pour lutter contre la corruption et l’appel solennel du Président Ibrahim Boubacar Kéita pour l’application équitable et égale de la loi à tous les citoyens et, pour le citer, que « nul n’est au-dessus de la loi. » Cela permettra également de renforcer les bases de la construction d’un avenir économique plus sûr pour les Maliens… » Il a réitéré l’engagement du Gouvernement des Etats-Unis à travailler avec tous leurs partenaires au Mali en vue d’atteindre ces objectifs majeurs [Institutions démocratiques, Gouvernance responsable, respect des droits de l’homme, Sécurité régionale, Paix, Justice et Réconciliation nationale, le développement social, par la croissance et l’amélioration de la santé].

Il a souligné : « Le président Obama a déclaré que l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest et la crise humanitaire ici constituent une priorité de sécurité nationale de premier plan pour les Etats-Unis. En ce moment même, l’Amérique déploie nos médecins et chercheurs pour aider à contenir l’épidémie d’Ebola. Le Mali joue un rôle de leader pour le test de vaccins. Nous sommes fiers de travailler avec les médecins et les chercheurs maliens pour développer un vaccin contre ce fléau », a-t-il indiqué. Selon Robert Jackson, bien que le virus Ebola soit une maladie horrible, les décès dus au paludisme dépassent de loin ceux de l’Ebola. « Alors qu’ensemble nous nous attaquons à la menace aiguë de la fièvre Ebola, aussi cette semaine, nous poursuivons notre collaboration dans la lutte contre le paludisme avec le Coordonnateur de l’Initiative présidentielle contre le Paludisme. Une des étapes de notre collaboration est la distribution de moustiquaires ». Le jeudi 23 Octobre à Ouelessébougou, 1 400 000 moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée ont été distribuées, dans le cadre du programme qui, depuis son lancement au Mali en 2007, a acheté et distribué plus de 9 millions de moustiquaires à travers le pays… « En bref, les Etats-Unis étaient l’ami du Mali à son indépendance, nous sommes votre ami aujourd’hui, et nous serons votre ami demain », a-t-il conclu.

  1. Daou

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Pour avoir une confiance digne de ce nom le gouvernement Mara doit aller l’école du premier gouvernement d’AOK. Que dieu bénisse le Mali

  2. Mais Khry Shshta ce gouvernement est fait de vieux cafard et de jeune loup.
    Devoir a chaque fois attendre 5 ans ou 10 ans s’ il est accompagne d’un bon INCH’ALLAH sera tres dure pour UN MOURANT.

  3. Les autorités maliennes doivent rebâtir la confiance avec quelle partenaires des hippocrates contre l’afrique et race noire

  4. “Nul n’est au-dessus de la loi”
    Mr Robert nous le peuple croyons a cette phrase, mais nous n’avons pas les moyens et le pouvoir pour sa mise en application et tout le monde le sait.
    Donc?

    • Ousmane, nous en avons les moyens!
      Mais il faut eviter de voter pour les anciens politichiens…

      Essayez de nouvelles personnes

Comments are closed.