Secteur bancaire malien au terme de l’exercice 2013 : La BDM-SA et la BIM-sa en tête en termes de ressources collectées et de financement de l’économie

0

BDMBDM-sa, BIM-sa, BOA, Ecobank, BNDA, BMS-sa, Banque atlantique Mali, BICIM, BHM, BCI, BCS, BSIC et BRS. Tel est le classement des banques maliennes à l’issue de l’exercice 2013 en terme de ressources déposées par la clientèle.

 

Après une année 2012 très difficile à cause de la crise multidimensionnelle qu’a connue le pays, le secteur bancaire malien a renoué avec la performance au terme de l’exercice 2013.  Le tableau récapitulatif des résultats des 13 banques de la place à la fin de cet exercice présenté récemment lors de l’assemblée générale annuelle d’une banque de la place, revèle la BDM-SA confirme sa position de première banque du pays en terme de ressources déposées par la clientèle et des emplois (contribution au financement de l’économie nationale).

 

Pour le premier indicateur, la BDM-sa, avec un niveau de ressources de 325, 719 milliards de FCFA, s’octroie 19% de part du marché et,  au niveau des emplois, les données se chiffrent à 184, 057 milliards de FCFA soit 14% de part de marché.

 

La banque au cauris affiche une ambition sous-régionale qui doit se matérialiser avec  l’ouverture prochaine de deux  filiales bancaires en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso après le succès de la BDU en Guinée Bissau.

 

La BIM-sa groupe Attijariwafa Bank arrive en deuxième position. Par rapport aux ressources, elle pèse 261, 205 milliards de FCFA, représentant 15% de part du marché. En terme d’emplois, elle a financé l’économie malienne à hauteur de 143, 011 milliards soit l’équivalent de 11% de part du marché.

 

L’exercice 2013 a été l’occasion pour la BIM-sa groupe Attijariwafa bank  de conforter ses indicateurs avec un encours de dépôt de 202,1 milliards de FCFA, un encours de crédits de 152, 6 milliards de FCFA, un total bilan de 255,3 milliards de FCFA et des fonds propres de l’ordre de 19, 7 milliards de FCFA. La BIM-sa détient ce jour le premier réseau bancaire au Mali aussi bien en points de vente qu’en guichets ou distributeurs automatiques et est la banque la plus ouverte à la diaspora.

 

Ces deux mastodontes du secteur bancaire malien sont suivis par la Bank of Africa Mali qui, avec 215, 095 milliards de FCFA de ressources, s’adjuge 13% du marché. Au même moment, ses emplois se sont chiffrés à 181, 760 milliards soit 14% du marché.

 

La filiale malienne de la banque panafricaine Ecobank, qui ne cesse de progresser depuis son arrivée au Mali, il y a 15 ans,  vient en quatrième position et a collecté en terme de ressources 202, 791 milliards de FCFA, ce qui représente  12% du marché. Elle est la mieux placée en terme des emplois avec un apport de 197, 943 millards de FCFA (15%) du marché.

 

Cette banque, qui vient de tenir son assemblée générale annuelle le 20 mars dernier, a réalisé à fin décembre 2013 un résultat avant impôt de 8, 200 milliards FCFA, soit un résultat net de 6, 470 milliards FCFA, en progression de 26% par rapport à l’exercice 2012. Le total bilan de la banque reste solide et ressort à 364, 220 milliards FCFA au 31 décembre 2013, en progression de 16 % par rapport à l’exercice 2012.

 

La banque verte, la BNDA, arrive en cinquième position avec un niveau des ressources de 185, 127 milliards de FCFA, soit 11% du marché des emplois de 167, 039 milliards de FCFA, soit 13% de part de marché.

 

La BMS-sa se positionne à la sixième place avec un niveau des ressources arrêtées à 148, 591 milliards de FCFA, (9% de part du marché). Elle garde le même pourcentage par rapport aux emplois évalués à 113, 771 milliards de FCFA.

 

La Banque Atlantique Mali, qui occupe la septième place, a enregistré un niveau de ressources de 113, 255 milliards de FCFA, soit 7% de part de marché et a également poursuivi son engagement à soutenir le financement de l’économie nationale à travers les crédits consentis à la clientèle qui s’établissent à 113, 050 milliards FCFA, soit 8,% de part de marché en termes d’emplois clientèles. Pour la seule année 2013, la banque a enregistré 5 900 nouveaux clients, ses dépôts ont accru de 33% et des crédits de 47%, soit les meilleures progressions du secteur.

 

Le Directeur général de cette banque implantée en mars 2006 au Mali, Niamé Traoré, est satisfait des résultats engrangés en si peu de temps et ambitionne de se classer parmi les quatre premières banques du Mali dans les deux prochaines années.

Enfin arrivent dans l’ordre décroissant, la BICIM (73, 388 milliards de FCFA de ressources, ce qui fait 4% de part du marché et 51, 278 milliards FCFA d’emplois, soit 4% également) la BHM (42, 987 milliards FCFA de  ressoures, 3% et 32, 867 milliards FCFA d’emplois, 2%) la BCI-Mali (39,254 milliards de ressources, 2 %  et 32, 873 milliards d’emplois 2%)  la BCS (31, 872 milliards de ressources, 2% et 45, 027 milliards d’emplois, 3%), la BSIC (31, 124 milliards FCFA de ressources, 2% du marché et 61, 443 milliards d’emplois soit 5% de marché) et enfin, la BRS-Mali qui pèse 22, 893 milliards FCFA de ressources, soit 1% de part du marché et 10, 800 milliards d’emplois, soit 1% également de part de marché.

 

Cette dernière a été récemment rachetée par le le groupe bancaire Orabank, présent dans 12 pays africains. On espère que ce rachat donnera une nouvelle impulsion à cette banque sous-régionale.

 

Il faut noter que certaines banques ont fait une croissance notable en 2013. La BIM-sa a vu ses ressources accroître de 29%, la BOA  et la Banque atlantique de 33% chacune, le BICIM de 37%. Au niveau des emplois la Banque atlantique enrégistre une hausse record de 47%.

Youssouf CAMARA

PARTAGER