Signature de quatre protocoles d’accord entre le ministère du Commerce et de l’industrie et la société chinoise CLETC

2
cérémonie de signature entre le ministre  du commerce et de l'industrie et la partie chinoise
cérémonie de signature entre le ministre du commerce et de l’industrie et la partie chinoise

D’un coût global de plus de 100 milliards de FCFA ces protocoles sont relatifs à la réalisation d’un programme d’aménagement de zones industrielles, à la mise en place des unités agro-alimentaires de production d’huile d’arachide à Kita, de transformation de manioc  et de production de concentré de tomate en Zone Office du Niger.

La visite au Mali du PDG de CLETC, Wang Xiang Yang, se situe dans le cadre de la concrétisation des engagements faits lors de la visite en septembre dernier du président de la République du Mali à Tianjin, en Chine. Lors de cette visite, le patron de CLETC ainsi que plusieurs autres capitaines d’entreprises chinoises avaient été reçus par le président IBK et s’étaient  engagés à mener des investissements en masse au Mali.

Cette visite de Wang Xiang Yang  permettra de booster les investissements de ce grand groupe chinois déjà présent au Mali à travers SUKALA-SA et N-SUKALA-SA.

Création de zones  industrielles

Le premier protocole signé avec le gouvernement malien, représenté par le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdel Karim Konaté, est relatif à la réalisation d’un programme d’aménagements de zones industrielles dans les localités de Mopti d’une superficie de 300 ha, Sikasso (100 ha) Fana (90 ha) Koutiala (100 ha) Commune du Mandé (200 ha) Sanakoroba (200 ha) Koulikoro (45 ha) et Ouélessébougou (40 ha). Ce programme, qui sera réalisé avec l’AZI-SA, doit se traduire par des travaux de vitalisation (bitumage, électrification, caniveaux…) à des conditions très avantageuses. Ce qui doit permettra à notre pays de se doter de zones industrielles propices à la promotion d’un secteur industriel pour soutenir le développement.

Usine de production d’huile d’arachide

Les trois autres protocoles d’accord sont relatifs à la mise en place d’une usine de production d’huile d’arachide à Kita (avec une capacité de 30 000 tonnes par an pour un coût de près de 30 milliards de FCFA) la mise en place dans la zone Office du Niger d’une usine de transformation de manioc en alcool (10 millions de litres par an) en amidon pour la consommation, en papier, en emballage biodégradable et en vêtement pour également une trentaine de milliards de FCFA d’investissements.

Enfin, la troisième unité est une société de production de concentré de tomate (SMPCT-SA)  avec une capacité de 1 000 tonnes de tomates fraiches par jour. Le PDG de CLETC, Wang Xiang Yang, dira que ces projets vont contribuer à renforcer la coopération sino-malienne. Selon lui, sa société CLETC, a la volonté d’accompagner le développement du Mali et aussi de former les Maliens que la société emploie. Il a conclu en affirmant que la partie chinoise fera tout ce qui est possible pour faire avancer vite ces projets, avec naturellement le soutien du département du Commerce.

Densifier le tissu industriel

Pour le ministre du Commerce et de l’industrie, ces projets contribueront sans doute à l’atteinte des objectifs de développement économique et de création d’emplois du président de la République. Ils vont accroître la densification et la diversification du tissu industriel, accroître la production agricole, créer des emplois, améliorer les revenus des producteurs, limiter notre dépendance vis-à-vis de l’importation.

Abdel Karim Konaté d’annoncer que son département va s’investir davantage afin que chaque région, voire chaque localité de notre pays puisse devenir un pôle de développement industriel. Il a donné l’assurance que tout sera mise en œuvre pour faire aboutir dans les meilleures conditions ces projets avec nos amis et partenaires chinois.

Youssouf CAMARA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Voila la meilleure forme d’aide ..créer des entreprises viables

    Dans le domaine agro alimentaire le Mali pourrait optimiser tous les sols cultivables ..

    Le marché africain grandissant pourrait absorber toutes ces productions

Comments are closed.