Signature hier de contrats de performance entre l’Etat et trois sociétés : La COMATEX-sa, la SONATAM-sa et TCB-sa s’engagent à faire de nouveaux investissements, à améliorer la productivité et à créer de nouveaux emplois

0

 

Echange de documents paraphés entre Mariam Kaïdama et Abdel Karim Konaté
Echange de documents paraphés entre Mariam Kaïdama et Abdel Karim Konaté

 Signature hier de contrats de performance entre l'Etat et trois sociétés

La cérémonie, qui a eu lieu au département du Commerce et de l’industrie, a mobilisé les cadres des services rattachés ainsi que les responsables des sociétés concernées et le président de l’OPI, Cyril Achcar. 

La Société des tabacs et allumettes du Mali (SONATAM-SA) la Compagnie malienne des textiles (COMATEX-SA) et la Société des Terres cuites de Bamako (TCB-SA) sont désormais liées par le gouvernement à travers un contrat de performance pour les cinq prochaines années. Ces partenariats visent à créer les conditions idoines pour permettre à ces unités industrielles d’accroitre leur performance financière.

L’occasion a été mise à profit par le ministre Abdel Karim Konaté de rappeler les principales difficultés auxquelles font face nos unités industrielles  : l’insuffisance des infrastructures de base, la faiblesse de l’offre de financement du secteur industriel, le coût élevé des facteurs de production, l’insuffisance de ressources humaines qualifiées, la faible qualité de la gouvernance d’entreprise et la vétusté des équipements et matériels de production.  C’est pour trouver des solutions à ces difficultés qu’en 2010, le premier ministre a instruit le département en charge de l’industrie de présenter des propositions concrètes au comité interministériel de suivi du cadre macroéconomique en vue de relancer les entreprises industrielles en difficulté.

 

 

Soutien aux unités

C’est ainsi qu’après concertation est née l’idée de contrat de performance à travers lequel l’Etat apporte un soutien à ces unités à condition qu’elles acceptent de prendre des engagements fermes pour améliorer leurs performances et leur rentabilité. Après adoption de cette stratégie, la COMATEX-Sa, la SONATAM-SA, FITINA-SA, SANA-SA, SOFACOH-SARL, BATEX-CI SAU, MASEDA industries et la SOGDS ont émis le souhait de bénéficier des opportunités qu’offre cette procédure.

Selon le ministre Konaté, trois critères ont prévalu pour la sélection des entreprises concernées : leur caractère stratégique pour l’économie nationale, le nombre de leurs employés et leur capacité à se relancer.  Les premiers contrats de performance de la SONATAM et de la COMATEX ont été signés en mars 2010 pour cinq ans. Elles voient cette faveur se renouveler. Quant à la société TCB-SA, elle a entamé depuis 2013 le processus d’obtention du contrat de performance dont l’adhésion est volontaire.

Adhésion volontaire

Les solutions de relance proposées par le contrat de performance mettent en exergue des mesures d’éthique et d’amélioration de la gouvernance en ce sens que l’entreprise signataire ne pourra utiliser les avantages qui lui sont accordés  que pour réaliser des investissements directement liés à l’amélioration de sa productivité ou à l’amélioration de la qualité de ses produits. De façon générale, les contrats de performance permettront la prise en charge du passif desdites sociétés par les actionnaires. En ce qui concerne les industries textiles, le contrat permettra l’amélioration du taux de transformation du coton fibre de notre pays pour atteindre l’objectif d l’agenda coton de l’UEMOA (25% à l’horizon 2020). Ces contrats permettront également le maintien des emplois existants et le renforcement de la compétitive des entreprises.

Unités de référence

Pour le cas de la SONATAM et de la COMATEX, l’Etat s’engage à lutter contre la fraude, à accorder des avantages fiscaux, commerciaux et à les accompagner dans la restructuration et la mise à niveau. Quant aux unités industrielles, elles s’engagent à la réalisation de nouveaux investissements, à l’amélioration de la productivité, à l’accroissement des exportations et à la création de nouveaux emplois.

La présidente du conseil d’administration de la SONATAM, Mariam Kaïdama Sidibé, le président du C.A de la COMATEX ainsi que le PDG de la société TCB-SA, Boubacar Badian Sangaré, ont remercié le département pour ce geste et ont promis de s’investir pour respecter les engagements pris et faire de leurs unités des référence en matière de gouvernance.

Youssouf CAMARA

PARTAGER