Pour aider les agriculteurs maliens dans la prévision pluviométrique : Orange Mali et IGNITIA lance l’opération Sandji

0
Pour aider les agriculteurs maliens dans la prévision pluviométrique : Orange Mali et IGNITIA lance l’opération Sandji

Après son service Sénèkela lancé en avril 2014 pour soutenir l’agriculture au Mali, l’opérateur de la téléphonie mobile, Orange Mali vient de lancer en partenariat avec Ignitia ce qu’on appelle le l’opération Sandji. La cérémonie de lancement de Sandji s’est déroulée ce jeudi à l’hôtel Radisson Blu de Bamako sous le parrainage de Bakary Togola, Président de l’APCAM.

Lancé hier pour accélérer une mutation positive dans le domaine agricole au Mali, Sandji est un service de prévision pluviométrique tropical le plus précis du monde. Il permettra aux agriculteurs de prendre des décisions avisées sur le moment en vue de mener à bien plusieurs catégories d’activités agricoles dépendantes, telles que la plantation, la fertilisation, la pulvérisation de produits chimiques, et la récolte. Sandji est partie intégrante du portefeuille d’offres rurales d’Orange Mali et viendra compléter les deux services de Sénèkela lancé en avril 2014 : le centre d’appel et le service prix du marché.

Dans la présentation de Sandji, les initiateurs ont fait savoir qu’il est un outil moderne d’aide à la décision, développé pour les petits agriculteurs, qui les aide à planifier les activités agricoles : cette planification est basée sur le facteur le plus important – la pluie. Etant en mesure d’accéder à des prévisions très précises sur les pluies, les agriculteurs peuvent réduire les risques et les coûts, augmenter les rendements, optimiser l’utilisation des intrants chers et prendre des décisions éclairées tout au long de la campagne agricole. Sandji constitue également un chaînon manquant dans la mise en œuvre des programmes sur la résilience et l’adaptation des changements climatiques efficaces. Sandji fournira des prévisions de localisation spécifique pour les petits agriculteurs, des prévisions saisonnières et les tendances mensuelles sur une base continue tout au long de la saison. L’information fournie par Sandji a été développée pour les besoins réels des agriculteurs, et a rencontré un succès réel dans d’autres pays notamment pour les petits exploitants au Ghana, où les agriculteurs paient eux-mêmes aujourd’hui pour cette information météorologiques , après deux saisons d’utilisation soutenue du service. Sandji est accessible via le téléphone mobile orange de l’agriculteur : Chaque matin à 7H, l’agriculteur reçoit un SMS en français ou en bambara qui donne une prévision sur 48 heures (le jour et le lendemain) de la pluviométrie attendue, son intensité, et la probabilité de la tranche horaire. Les prévisions de Sandji sont spécifiques à l’emplacement de la ferme dans un rayon de 3X3 km, (ce qui signifie que deux agriculteurs voisins pourraient recevoir différentes prévisions). De plus, une prévision saisonnière est donnée deux fois aux agriculteurs pendant la campagne agricole (avant la saison des pluies et au milieu de la saison), prévision complétée par des perspectives mensuelles qui donne semaine par semaine les tendances météo du mois, explique M. Robert Sun crus, responsable d’IGNITIA, une société de haute technologie qui produit des services de business intelligence, basés sur une souscription pour des acteurs agricoles en Afrique de l’Ouest, principalement au Ghana, au Nigeria, au Mali et au Sénégal. Ignitia a investi 16 années de recherche et de développement pour développer de nouveaux modèles de prévisions. Ignitia est opérationnel en Afrique de l’Ouest depuis 5 ans et cette année, Ignitia va fournir des prévisions de pluie au Ghana, Mali, Burkina Faso, au Sénégal et au Nigeria.

Selon Bakary Togola de l’APCAM, le service Sandji est véritablement innovant, tout en promettant de faire passer le message à l’ensemble des acteurs du secteur privé.

Présente à la cérémonie, Eva, l’Ambassadrice de la Suisse au Mali, a salué cette initiative qui, vient selon elle de compléter de nombreuses autres dans le cadre du renforcement des capacités des agriculteurs au Mali.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER