Campagne d’identification des abonnés de téléphonie et d’internet : Disposer des statistiques plus fiables sur les utilisateurs

0

Campagne  d’identification des abonnés de téléphonie et d’internet : Disposer des statistiques plus fiables sur les utilisateursA travers cette campagne d’identification qui prendra fin jusqu’au mois d’avril 2016, il s’agit de collecter l’ensemble des données afin d’identifier les utilisateurs de services de télécommunication/Tic.

Au Mali, selon les constats des responsables de la télécommunication, on assiste à la vente non contrôlée de cartes à puce téléphonique non conforme aux principes édictés par la réglementation en vigueur. Une situation, selon eux, qui occasion la multiplication d’actes crapuleux par les criminels de grand chemin à l’endroit des paisibles citoyens. Pour éviter des situations de ce genre, l’Etat a adopté le décret n°2015-0265/P-RM du 10 avril 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés aux services de télécommunications ouverts au public. En vue d’informer et sensibiliser tous les utilisateurs des services de la téléphonie et d’Internet sur le contenu et les mesures coercitives du décret concerné, le Ministère de l’économie numérique, à travers l’Amrpt (l’Autorité malienne de télécommunication/tic et poste) a  lancé le 15 juin 2015, à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako, la campagne de communication conformément au plan élaboré. Elle a été lancée par le Ministre de l’Economie numérique, de  l’information et de la communication, porte-parole du gouvernement, Choguel  Kokala Maiga, en présence de  ses homologues de la sécurité intérieure, Général Sada  Samaké, de  l’équipement du transport et du désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, des responsables l’Amartp,  des réseaux de communications Orange Mali Sa, Malitel Sa, Atela Sa), des médias et des consommateurs. L’identification, indique Choguel Kokala Maiga,  vise à collecter l’ensemble des données (nom prénom, raison, sociale, adresse, nature du document d’indentification, etc. permettant, le cas échéant, la traçabilité d’un utilisateur (personne  physique, personne morale, établissement et service public) de services de télécommunication/Tic. «Bref, cette procédure d’identification devrait désormais permettre d’affecter un nom à chaque numéro utilisé et à chaque connexion internet. La même obligation s’impose au fournisseur d’accès internet et au gestionnaire de cybercafé. Et le décret fait interdiction aux opérateurs de mettre sur le marché des cartes SIM ou des périphériques de connexion pré-activés», souligne Choguel Kokala Maiga. Pour faciliter ledit plan de campagne de communication, déclare le ministre Maiga, il est prévu d’utiliser tous les outils et supports de communication disponibles, tout en faisant  appel à l’accompagnement non seulement des structures compétentes  relevant du département, de la presse privée mais et surtout de celui des acteurs du secteur (opérateurs, fournisseurs de services internet, gérants des cybercafés et associations de consommateurs). Le directeur par intérim de l’Amartp, Cheick Abdel Kader Koita, a rappelé les avantages qu’offre le caractère légal et obligatoire d’identifier les abonnés de la téléphonie et internet. «Cela devrait permettre de lever tous les obstacles jusqu’ici rencontrés par le opérateurs auprès de leur clientèle dans la réalisation de cette mission d’identification. Les abonnés identifiés pourraient plus aisément reconstituer, auprès des opérateurs, les données en cas de perte de leur appareil ou de destruction de leur carte à puce. Ça offrirait la possibilité de disposer de statistiques plus fiables sur les marchés concernés. Au-delà, les éléments relevant de la sécurité nationale et transnationale», a-t-il dit. L’opération dure jusqu’au 9 avril 2016. Au-delà, tous les numéros non identifiés seront coupés, indique le ministre Maiga.

Hadama B. Fofana

 

 

PARTAGER