Pour mettre un terme à la vente anarchique des puces téléphoniques : Les abonnés de téléphonie et Internet ont jusqu’au 9 avril 2016 pour être identifiés auprès des opérateurs

4
Choguel Kokala Maiga lors du lancement.  en présence de ses homologues  Sada Samaké et Mamadou H Koumaré
Choguel Kokala Maiga lors du lancement. en présence de ses homologues Sada Samaké et Mamadou H Koumaré

Ainsi, ces abonnés ont jusqu’au 9 avril 2016 pour être identifiés auprès des opérateurs de téléphonie. Cette procédure, dira -t-il, devrait désormais permettre d’affecter un nom à chaque numéro utilisé et à chaque connexion internet. D’où le slogan : un numéro, un nom. Cela permettra de mettre un terme à la vente anarchique des SIM.

L’identification des abonnés aux services de la téléphonie et de l’internet est une exigence de la règlementation régionale (CEDEAO) et nationale en matière de télécommunications. Le Gouvernement du Mali a pris des mesures d’encadrement à travers l’adoption du décret N°2015 – 0265/P-RM du 10 avril 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés aux services de télécommunications ouverts au public. Ce qui était l’une des préoccupations de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes (AMRTP) depuis 2010. Aujourd’hui, on peut dire que cette procédure est devenue une réalité. C’est en vue d’informer et de sensibiliser tous les utilisateurs des services de la téléphonie et de l’internet sur le contenu et les mesures coercitives dudit décret que le ministère de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication à travers l’AMRTP a entamé, hier, une vaste campagne de communication. Cela, conformément au plan élaboré.

La cérémonie de lancement s’est déroulée à l’hôtel Radisson Blu, sous la présidence du ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Choguel Maïga. Compte tenu de l’importance de cette campagne, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Sada Samaké et son homologue de l’Equipement et des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, étaient présents. Sans oublier les responsables des opérateurs de téléphonie (Malitel, Orange-Mali) des acteurs de télécommunications ainsi que des associations de consommateurs.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur par intérim de l’AMRTP, Cheick Abdel Kader Koïta, a rappelé que l’identification des abonnés aux services de la téléphonie et de l’internet au Mali est un long processus. Ce qui permettra désormais d’avoir des statistiques plus fiables des abonnés. Et toutes les mesures sont prises pour que le processus puisse être une réussite.

Comme dira le ministre Choguel Maïga, cette procédure devrait désormais permettre d’affecter un nom à chaque numéro utilisé et à chaque connexion internet.  “On assiste à la revente non contrôlée de cartes à puce téléphonique (SIM) une pratique non conforme aux principes édictés par la règlementation en vigueur. Cette situation se traduit au Mali par l’existence d’un grand nombre d’utilisateurs non identifiés des services prépayés de la téléphonie mobile et a pour conséquences, d’une part la perturbation de statistiques sur le parc des abonnés et des utilisateurs d’internet, d’autre part le risque élevé d’infractions à la loi par certains de ces utilisateurs” précisera le ministre Choguel Maïga.

Avant de souligner qu’:“il est ainsi désormais fait obligation à chacun des opérateurs de télécommunications/TIC d’identifier ses actuels et futurs abonnés, à tout abonné non identifié par son opérateur, et à tout utilisateur au moment de la souscription de son abonnement, de procéder à son identification auprès de son opérateur. La même obligation s’impose au fournisseur d’accès internet et au gestionnaire de cybercafé”.

A noter que le décret du 10 avril 2015 fait aussi interdiction aux opérateurs de mettre sur le marché des cartes SIM ou des périphériques de connexion pré-activés.

Aux dires du ministre Maïga, les opérateurs de téléphonie disposent de trois mois pour écouler leurs stocks de SIM.

Alou B HAIDARA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. ……….Très bonne mesure surtout avance le multiplication de toute sorte d’arnaques via les téléphones portables, l’identification du propriétaire de la.ligne permettra de mettre la main sur beaucoup de voyous. Surtout les cyber cafés d’où les petits ivoiriens font leurs arnaques sur internet.

  2. Très, très bonne idée pourvue qu’elle soit appliquée severement même si ca sera impossible de controler et d’eradiquer le phénomène les boss, les ministres, hauts fonctionnaires etc…sont la vraie source de cette proliferation dexpuces pour leurs…… :mrgreen: 😆 .
    Mieux que 70% disparaissent que rien. 😉 .

Comments are closed.