SOTELMA : L’Etat s’apprête à céder 29% de ses actions au grand publique et aux salariés de l’entreprise

0
2





*Le Comité technique interministériel de pilotage, sous la conduite du ministère des Postes et des Nouvelles technologies, mis en place pour préparer l’offre publique de vente des actions, s’est réuni la semaine dernière pour accélérer le processus de cession du restant des 29 % d’actions au grand public et aux salariés de la société. Le chef de ce département,  Modibo Ibrahim Touré,  a informé la semaine dernière  le conseil des ministres de l’état d’avancement de ce processus.

La cession partielle des actions de la Sotelma répond à un double objectif. D’une part, maintenir et renforcer le pacte social. D’autre part, honorer un engagement pris par le chef de l’Etat, vis-à-vis des Maliens et dont la finalité demeure l’augmentation des diversifications économiques, in fine la réduction des vulnérabilités socio-économiques. Il convient de souligner que l’Offre publique de vente (OPV) va aboutir à une introduction de la société en bourse, spécifiquement à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Le Mali aura ainsi sa première société cotée en bourse. Dans le souci de faire évoluer les choses, le ministre des Postes et des Nouvelles technologies a informé la semaine dernière  le Conseil des ministres de l’état d’avancement du processus de cession partielle des actions de l’Etat dans le capital de la Sotelma-sa au grand public et  aux salariés de l’entreprise. La Lettre d’orientation sur la stratégie de privatisation de la Sotelma adoptée en 2004 par le gouvernement prévoyait, dans une première étape, la cession de 51%  des actions de la société à un partenaire stratégique, et dans une seconde étape, la cession de 29 % des actions au grand public et aux salariés de l’entreprise. La première étape du processus de désengagement de l’Etat du capital de la Sotelma a été réalisée en juillet 2009 avec la cession effective de 51% des actions à Maroc Télécom pour un montant de 180 milliards de Fcfa. Quant à la seconde étape, sa mise en œuvre a été décidée par le Conseil des ministres en juillet 2011. La procédure retenue a été l’Offre publique de vente (OPV). 

Suite à la décision du gouvernement de procéder à la cession effective de 29 % des parts qu’il détient dans le capital de la Sotelma, un Comité technique interministériel de pilotage, sous la conduite du ministère des Postes et des Nouvelles technologies, a été mis en place pour préparer l’Offre publique de vente des actions. Depuis ce jour, les actions suivantes ont été réalisées : la banque d’affaires internationale, Sterling Merchant Finance, a été recrutée à la suite d’un appel d’offres international restreint pour la valorisation des actions de la Sotelma ; un consortium composé de trois SGI a été désigné pour l’organisation de l’offre publique de vente.

Valorisation des Actions de la Sotelma

L’étude de valorisation effectuée par la Banque d’affaires Sterling Merchant a fait ressortir que la valeur des actions s’est nettement appréciée. La portion concernée par la cession (29%) se chiffre donc à 122.510.204.000 FCFA.

Il faut rappeler à cet égard, que la vision du président de la République a toujours été la promotion de l’actionnariat populaire et le renforcement de l’égalité des maliens face au patrimoine de l’état. Cette initiative volontariste vise à jeter les bases d’une économie solidaire, empreinte d’équité redistributive et de justice sociale. La cession des actions s’inscrit dans une logique de création d’opportunités offertes au malien moyen lui permettant  d’investir dans des valeurs sures, à un prix abordable. Il s’agit là, d’une véritable démocratisation de l’accès des maliens aux opportunités économiques rentables. La valeur de l’action étant très élevée par rapport au pouvoir d’achat du citoyen moyen, le Gouvernement a donc décidé de rendre cette opportunité d’investissement accessible au plus grand nombre de maliens, en abaissant le prix de l’action de façon drastique.  Pour le grand public, le prix sera de 35 000 Fcfa par action et pour les salariés : 30 000 Fcfa par action. Dans le souci de faciliter l’accès des salariés de l’entreprise aux  actions et de renforcer le dialogue social, une décote de 14% a été appliquée sur le prix de cession aux salariés.

Ben Dao

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.