APRES LES DEUX ACCIDENTS : ATT frappe du poing sur la table

0

Le président de la République, Amadou Toumani Touré a profité de la sortie de 750 nouveaux policiers pour se prononcer sur la remontée des accidents de la circulation, notamment sur la route nationale 6 où en moins d’un mois, deux accidents ont fait plusieurs victimes. Dans son pamphlet le Chef de l’Etat a dénoncé l’imprudence des chauffeurs, la négligence des services de contrôle et l’irresponsabilité des services de l’Etat.

Visiblement très remonté, c’est sur un ton guerrier qu’ ATT s’est adressé aux nouveaux policiers, mais aussi à tous les acteurs intervenant dans le transport dans notre pays. En effet, selon lui, vu le nombre élevé de morts suite aux accidents, cela ne peut plus perdurer. Il est donc temps de s’assumer car, expliquera le chef de l’Etat, ces accidents ne sont pas une fatalité mais de notre responsabilité.

«La route tue certes, mais nous nous suicidons par notre négligence coupable, par l’irresponsabilité de certains, l’ignorance manifeste du code de la route, l’incivisme notoire, le laxisme et la complicité coupable de ceux qui doivent veiller sur la sécurité et le respect des règles de la circulation». Ce sont les conséquences de tous ces facteurs combinés.

Le Chef de l’Etat a parlé du cas des services de contrôle technique qui ne font pas correctement leur travail, des pratiques peu orthodoxes dans l’attribution des permis de conduire, qui sont donnés n’importe comment et à n’importe qui, formant ainsi des dangers pour les usagers. ATT a également regretté l’absence de services d’urgence pour administré les premiers soins aux blessés en cas d’accident.

Face à ces constats qui mettent en danger la vie de nos concitoyens, ATT indiquera qu’il faut accroître la répression. C’est pourquoi, il a invité les agents de police à régler les problèmes suivant les règles de la formation à l’école Aussi, ATT a-t-il instruit au gouvernement d’appliquer les recommandations des Etats généraux de la sécurité. "Je vous instruis à prendre vos responsabilités" a lancé le président. Qui a aussi précisé qu’aucune police privée ne sera tolérée. De la même manière, il dira de prendre des sanctions contre tous ceux qui se cachent derrière un responsable pour faire une mauvaise chose. "Il faut que les gens arrêtent de se cacher derrière mon nom pour agir. Il y en a qui affirment: je suis un proche d’ATT, ou du premier ministre, il faut que cela cesse. Je n’aiderais jamais un Malien contre un autre Malien. Personne n’est le parrain de quelqu’un" a-t-il prévenu.

En tout cas, ATT a lancé le «Cekan», la grande interrogation est de savoir si cela va changer quelque chose dans le contexte actuel. Car, l’essentiel n’est pas de constater ou de condamner, mais il s’agit plutôt de prendre des mesures énergiques contre ceux qui sont connus de tous.

Youssouf CAMARA

PARTAGER