Campagne de déstabilisation contre le président du CMTR : C’est raté

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis  de la grève des transporteurs routiers des 3 et 4 décembre 2012 qui avait été largement suivie à travers tout le pays, on assiste  à une véritable campagne de déstabilisation de Youssouf Traoré, président du Conseil malien des transporteurs routiers menée par certaines personnes malveillantes. Depuis ce succès éclatant qui a vu monter la cote du président du CMTR Youssouf Traoré,  des personnes malveillantes ont voulu se saisir cette occasion pour tenter de  lui nuire par tous les  moyens. Pourtant au sortir de cette grève, c’est une satisfaction totale qui se lisait sur les visages des responsables des syndicats des transporteurs et des groupements  des transporteurs en gros.

Youssouf Traoré, président du Conseil malien des transporteurs routiers

En effet,  des campagnes mensongères et des dénigrements de tout acabit ont fusé  sur le président du Conseil Malien des transporteurs(CMTR), Youssouf Traoré à cause de l’accompagnement du CMTR  aux syndicats des transporteurs et des groupements des transporteurs en gros qui ont décidé d’aller en  grève après l’échec des négociations sans ou à cause des tracasseries routières sur les grands axes routiers et corridors par les policiers, gendarmes et  militaires. A titre de rappel c’est pour protester contre le silence assourdissant des autorités du pays, les transporteurs routiers du Mali ont  manifesté leur ras-le-bol à travers une cessation de travail de deux jours. Et pourtant les transporteurs ont donné beaucoup de temps pour éviter cette grève surtout en cette période difficile que vit notre pays depuis le 22 Mars. Cette grève qui a coïncidé avec celle des commerçants détaillants a profité  réellement aux  détracteurs du président du CMTR de mener depuis une campagne de déstabilisation contre sa personne auprès des autorités politiques et militaires du pays. Ces personnes malveillantes vont pousser  l’outrecuidance à dire que le président Youssouf est en train de soutenir le camp Bittar pour que ce dernier revienne à la Chambre. Or tout le monde sait que le CMTR et la CCIM appartiennent à des ministères différents sauf celui qui ne veut rien savoir ou comprendre. Mais à y voir de près cette  cabale n’est ni moins ni plus  qu’une méchanceté gratuite entretenue par les détracteurs du président du conseil malien des transporteurs routiers en la personne de  Youssouf Traoré depuis 2007 lors des élections consulaires. Croyant leur heure arrivée avec le changement  de régime depuis le 22 Mars 2012, ces détracteurs tapis dans l’ombre tentent de nuire à M. Traoré auprès des autorités politiques et militaires jusqu’à Kati avec une tonne  de dénigrements et de mensonges grossiers. Ces détracteurs en manque de crédibilité, de soutien et de base surtout au sein des  transporteurs du Mali vont faire croire que le mandat de l’actuel président du CMTR est arrivé à terme alors  que le mandat court jusqu’en 2013. Malgré tout, le président Youssouf a réitéré toute sa détermination  et son soutien à ses  militants regroupés au sein des syndicats et groupements des transporteurs. Et  depuis cette grève, la cote de  M. Traoré ne fait que monter tous les jours auprès des syndicats des transporteurs. Ce qui explique cette jalousie de ces adversaires dont la plupart n’ont même pas de charrette à plus forte raison une simple bâchée. Après les explications détaillées du président du CMTR auprès des  autorités politiques et militaires, ces dernières ont compris que c’est une cabale savamment  montée pour nuire à Youssouf Traoré.  «Ceux qui disent cela savent  très bien comment  le transport malien est  organisé et on sait qui est qui dans notre milieu. Au lieu d’aller mentir saur Youssouf Traoré, pourquoi ils nous ont pas  dénoncé auprès des autorités politiques et militaires. Ils nous trouveront sur notre chemin à l’élection prochaine. Nous disons haut et fort que ce n’est pas le CMTR qui a organisé cette grève mais les syndicats et groupements des transporteurs. Nous avons nos revendications et les autres ont leurs revendications surtout qu’on n’appartient pas au même  ministère » confiait au moment de la grève, un des organisateurs du syndicat des transporteurs.

Qu’elles étaient les revendications  des  transporteurs ? 

Il n’est plus un secret pour personne au Mali, que les SOTRAMA, taxis cars, camions et bennes sont victimes des tracasseries  des agents de sécurité sur les corridors, les grands axes, et dans les agglomérations .En plus de cela le gouvernement n’a pas tenu ses promesses sur les autres revendications lors de la grève de décembre 2011. Il s’agit de la concurrence déloyale des camions des sociétés minières qui se transforment souvent  en véhicule de transport  sans être soumis aux mêmes  taxes ; de la  concurrence déloyale des motos taxis qui outrepassent aussi souvent leur champ d’action en empruntant  les grands axes ;de la baisse de la taxe de l’ANASER( avec le paiement des frais de la carte grise et de la visite technique) ; la suppression totale du poste de contrôle de Moribabougou ; l’interdiction totale des camions étrangers au Mali non conformes aux traités de l’UEMOA, c’est à dire l’exclusivité du  transport des marchandises en provenance des pays voisins aux seuls transporteurs maliens) . Mais pour le président du CMTR que nous avons contacté, les vrais motifs de cette grève sont à 80% dus à des  tracasseries qui se sont multipliées depuis notre dernière grève de décembre 2011.Il s’agit surtout sur l’axe Diéma-Didiéni qui  est devenu un véritable calvaire pour les transporteurs et les éleveurs malgré que ces derniers soient exonérés.  Selon nos informations il ressort que les militaires sont aussi en train de rançonner à leur tour en procédant souvent à des chantages sur les cars provenant de l’extérieur où souvent  les transporteurs sont obligés de payer jusqu’à 50.000 FCFA.  Pour ceux qui ne le savent pas du tout la grève  avait été prévue le 17 juillet 2012 avant d’être reportée à trois reprises. Finalement  les transporteurs ont enfin décidé d’aller en grève pour un avertissement  frais au gouvernement afin de pouvoir satisfaire leurs doléances. Et du coup ce sont tous les syndicats des transporteurs et des groupements des transports en gros  regroupés sein du CMTR dirigé qui ont pris l’initiative d’aller en grève. En tout cas ces personnes malveillantes doivent comprendre que  rien ne sert de vouloir nuire à Youssouf Traoré, transporteur qui vit qui fait vivre le transport au Mali et de surcroit PDG de l’une des meilleures compagnies de la place à savoir « Bani Transports ». C’est grâce à ces expériences que les transporteurs maliens de Kayes à Tessalit lui ont élu triomphalement  président du CMTR en 2007, une institution crée par l’Etat malien pour bien  organiser le transport dans tout le pays. Ce ne sont pas ses adversaires de Bamako qui vous diront le contraire pour avoir triompher à deux reprises lors des élections consulaires du district de Bamako. Ce qu’on retiendra de cette grève et contrairement aux autres grèves passées, c’est qu’aucun incident ne fut enregistré et qu’elle a été suivie à 100%.

Moussa Bamba   

 
SOURCE:  du   17 jan 2013.