Consul honoraire de la Côte d’ivoire au Mali et représentation du PAA à Bamako : Malamine Tounkara nommé

1
27

Le Port autonome d’Abidjan (PAA) a un nouveau patron. Il s’agit de notre compatriote Malamine Tounkara qui vient également d’être nommé Consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Mali. Cette double nomination est la consécration des efforts de Malamine Tounkara, ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). Cette réhabilitation est une récompense envers celui qui devrait normalement mériter de la mère patrie.

Le Port autonome d’Abidjan, faut-il le souligner, est la première destination du Mali. Chacun sait que quelque 70% des marchandises maliennes y transitaient. Aujourd’hui, il a pleinement repris ses activités. Selon nos informations, toutes les activités se passent actuellement dans la sérénité et la rapidité qui ont toujours caractérisé ce port, étant donné qu’il reste le plus important dans la sous – région de par ses équipements.


De nos jours, le corridor Abidjan – Bamako a été assaini et fluidifié par les opérateurs du pays des bords de la Lagune Ebrié, les barrages sauvages démantelés. Les autorités ivoiriennes ont beaucoup travaillé et sont en train de mettre la dernière main pour que le port d’Abidjan puise devenir le poumon de l’Afrique de l’ouest et jouer son rôle de port sous régional. C’est dans cette optique que nous avons appris, depuis Abidjan, la nomination d’un grand représentant à la tête de cette institution au Mali en la personne de notre compatriote, le très respecté Malamine Tounkara, ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) et ancien président de la Chambre consulaire de l’UEMOA. Mala comme on l’appelle affectueusement, est un fin connaisseur des problèmes d’importation, de port, de transit, de route…


On se rappelle volontiers que c’est cet homme qui a croisé le fer avec les anciennes autorités ivoiriennes et qui était parvenu à orienter les opérateurs économiques maliens vers les ports d’Abidjan, de Dakar, de Lomé, de Tema au Ghana, de la Guinée et même de la Mauritanie. Mala n’est pas en terrain inconnu de part son savoir faire, son expertise, sa grande expérience, son humilité et surtout les moyens matériels et humains dont il dispose. Ce n’est pas tout. Car de par ses qualités de meneur d’homme et de ses relations personnelles avec l’actuel président de la Côte d’Ivoire Alassane Dramane Ouattara qu’il est vient aussi d’être nommé Consul honoraire de ce pays au Mali. Ce qui fait de lui l’un des personnages les plus importants dans notre pays. Toute chose qui confirme l’image de bon gestionnaire et d’homme crédible que cet homme a laissé aux Maliens.
Pour rappel, Malamine Tounkara a été élu président de la Chambre consulaire de l’UEMOA le 5 mars 2002 par 42 voix contre 49. C’est dire qu’il a été plébiscité au niveau sous régional avant de relever les grands défis de l’intégration au sein de l’UEMOA et de la CEDEAO.


Au plan national, il a renforcé les capacités de la CCIM, amélioré la transparence dans la gestion des comptes de cette institution, mis en place des procédures administratives financières et comptables. Avec lui, les recettes ont évolué positivement avec une réorganisation administrative et financière calquée sur le modernisme, de même que la dotation de l’institution d’un Risographe, directement, connecté au réseau d’infographie. Ses efforts ont permis de reclasser le personnel, d’alimenter le fonds social et de régulariser les arriérés de l’INPS. C’est lui l’organisateur de la FEBAK de 1999 et de 2001, de l’atelier sur l’amélioration de l’environnement juridique et fiscal des entreprises au Mali en août 2002, de la signature d’accord de coopération avec les autorités portuaires d’Abidjan, Lomé, Conakry, Cotonou, d’accra ; d’organisation des journées commerciales au Gabon, en France, en Corée du sud, à Dubaï, Abu Dabi, sans oublier la première édition du marché international africain au Canada, du forum de l’AGOA aux USA, de la participation de la CCIM au forum organisé par la fondation pour la démocratie en Afrique au cours duquel il a été fait membre d’honneur de l’Etat de Floride et de la ville de Miami. No comment, nous y reviendrons, la liste est très longue…


ET ce n’est que justice si Malamine a été nommé consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Mali et représentant du Port Autonome d’Abidjan à Bamako.
Issiaka Sidibé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Tangozulu<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 53</span>
Membre
Tangozulu 53
4 années 7 mois plus tôt

Journalier SIDIBE, prend les miette que Tounkara t’a donné et arretes de nous fatiguer. La mère patrie lui a déjà trop donné depuis l’époque Moussa et il a simplement mal géré, sans payer les impots et la douane correctement ainsi que les droits de ses employés. Il a traversé la galère et grace à ses relations dans le pouvoir ADO en Cote d’Ivoire notamment le Général Coulibaly (ancien pilote de Houphouet) qui l’avait déjà nommé representant de Air Ivoire au Mali dans les années 80, il recolte quelques miettes. Ce monsieur doit à la plupart des banques du pays et de la sous région. Si nous voulons avancer ayons des modèles de vertu plutot que des cas comme Tounkara ou Babani Sissoko et autres.

wpDiscuz