Délégation régionale du CMC du district : Amadou Bocoum pressenti à la tête du nouveau bureau

0

C’est en principe le 31 décembre prochain que devrait avoir lieu, l’élection du bureau de la Délégation régionale de Bamako du Conseil malien des chargeurs (CMC). D’ores et déjà un homme semble faire l’unanimité au sein des chargeurs pour diriger le nouveau bureau de Bamako.

 Amadou Bocoum, PDG de Konaris-Expess, inscrit titulaire sur la liste des importateurs maliens, semble bien parti pour diriger le nouveau bureau du district de Bamako. L’installation de cette institution consulaire était prévue depuis belle lurette dans les textes du CMC au niveau de Bamako et dans les autres régions du pays. Mais mieux vaut tard que jamais, dit bien un adage populaire.

  1. Bocoum a la cote bien haute dans les élections du 31 décembre 2016, puisqu’il bénéficie de la confiance des gros commerçants de la place en plus ténors des chargeurs maliens, à l’image d’Oumar Niangadou dit Petit Barou, Modibo Kéita de GDCM, Amadou Cissé Président des boulangers du Mali ou encore du président du CMC, Ousmane Babalaye Daou.

La confiance de ces hommes forts du monde des chargeurs maliens se justifie par la grande expérience d’Amadou Bocoum dans l’importation, mais aussi de sa grande capacité de rassemblement. Son sens élevé du dialogue, et d’ouverture plaident largement en sa faveur. Très influent dans le domaine des chargeurs depuis la création de l’organe, il y a de cela plus d’une décennie,  Amadou Bocoum a été de tous les combats en faveur des importateurs, des exportateurs et des transitaires maliens. Avec plus de 20 ans d’expérience dans son domaine, avec l’humilité hors pair et un sang froid glacial qu’on lui connaît, Amadou Bocoum a toujours conseillé les responsables du CMC qui lui vouent un grand respect.

En effet, depuis la création de l’institution consulaire, le CMC, c’est la première fois qu’elle sera dotée de délégations régionales. La mise en place de ces dernières intervient après l’élection du bureau national qui a fait couler autant d’encre que de salive, dans une guéguerre judiciaire stérile qui a fini par donner raison à la liste d’Ousmane Babalaye Daou.

Aujourd’hui, cette page est tournée et le Président Daou prône le rassemblement de tous les acteurs du secteur pour un renouveau du CMC.

Les enjeux de la délégation régionale de Bamako sont énormes. Car Bamako abrite les 2/3 des chargeurs maliens. Donc, leur poids en termes de prise de décisions et surtout de propositions au bureau national est très important. Déjà Amadou Bocoum affiche de grandes ambitions pour le nouveau bureau de Bamako. A ce titre, il entend rassembler les chargeurs maliens autour de la cause commune avec des innovations dans le domaine. Bocoum envisage de tout mettre en œuvre pour supprimer ou tout au moins minimiser l’impact de toutes les tracasseries auxquelles font face les chargeurs maliens, alléger les procédures au niveau des ports d’accès du Mali (Abidjan, Dakar, Lomé, Cotonou, Téma, Nouakchott, Conakry) et faciliter l’importation et l’exportation. Tout cela devra être mis en œuvre en collaboration avec le bureau national.

Le Président Babalaye Daou trouve en l’homme, une intégrité sans faille et soutient indéfectible, car Bocoum l’a toujours soutenu contre vents et marées. Ce n’est donc, pas pour rien qu’il soutient sa candidature. Car il a besoin de stabilité et de collaborateurs fiables pour mettre en œuvre son programme et sa vision pour le bonheur des chargeurs maliens. Et Amadou Bocoum est l’homme le mieux placé pour cela.

A ce jour, l’enfant de Mopti est le seul candidat déclaré à ce poste et fait déjà l’unanimité autour de lui. Tout laisse croire qu’au jour j, il sera élu sans grande surprise afin de conduire le CMC nouvelle formule vers des lendemains radieux.

A noter que l’assemblée consulaire de Bamako est constituée de 129 membres dont 115 de la section import, 7 de la section transit et 7 de la section export.

A suivre.

Harber

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here