Funérailles des victimes de l'accident de samedi : ÉMOTION ET CONSTERNATION

0

Les plus hautes autorités se sont associées aux parents et amis des disparus pour les accompagner à leur dernière demeure.

L’implacable cruauté de la route vient une fois de plus d’endeuiller la nation toute entière. Les victimes de l’accident qui s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, entre Sévaré et Ségou, ont eu droit hier à des funérailles nationales. La cérémonie funèbre pour les 15 disparus, dont quatre dames, s’est déroulée au stade Mamadou Konaté devant une foule de parents, d’amis et d’officiels.

Aux familles éplorées des défunts, se sont associées les plus hautes autorités de la République pour les accompagner en leur dernière demeure, au cimetière de Hamdallaye. Le président de la République Amadou Toumani Touré, le Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, de nombreux membres du gouvernement, des députés de l’Assemblée nationale, des personnalités de la société civile, des membres du Haut conseil islamique du Mali étaient présents pour saluer la mémoire des disparus.

L’émotion et la consternation ont envahi hier les coeurs, à la vue des corps alignés côte à côte sur la pelouse du stade Mamadou Konaté à Ntomikorobougou. Ces sentiments ont débordé sur les Bamakois qui ont assisté au passage du long cortège des corbillards du Badialan au cimetière en traversant le quartier de Bolibana.

Les victimes reposent désormais au cimetière de Hamdallaye, à côté de celles de cet autre accident tragique survenu entre San et Mopti, dans la nuit du 23 au 24 septembre dernier et dans laquelle 25 personnes avaient péri.

L’accident de la nuit de samedi dernier a eu lieu à quelques kilomètres de San. Un bus de "Binké Transport" en provenance de Gao est entré en collision avec un camion remorque qui roulait en sens inverse. Le car transportait essentiellement des élèves et des étudiants de retour de vacances de la cité des Askias. Les 11 blessés graves admis à l’hôpital Gabriel Touré souffrent de traumatismes crâniens, thoraciques et de fractures.

Dès l’annonce de l’accident dimanche, le chef du gouvernement Ousmane Issoufi Maïga, accompagné de plusieurs ministres, s’est rendu à l’hôpital pour exprimer la solidarité de la nation aux blessés.

M.N. TRAORÉ
L’Essor

PARTAGER