INSECURITE ROUTIERE : ATT exige une législation rigoureuse

0

           Depuis quelques années, on assiste au Mali, à une recrudescence des accidents de la circulation non seulement au niveau urbain mais aussi sur les différentes artères reliant les différentes villes de notre pays. C’est cette situation critique qui a amené le président de la République à se prononcer sur le renforcement de la législation pour réduire le nombre d’accidents. Ce discours a été prononcé par ATT lors de la sortie des policiers du contingent 2005-2006 le mardi 10 octobre 2006 sis à l’Ecole Nationale de Police.

LES MESURES PRECONISEES PAR LE PRESIDENT ATT

            Le président de la République a demandé au gouvernement du Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga de prendre des mesures pour restaurer la présence de l’Etat. Il a non seulement préconisé l’application correcte des conclusions des Etats généraux sur la circulation routière mais aussi demandé d’adopter d’autres lois plus contraignantes.

            Les forces de l’ordre, en l’occurrence les policiers doivent imposer le respect de l’Etat et assurer la protection des personnes et de leurs biens sur l’étendue du territoire national. Le ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, le Colonel Sadio Gassama a abondé dans le même sens que le président de la République en rappelant certaines recommandations de la lettre de cadrage du président de la République adressée au gouvernement. ATT avait indiqué dans cette lettre que “l’Etat doit veiller au renforcement de la sécurité des personnes et des biens, de la sécurité routière, notamment dans nos villes de plus en plus soumises à une insécurité grandissante”. Ce programme prévoit plusieurs incorporations dans les rangs de la Gendarmerie, la Garde Nationale, de la Police et de la Protection Civile. Et l’équipement nécessaire sera mise à la disposition de ces derniers pour l’accomplissement efficient de leur mission.

            Au cours de cette allocution, le président n’a pas manqué de rappeler qu’il adhère au slogan d’une ONG dont la teneur est : “La route tue”. En plus du slogan de l’ONG, il jouta que “se sont les usagers de la circulation se suicident d’eux-mêmes”.

LES STATISTIQUES DES ACCIDENTS A BAMAKO

            En 2002, le nombre d’accidents de la circulation routière enregistrés dans notre capitale est de 1124 cas; en 2003, ce nombre est passé à 1358 cas. En 2004, 1585 cas d’accidents de la circulation routière ont été enregistrés. Ces statistiques ont revélé que 70% des cas accidents sont dûs du comportement humain. Et ces accidents sont en progression de plus de 200 accidents par an.

            Il faut se rappeler que notre pays a été relativement frappé par deux accidents graves ces derniers temps, à  savoir l’accident du 23 septembre 2006 dont 25 personnes ont péri et celui du samedi 7 octobre 2006 dont 15 personnes ont succombé.

Mamoutou DIALLO

PARTAGER