Litige a l’aéroport Bamako-senou : Le collectif des femmes met le Premier ministre en garde

5
5

Suite à la négligence de la Primature par rapport à la gestion de la crise de cohabitation qui persiste toujours entre la Présidente directrice générale des Aéroports du Mali, Mme Thiam Aya Diallo, et les travailleurs du service, le collectif des femmes a décidé de rompre avec la trêve accordée au Chef du Gouvernement par rapport aux manifestations de protestation. Pourtant, le Président  ATT  avait confié la résolution du problème au Premier ministre.

 

 

 

 

Le collectif des femmes des ADM (Aéroports du Mali) avait saisi la Primature à travers une correspondance. C’est d’ailleurs la énième fois que ce collectif adresse une correspondance au  Premier ministre par rapport à ce conflit qui secoue les Aéroports du Mali, mais sans aucune suite favorable.
Rappel
Depuis la fin de l’année dernière, les travailleurs des aéroports du Mali se sont révoltés d’une part contre la concession « en catimini » de l’Aéroport Bamako-Sénou, d’autre part contre la dégradation du climat social qui règne au sein des Aéroports du Mali depuis l’arrivée du PDG, Mme Thiam Aya Diallo. Le collectif des femmes a également saisi la Primature, les  institutions, l’UNTM, le CSTM et les communautés religieuses.  A cet effet, la commission des Travaux pratiques de l’Assemblée nationale a fait savoir au collectif qu’aucun texte de concession de l’Aéroport Bamako-Sénou n’a été adressé à la représentation nationale. Pourtant, le Parlement avait déjà retenu les dossiers un adjudicateur pour concession. De son côté, la Primature avait plongé dans un silence coupable. Aussi, le collectif et le syndicat des aéroports ont décidé de passer à la vitesse supérieure en saisissant le Président ATT à travers une correspondance et en procédant à un sit-in illimité à l’aéroport Bamako-Sénou sur ordre du Secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité.
Ainsi sommé par la Présidence de la République, le Premier ministre avait immédiatement reçu le collectif des femmes.  Au terme des discussions, et par respect du à Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, le collectif a décidé de mettre une trêve à leurs protestations. Pour sa part, le Premier ministre avait  promis au collectif de résoudre le problème dans un bref délai. Cet accord a été conclu depuis le 30 décembre dernier. Mais depuis cette date, la Primature n’a entamé aucune action allant dans le sens de la satisfaction des travailleurs des aéroports du Mali. Pire, durant cette trêve, la PDG des Aéroports s’est permise de relever certains travailleurs de leurs postes, surtout ceux qui réclamaient le plus son départ.
La révolte du collectif des femmes
Après plus d’un mois de trêve sans succès, le collectif des femmes a finalement décidé de mettre fin à la trêve. Et pire, d’intensifier leur mouvement. Néanmoins, il (le collectif) a au préalable mis la Primature en garde à travers une correspondance en date du 6 février 2012. Dans cette correspondance, le collectif a interpellé  le Premier ministre pour sa négligence dans le traitement du litige tout en lui rappelant la demande du Président ATT qui était de trouver une solution aux difficultés de collaboration existant entre la direction générale et les travailleurs. D’autre part, le collectif a une fois de plus rappelé les raisons pour lesquelles il exige la démission de la PDG : entre autres, la dégradation du climat social depuis que cette PDG a accédé aux commandes des Aéroports du Mali ; son incapacité gérer la « boîte » ;  sa volonté de diviser les travailleurs et de sanctionner ceux qui ne sont pas de son côté et cela, pour mieux régner dans une entreprise qui était pourtant paisible avant son arrivée ; son mépris et son manque de considération envers le personnel et les autres travailleurs ; son irrespect des textes en refusant catégoriquement l’application d’un Arrêté interministériel de nomination d’un agent comptable aux Aéroports du Mali ; son irrespect du Protocole d’accord signé par plusieurs ministres et l’UNTM ; ses pratiques visant à dilapider les fonds du service ; son refus d’installer un agent comptable de l’Etat pour  protéger les derniers publics.
C’est compte tenu de tout cela que dans sa correspondance au Premier ministre, le collectif lui a fait savoir que la PDG a prouvé qu’il n’a aucune considération pour les ministres. Mieux, le collectif a signalé au Chef du Gouvernement qu’actuellement, le personnel n’a plus accès à la direction sans se soumettre obligatoirement à des tracasseries policières dites « contrôles ».
A la lumière de ces pratiques dénoncées, et surtout de la manière avec laquelle la Primature a géré la crise, le collectif  a mis en garde : « Madame le Premier Ministre, nous vous avons fait confiance et avons été sensible à vos préoccupations, compte tenu des difficultés que vous avez pour résoudre le problème qui vous a été attribué par le Président de la République. Nous nous voyons dans l’obligation de reprendre nos actions dans les jours à venir, avec tout ce qui pourra en découler, cette fois-ci avec toutes les associations de femmes et de jeunes qui voulaient y participer depuis le début ».
Oumar Diakité

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
tlg<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 257</span>
Membre
tlg 257
4 années 7 mois plus tôt

Je suis surpris de voire qu’on accuse cette dame d’etre incompetante, une chose est quant meme apparente a tous ceux qui ont recement visite le Mali, c’est qu’elle a mis fin au desordre qui prevoyait labas depuis des annees d’existance, et cela est apparent parait-il des que tu entre dans la salle d’arrivee.

Il est certain que le malien est refractaire au changement, surtout si le changement en question doit mettre fin aux habitudes de magouilles servant a remplir les poches de beuacoups d’employes maliens. Ceci pourrait etre la raison inedite pour laquelle on en veut a cette dame avec autant de determination.

Moi j’ai apprecie cet ordre qu’elle a instaure a l’aeroport de Senou, et j’ajouttes que toutes les accusations contre elles sont a prouver ou etre ecatees.

Les vrais bosseurs ne peuvent jamais s’epanouir au Mali, car le systeme ne te laissera pas faire le necessaire.

Jimmy<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 34</span>
Membre
Jimmy 34
4 années 7 mois plus tôt

Chers frères et compatriotes. Nous pouvons dire nos idées sans faire de référence qui blesse. Moi j’aimerais bien être comme Amadou et Mariam, le couple aveugle le plus populaire au monde. Merci

mariamde<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 51</span>
Membre
mariamde 51
4 années 7 mois plus tôt

Le responsable de tout ce désordre c’est quand même le Ministre Ahmed SEMEGA qui peut destituer cette Mme Thiam Aya Diallo et la remplacer par quelqu’un de compétent.Si rien ne se fait dans ce sens c’est qu’il y a obligatoirement complicité !

Blocus2<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 26</span>
Membre
Blocus2 26
4 années 7 mois plus tôt

”Oser lutter c’est oser vaincre la lutte continue” Courage mes soeurs et mamans soyez soudées et engagées pour défendre vos droits et avoir un climat serein au sein de votre service. Ne comptez par sur le couple Aveugle qui nous dirrige ”Amadou et Mariam”
Bonne chance

tienkagni<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1</span>
Membre
tienkagni 1
4 années 7 mois plus tôt

Heureusement que ce régime tire à sa fin;le premier ministre ne fait pas le poids et ne pourra rien résoudre;en fait c’est tout le système ATT qui es en faillite..Courage brave dames,continuez la lutte jusqu’a ce que le nouveau régime s’installe.

wpDiscuz