Et si on se dit la vérité : Tricher avec la visite technique des voiture, c’est tricher avec nous-mêmes

0

-Maliweb.net- Bamako a un parc automobile qui augmente sans cesse. Presque au même rythme que les accidents de la voie publique qui ont atteint le seuil de l’inacceptable. Ces accidents, peuvent avoir plusieurs raisons, au nombre desquelles nous insistons sur une toute particulièrement. Il s’agit du mauvais état qui caractérise pas mal d’engins (voiture, camions, mini cars, Benne….). Raison ? Le non respect de la visite technique. Dans notre pays, nous avons appris à tricher avec tout, même avec notre propre sécurité, notre vie. C’est de cela qu’il s’agit. Chaque fois qu’on paie de l’argent au  technicien pour qu’il ferme les yeux sur les défaillances du système de freinage, chaque fois qu’on emprunte chez  l’autre X ou Y pièce, le temps de passer la visite technique, chaque fois qu’on prend chez Chiaka ou chez Lassi les feux de stop de son véhicule pour tromper la vigilance des agents du contrôle technique, il faut être sûr d’une chose : on prend en même temps la responsabilité d’exposer les autres usagers de la circulation à des accidents qui peuvent aller de blessures légères à des cas mortels…

Face à la situation, certains n’hésiteront pas (encore) à pointer un doigt accusateur vers les autorités qui ne feraient pas suffisamment de contrôle. Mais, il faut se détromper. Dans ce cas, ce dont il est question c’est une prise de conscience par chacun de sa responsabilité dans la sécurisation des autres usagers de la voie publique. Ce qui exige que chaque usager, qu’il soit à moto, en voiture, ou en camion, pense d’abord à protéger la vie des autres, avant de penser à corrompre l’agent contrôleur.

Papa Sow/Maliweb.net

PARTAGER