Le secrétaire général du comité syndical de Transrail, Abdoulaye Berthé : ” Avec le nouveau schéma institutionnel, la société sera sauvée et nos emplois seront sauvegardés “

4

Le personnel de la société Transrail était  hier en assemblée générale. Cette rencontre, initiée par la direction générale de cette structure avait pour objectif d’expliquer aux agents le schéma institutionnel adopté le 16 décembre par les ministres des Transports du Mali et du Sénégal.

 

Le secrétaire général du comité syndical de Transrail, Abdoulaye Berthé
Une vue des conférenciers. Au micro, Ousmane Haidara, conseiller spécial du DG de Transrail

C’est l’enceinte de la Direction générale de Transrail qui a servi de cadre à cette assemblée générale. Les débats étaient animés par le Conseiller spécial du Directeur général de Transrail Ousmane Haïdara et  le secrétaire général du comité syndical Abdoulaye Berthé. D’entrée de jeu, le conseiller spécial du directeur a fait l’historique de la privatisation de la  régie des chemins de fer du Mali qui a été émaillée de beaucoup de difficultés. Cependant il a affirmé toute sa satisfaction à l’issue de la rencontre récente tripartite entre les deux ministres en charge des Transports du Mali et du Sénérgal et l’actionnaire majoritaire Abbas Jabber du groupe Advens.

Les différentes parties ont convenu de la mise en place dans les mois à venir du cadre institutionnel retenu par les deux Etats depuis le 10 mai 2010. Il s’agit en l’occurrence de la  création des sociétés de patrimoines, d’exploitation et d’une autorité de régulation “ a révélé M. Haïdara. Avec ces reformes institutionnelles, a-t-il ajouté l’entreprise va sortir de la zone de turbulence et de l’impasse. Car de gros investissements seront réalisés. Il a profité de cette rencontre, pour remercier le groupe Advens.

Le groupe Advens   a soutenu Transrail  dans les moments difficiles. Il a accepté de prendre la société  tandis qu’elle traversait un moment difficile,  ou tous les autres actionnaires se retiraient “ a soutenu le conseiller spécial du DG. Enfin, il a demandé à l’ensemble des travailleurs de resserrer les rangs derrière  la mise en œuvre de ces reformes institutionnelles.

” Au début de Transrail, le personnel était au nombre de 2700, mais à cause des différents difficultés rencontrées, nous  sommes aujourd’hui moins de 700 agents. Toute chose qui doit nous interpeller “ a révélé Ousmane Haïdara.

A la suite de M. Haidara, le responsable du comité syndical de Transrail, Abdoualye Berthé, a lui aussi affirmé le  soutien de son syndicat et du personnel à ces reformes.

” Avec le nouveau schéma institutionnel, la société sera sauvée et nos emplois seront sauvegardés.  En plus nous avons constaté une volonté  politique des autorités en l’occurrence le  ministre de l’Equipement et des transports de régler la situation de Transrail. Pour ce faire nous avons eu 5 rencontres avec lui et à toutes ces séances de travail, il nous a rassuré quant à l’engagement des plus hautes autorités à sauver Transrail  ” a expliqué M.Berthé.

Le syndicaliste  a aussi loué les efforts fournis par l’actionnaire majoritaire. Il a balayé d’un revers de la main, des informations   selon lesquelles Advens sera chassé. ” C’est loin d’être le cas. Les Etats ont  convenu que sa sortie soit négociée, cela eu égard aux efforts déployés par ce groupe ” a ajouté le responsable du comité syndical de Transrail. Pour  le responsable des relations extérieures et institutionnelles au Sénégal, Cheick Ahmed Tidiane Sow, aucun moyen ne peut remplacer le train qui a une dimension économique, sociale très importante dans la vie de nos  Etats.

Il faut rappeler que l’ensemble des intervenants ont salué le climat social apaisé qui règne de nos jours dans la boite grâce aux efforts de l’actuel Directeur général.

               K.THERA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. @Tibi. Nos Etats sont obligés de laisser “aux prives étrangers” si les entreprises “publiques nationales” ONT ECHOUE! Depuis 54 ans, qu’est ce que nous maliens et sénégalais avons fait de positif dans la gestion du transport ferré? RIEN! Mis à part le vol du carburant destiné aux locomotives, la vente de billets parallèles, le vol de matériaux de construction des voies & bâtiments de la régie. Pourtant quand la France nous donnait notre indépendance, certains pays comme le Sénégal était au même niveau de développement que la Corée (où on fabrique aujourd’hui des voitures KIA & SUBARU, des TV Samsumg & ASUS….)!Qu’avons nous fait de notre indépendance? Je donne raison à ceux qui disaient à l’époque que nous n’étions pas assez mûrs pour prendre l’indépendance puisque CE FUT UN ECHEC. Même si les Modibo-N’Krumah-Hailé Sélassié-Ould DADA-Yaméogo-Yulu-Nasser-Maga-Zinzou…étaient là en 2014 pour juger, ils seraient tous d’accord que NOS ETATS ONT TOUS ECHOUE EN TOUT CAS EN AOF! 😥

  2. Le Chemin de fer Dakar/Niger est l’axe principal de developpement potentiel du Mali et du Senegal:Il est l’axe central de transport du couloir economique du Fleuve Senegal et il constitue avec le systeme energetique du bassin du fleuve un des elements constitutifs essentiels du couloir de developpement du Mali et du Senegal.C’est grace a ce couloir que nos ressources naturelles ,a savoir le minerai de fer d’abord du Senegal ,le fer de la Faleme,et les minerais de fer et de bauxite du Mali seront exploites.Je suis choque que pour un investissemen d’entretien de 100 milliards de FCFA ,ce reseau de chemin de fer, le seul existant au Senegal et au Mali soit laisse au prive etranger dont les capacites de financement dependront du soutien des deux Etats.Que l’on soit clair,nous ne pourrons jamais exploiter nos ressources naturelles avantageusement sans ce transport loud que constitue les rails.Aucune acierie ne sera creee sans le chemin de fer,que ce soit pour le transport du minerai de fer au complexe siderurgique ou bien le transport des demi-produits soit vers l’exportation soit vers les usines de transformation de l’acier.Les Presidents Senegtalais et Malien ont tous les deux visite la Chine.Le projet de la restauration de ce chemin de fer avait ete place a un rang prioritaire.Que sont devenues ces promesses?On parle de la Banque Mondiale.Que peut-elle faire?Nous demandons aux deux Ministres ,le Ministre Hacim et Kane de faire des propositions concretes non entachees de politique pour faire du Dakar/Niger l’axe principal de developpement des deux pays.

  3. Après 54 ans d’indépendance, non seulement aucun millimètre de rail n’a été posé(en tout cas pas au Mali), mais au contraire les patrimoines de la régie ont été sabotées de part et d’autre de nos frontières! Comme les chemins de fer ont été construits à coût de travaux forcés, par respect même à la mémoire de nos aïeux qui se sont sacrifiés, nous devrions préserver cet héritage! Mais hélas! Il parait que le train n’arrive plus à Koulikoro comme par le passé faute de rail et que plus de la moitié des gares ont été fermées et même celles qui restent sont dans un état lamentable! Je suis d’accord avec ceux-là qui pensent qu’on ne nous a pas tout dit sur les raisons qui ont motivé le bon dieu à nous créer nous “noirs” et les autres “blancs” ou “jaunes”… 😥 😥

Comments are closed.