Système de management intégré de l’Asecna : Pour relever le défi de la sécurité aéronautique

0

ASECNADepuis le jeudi dernier l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) organise à Hôtel Salam l’Atelier de formation et de description des processus et procédures du système de management Intégré (Smi) dans les délégations de gestion des activités Aéronautique nationales. Cette session de formation vise à renforcer les capacités de gestions des services de l’Asecna pour une meilleure sécurité et sûreté de l’espace aérien en Afrique afin que le continent noir puise relever les défis de la mondialisation.

 

La cérémonie d’ouverture de cet atelier qui se poursuivra jusqu’au 16 mai 2014 a été présidée par le Directeur général de l’Agence nationale de l’Aviation Civile (Anac) Issa Saley Maïga, représentant le Ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement empêché. C’était en présence de Alain Paul Marcellino Directeur de contrôle, sécurité, qualité et environnement de l’Asecna, représentant le Directeur général de l’Asecna ; de Siaka Baya délégué du DG de l’Asecna auprès du Mali, des Directeurs de la Météorologie et des Aéroports du Mali. Prennent part à ces travaux, les délégués de l’Asecna du Bénin, Burkina Faso, Gabon, Centrafrique, Guinée Equatoriale, Guinée Bissau, Niger, Tchad et Mali.
Dans son mot de bienvenue, le Délégué du DG de l’Asecna auprès du Mali, a souligné que l’Asecna, dans un contexte international en pleine mutation technologique, économique et social, doit s’adapter aux exigences règlementaires internationales et nationales et améliorer ses performances en matière de sécurité, de sûreté et de qualité de service. Selon Siaka Baya, cette démarche doit aussi prendre en compte les nouvelles exigences de gestion qui se rapportent  à l’environnement, à la santé, à la sécurité et au travail. C’est pourquoi, il a fait comprendre que cet atelier de sensibilisation permettra d’outiller les acteurs principaux de l’Asecna dans la gestion du système de management Intégré.

 

 

A sa suite, le représentant du Directeur Général de l’Asecna a indiqué que pour accomplir les obligations communes y afférentes, il convient de coopérer, sous l’égide de l’autorité nationale, pour la mise en œuvre des mécanismes d’échanges des meilleures pratiques. Selon Alain Paul Marcellin, l’approche de la modernité de la sécurité aéronautique est basée sur une gestion opérationnelle. Pour lui, cela nécessite en conséquence, un changement culturel profond et une implication totale des ressources humaines. Il s’agit de traduire les objectifs stratégiques principaux de l’Asecna en plan d’action permettant d’atteinte des performances, le renforcement de la gouvernance pour un développement efficient durable.
Le représentant du Ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a, pour sa part, rappelé que selon une source de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (Oaci) les statistiques prévoient une croissance de trafic aérien notamment en Afrique qui sera de moyenne de 41% l’an pour le trafic passager et de 3,1% pour le fret à l’horizon 2030. Issa Saley Maïga dira à cet effet que la région Afrique et Océan Indien est fortement interpellée sur cette situation. Par ailleurs il a fait savoir que dans le domaine de la sûreté, nos Etats sont en dessous du niveau recommandé dans la mise en œuvre de conformité résultant des audits réalisés dans le cadre du Programme Universel d’Audits de Sûreté (Usap) de l’Oaci.

 

Issa Saley Maïga a poursuivi en disant que « nous devons améliorer la qualité de nos prestations en bâtissant une structure de travail opérationnelle, approuvée à l’échelle de notre agence, documentée de façon effectué et intégrant les procédures techniques et managériales, pour guider la coordination des actions, des ressources de l’organisation de la meilleure façon et la plus pratique, afin d’assurer la satisfaction qualité du client et au  meilleur coût l’économique, c’est-à-dire un système de gestion de la qualité ». A ses dires, l’Asecna doit être l’acteur clé pour nos Etats, en vue de répondre à certaines préoccupations liées à la formation du personnel etc. Enfin, il a fait remarquer que cet atelier aidera sans nul doute l’Asecna à conforter sa vision d’être le leader africain des fournisseurs de services et navigation aérienne de qualité.

 

Jean GOITA

PARTAGER