Transport urbain :Les « taxis requins » du Point G dans le collimateur d’IBK !

3

taxisSelon des informations dont nous avons eu échos, depuis un certain temps, un bras de fer silencieux opposerait le nouvel homme du Mali, Ibrahim Boubacar Keita aux chauffeurs des « taxis requins du Point G ». En ligne de mire, la présence de leurs véhicules défectueux sur le trajet menant au palais de Koulouba. Un état de fait perçu d’un mauvais œil par le ‘’Mandé Massa’’.

 

Quel avenir pour ces taxis que certains n’hésitent pas à appeler « taxis requins » ?

Reconnaissables par leur longueur et leur état défectueux. Mais aussi, leur carrosserie maintes fois rafistolée, ses chauffeurs sont confrontés  actuellement à beaucoup de problèmes.

 

D’abord, à un bras de fer qui les opposent aux nouveaux taxis de l’ANPE ‘’24 heures Chrono’’. Ce qui s’est d’ailleurs manifesté par un affrontement il y a quelques temps  entre les chauffeurs des deux camps.

En effet, en son temps, les chauffeurs des vieux « taxis requins »reprochaient à leurs collègues des taxis neufs de l’ANPE, plus confortables, de ne pas respecter les règles en matière de rotation pour le transport des passagers sur la colline du Point G.

 

Ces taxis qui sont généralement sortis des cimetières de voitures d’Europe, pendant des années, sont utilisés pour le transport des passagers, soit pour la Guinée-Conakry, soit au Point G.

 

Ils assurent, malgré leur état défectueux, depuis des années,  le transport des passagers (étudiants en médecine, élèves logés à Koulouba, accompagnateurs de malades, malades, populations de Koulouba, visiteurs de malades…), du CHU Gabriel Touré au Point G en passant par la Faculté de médecine.

 

Les passagers n’avaient d’autres choix car les chauffeurs des taxis en bon état rechignent, pour la plupart, à escalader la route de Koulouba. A cause, non seulement de l’énergie que cela demande, mais aussi, des performances que cela nécessite au niveau des véhicules.

 

Du coup, les populations sont obligées de s’entasser dans ces tas de ferrailles à huit, voyant le goudron sous leurs pieds, pour arriver sur les hauteurs de Koulouba. Ou encore faire de l’auto-stop.

 

Face à cette situation, l’ANPE a mis sur cette route avec ses partenaires, des taxis neufs. Et cela avait été mal vu par ces chauffeurs de taxi requins qui ont qualifié cette situation comme une volonté des autorités d’alors de les envoyer au chômage.

 

Mieux pour eux, ces chauffeurs ont exigé que ces taxis neufs fassent le tour dans les mêmes rangs que les ‘’requins’’. Et c’est face à cette situation que le syndicat des taxis requins avait ordonné à ses membres d’empêcher les passagers d’embarquer dans les taxis neufs de l’ANPE. La suite, on la connait : un affrontement s’en est suivi.

 

En plus de cette situation, les « taxis requins » ont connu par le passé des échauffourées avec ‘’Gana Transport’’, compagnie détentrice des nouveaux véhicules ‘’24H chrono’’.

En plus de cette situation, il nous est revenu que le président de la République Ibrahim Boubacar Keita par le biais du gouverneur du district de Bamako voudrait mettre fin à cette situation. Demander purement et simplement à ces véhicules défectueux et délabrés dont la carrosserie a maintes fois été rafistolée  d’arrêter d’emprunter la route de Koulouba.Mieux, leur interdire la circulation car la plupart de ces véhicules ne répondent pas aux normes, ne subissent pas les contrôles techniques nécessaires.

Ce qui va certainement être le début d’un bras de fer car, ces chauffeurs de ‘’taxis requins’’ n’entendent pas se laisser « envoyer au chômage » pour un quelconque principe de ‘’bourgeois’’.

 

Georges Diarra

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Mr le journaliste pouvait au moins parler de l’insécurité engendrée par ces taxis au lieu de mettre la faute sur IBK.Ces taxis ont été la cause de combien de morts?Au lieu de cela le journaliste veut nous faire croire que lé´´bourgeois” IBK ne veut plus de ces taxis.

  2. Il est grand temps d’interdire ces tas de ferrailles à ce tronçon fut-il difficile d’accès. Quel bras de fer y aura t-il? Il s’agit de la vie des gens, des voiture veilles de plus de 30ans, c’est au Mali qu’on voit cela, on a besoin d’un État fort pour prendre certaines décisions même s’il y va de la survie d’autres, car elles sont d’intérêt général. “ANW DA YIRIME DE BE A LA” on ne doit pas s’attarder sur des considérations de ce genre.

  3. …..Les vrais responsables sont ceux délivrent une autorisation de visite technique poubelles de taxis. Ils ne doivent pas rouler et IBK a raison.

Comments are closed.