Transrail en danger dans 18 épisodes : Domaine ferroviaire de Transrail – Le profil-bas de Sidy Yaya Fofana

0
0

S’il y a une chose que la société des chemins de fer du Mali a pu sauver et entretenue jusqu’à sa concession, c’est le domaine ferroviaire. Mais plus aujourd’hui. En effet, depuis la concession des chemins de fer à Transrail, dirigé par Eric Peiffer, ce domaine est vendu à usage d’habitation et commercial. Cette situation ne laisse pas indifférents les usagers des rails. Le sieur Sidy Yaya Fofana, directeur de la région-Est et chargé du trafic voyageur, autoproclamé maire de Transrail serait le signataire des différents titres fonciers au nom de Transrail. La vente du domaine ferroviaire mettra certainement en péril une éventuelle extension du chemin de fer existant si rien n’est fait.

La Société des chemins de fer du Mali, malgré sa mauvaise gestion, s’est servi du domaine ferroviaire mais l’a laissé intact. Transrail succédant au défunt chemin de fer du Mali a occupé tout le domaine, mettant ainsi en péril une éventuelle extension du chemin de fer existant.

Considéré comme anarchiquement occupé, le domaine ferroviaire est aujourd’hui tout simplement vendu. Le nom du sieur Sidy Yaya Fofana est cité comme signataire des titres fonciers au nom de Transrail. Il serait aidé en cela par de maires et de certains de ses collaborateurs directs. Et ce, malgré une mission du ministre de l’équipement et des transports en compagnie des responsables de Transrail instruisant le dégagement ledit domaine. En son temps, selon les informations recueillies sur place, le chemin de fer faisait une attribution temporaire d’un an renouvelable et ordonnait les constructions en matériaux démontables. Seul un bail de construction en dur autorisé fut le siège de la banque libyo-malienne sise à côté de l’immeuble « Babemba », le Pressing en face du Relax et le garage moderne « Sangaré » à Djélibougou. En dehors du premier, tous les autres ont fait l’objet d’une poursuite judiciaire par souci de laisser intact le domaine ferroviaire pour une utilisation ferroviaire future.

Un nouveau plan de viabilisation du site a été adopté. Ce nouveau plan de viabilisation du domaine ferroviaire, Sidy Yaya Fofana se taille la part du lion en vendant selon les permis de la mairie ( ?), les lots à usage d’habitation à des prix allant de 5 million à 10 millions de francs FCFA. Ce n’est que 750 000 FCFA qui tombent dans les caisses de la boîte soit 2500 F CFA le mètre carré.

La concession devra assumer la gourmandise et la cupidité d’un homme qui fait signer la direction sous prétexte de transfert car selon les informations, le secrétaire général de Transrail, en la personne de Djibril Nama Keita (un vrai maire), aurait refusé de signer de nouveaux contrats sur recommandation du ministère. Les responsabilités sont partagées dans cette affaire juteuse que chapote M. Fofana. Quand à Eric Peiffer qui brille par son absence dans la boîte soit une semaine par mois à Bamako, il est loin d’être blanc comme neige (même s’il est de race blanche) dans cette magouille.

Il est temps pour les autorités des deux pays (Mali et Sénégal) qui ont signé la concession de prendre leur responsabilité, sauf si l’extension prôné ne sera pas réalisé un jour.

A suivre dans nos prochaines parutions.

Djibril Sacko

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.