Un Salon pour établir un partenariat gagnant-gagnant entre les banques et leur clientèle et porter le taux de bancarisation à 20%

1

 La 3ème édition de la Journée des banques et établissements financiers a démarré, vendredi après-midi, par l’ouverture du Salon par le ministre délégué au budget, Marimpa Samoura, en présence du président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF)  Moussa Alassane Diallo. Durant deux jours (du 5 au 6 avril), les banques et établissements financiers ont pu faire connaitre leurs services et produits au grand public.  Une opportunité, selon le président de l’APBEF, d’établir un partenariat gagnant-gagnant entre les banques et leur clientèle. D’où la satisfaction des uns et des autres. Le ministre Marimpa Samoura, qui a salué cette belle initiative de l’APBEF, estime qu’ “il faut que  les banques soient connues du grand public pour que le taux de bancarisation actuel de 11% puisse atteindre les 20% au Mali”.

Le ministre délégué du budget, Marimpa Samoura (G) coupant le ruban symbolique du salon, vendredi 5 avril au CICB, en présence du président de l'APBEF, Moussa  Alassane Diallo
Le ministre délégué du budget, Marimpa Samoura (G) coupant le ruban symbolique du salon, vendredi 5 avril au CICB, en présence du président de l’APBEF, Moussa Alassane Diallo

Le Salon est l’une des activités phares de la Journée des banques et établissements financiers qui en est à sa troisième édition. Cette manifestation qui permet aux banques et établissements financiers d’échanger avec le public, est organisée par l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF) en partenariat avec l’agence PACT (Perfet Assistance Communication & Technic).

C’est le ministre délégué au budget, Marimpa Samoura, qui a eu l’insigne honneur de présider l’ouverture du Salon des banques et établissements financiers. C’est aux environs de 15 heures 10 mn, le vendredi 5 avril, qu’il a procédé à la coupure du ruban symbolique du Salon, en présence du président de l’APBEF et d’autres personnalités du secteur financier. Sans oublier les responsables des différentes banques de la place. Toutes les dispositions notamment d’ordre sécuritaire avaient été prises pour que l’événement puisse se dérouler sans anicroche.

Après la coupure du ruban, le ministre Samoura a fait le tour de différents stands. C’est la Banque Atlantique qui a, en premier, lieu eu le privilège de recevoir les visiteurs.  Une occasion  pour Marimpa Samoura de mieux connaitre les services et les produits des banques. Puisqu’une explication détaillée lui a été donnée par les responsables des stands.

Les impressions du ministre étaient bonnes, après la visite des stands : “Je suis agréablement surpris par l’organisation de ce Salon. Je vois que toutes les banques y sont bien représentées afin de mieux faire connaitre leurs services et leurs produits au grand public. C’est une très bonne pour atteindre un fort taux de bancarisation au Mali. Je profite de cette occasion pour remercier le président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers pour cette belle initiative. Je pense qu’il fallait organiser le Salon des banques et établissements financiers parce que nous sommes dans un pays où le taux de bancarisation est faible.

Il faut que les banques se fassent connaitre par le public. Il faut que le grand public vienne vers les banques. La journée des banques est à saluer”.

Pour le ministre Samoura, ce Salon vient à point nommé pour que “les gens sachent ce qu’est une banque, les produits et services offerts par la banque. Il faut que les gens sachent que la banque n’est pas faite pour les riches, elle est faite pour  tout le monde”. 

“Il est temps que  les banques sortent des bureaux pour aller vers  la clientèle” dixit Moussa Alassane Diallo

 Selon le Président de l’APBEF, cette troisième édition de la Journée des Banques et Etablissements Financiers s’inscrit dans un cadre particulier à cause de la crise que le Mali traverse. “Nous sommes aujourd’hui dans une logique de relance économique. Et, pour relancer l’économie, les banques ont un rôle important à jouer. C’est pourquoi, nous leur avons fixé trois missions essentielles. Il s’agit de poursuivre la bancarisation de l’économie puisque nous avons un objectif d’atteindre un taux de 20% dans notre pays. Nous voulons aussi vulgariser les produits et les services bancaires. Nous voulons assurer un dialogue et un partenariat entre la banque et sa clientèle. C’est pourquoi, les associations de consommateurs, les populations sont venues pour découvrir le Salon afin de poser des questions sur les banques. C’est vraiment un partenariat gagnant-gagnant que nous voulons établir avec notre clientèle. Il est temps que les banques sortent des bureaux. Il est temps que les banques se mettent à la disposition de la clientèle” a déclaré Moussa Alassane Diallo.

Al Moustapha Touré, cadre à la direction commerciale et marketing de la BNDA,  a salué la tenue du Salon des banques et établissements financiers. La BNDA, dira-t-il, y participe pour vendre ses produits et ses services notamment le service de dépôt (compte ordinaire et épargne) et de crédit au BTP, aux moyennes entreprises, le transfert d’argent. Le crédit agricole, qui est l’une des vocations de la BNDA, a été exposé. Sans oublier les cartes magnétiques, la carte GIM-UEMOA et la carte Visa.

Le Directeur du développement, du marketing et de la communication de la BDM-SA, Baber Cissé a estimé pour sa part que “cette journée des banques est une bonne chose. La BDM-SA a un certain nombre de produits et services que nous sommes en train de promouvoir notamment en matière de monétique. Il s’agit des nouvelles cartes bancaires … pour une certaine clientèle haut de gamme. Nous avons de nouveaux produits en matière de cartes prépayées”.

Cette 3ème édition du Salon des banques et établissements financiers qui a été clôturée, samedi après-midi, a tenu toutes ses promesses, malgré la crise qui prévaut dans le pays. A cause de l’état d’urgence, la soirée de gala n’a pas eu lieu cette année.

Alou B HAIDARA

 

PARTAGER

Comments are closed.