Temps Forts
NEWS ALERTE 

Editorial

 L'Indicateur du Renouveau

En un mot : Qui a donc tiré à Gao ?

Pour les médecins de l’hôpital de Gao, les manifestants morts lundi ont été victimes de balles réelles. Mais de qui ? Telle est la question qui court depuis mardi après les incidents meurtriers qui ont cassé les liens entre populations locales, voire nationales avec la Mission onusienne au Mali, dont les chefs continuent de clamer l’innocence de […]

8 réactions
 La Nouvelle Patrie

De Vous à Moi : A quoi joue la Minusma ?

A la partition du Mali entre le MNLA et l’Etat central, soutiennent désormais la quasi-totalité des populations de la Cité des ‘’Askia’’. Bert Koenders, l’ancien patron de la force onusienne ici au Mali et depuis promu à une très haute fonction dans son pays, est parti. Mais ses pratiques favoritistes aidées en cela par les amours d’une chargée de missions, Carole Motet, ont la vie dure.

A la partition du Mali entre le MNLA et l’Etat central, soutiennent désormais la quasi-totalité des populations de la Cité des ‘’Askia’’. Bert Koenders, l’ancien patron de la force onusienne ici au Mali et depuis promu à une très haute fonction dans son pays, est parti. Mais ses pratiques favoritistes aidées en cela par les […]

 Tjikan

Edito : toujours le mauvais sort !: Dieu est-il réellement encore avec le Mali ?

On ne se casse plus la tête avec cette question. Car, même en football qui n’est qu’un jeu, le bon Dieu n’est plus avec ce beau pays. La preuve, hier entre deux poumons d’un même corps, la divinité a tranché. Par une main, pas d’autres personnes, mais du premier patron du football malien, président de […]

51 réactions
 Nouvel Horizon

Éditorial : Le tunisien Mongi Hamdi, un homme léger?

Nouvellement nommé à la tête de la Minusma, le tunisien Mongi est incompétent pour gérer une crise comme celle du Mali. La preuve: sa toute première initiative a fait sept (7) morts parmi les populations civiles que la Minusma a pour mandat de protéger

En prenant une décision “sur une base non inclusive”, comme l’a souligné le Gouvernement dans un communiqué, et en s’engageant  de façon partiale avec le Mnla et ses alliés sur la création de la “zone temporaire de sécurité”, le tunisien Mongi Hamdi a fait preuve d’une légèreté incroyable dans un dossier aussi brûlant que celui […]

1 réaction
 Le Républicain

Le propriétaire mué en spectateur

Le pouvoir en place ne se lasse jamais de ressasser la responsabilité de son prédécesseur dans les maux qui minent notre pays. L’inaction par le consensus aurait permis de défricher le terreau au terrorisme de toute sorte : rebelles, narcotrafiquants, terroristes, Jihadistes. Le régime promis pour redresser les torts causés à notre Maliba, était celui de l’action salvatrice, fruit d’une vision claire et nette, portée par des hommes imbus de leur intégrité.

D’ailleurs, l’absence de consultation, de concertation avant de nommer un Premier ministre, un deuxième, puis un troisième Premier ministre, ainsi que pour nommer les membres du gouvernement, émanerait d’une volonté de s’éloigner de toute politique consensuelle, qui s’est avérée sous le président ATT, être la mère de tous les compromis et finalement de la compromission. […]

10 réactions
 L'Indicateur du Renouveau

En un mot : Recadrage

Rien ne va plus entre les Maliens, populations et autorités confondues, et la Minusma, suspectée de double-jeu, sinon de favoriser les groupes armés dont tous les désirs ont été jusqu’ici satisfaits à la lettre. Malgré le retrait de l’accord controversé signé avec le MNLA et ses alliés sur la création d’une « Zone temporaire de sécurité », […]

2 réactions
 22 Septembre

Edito: Quand la force impartiale devient partiale

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), créée le 25 avril 2013 par l’adoption de la Résolution 2100 du Conseil de sécurité de l’ONU, est en train de déraper au nord du Mali, notamment à Gao.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), créée le 25 avril 2013 par l’adoption de la  Résolution 2100 du Conseil de sécurité de l’ONU, est en train de déraper au nord du Mali, notamment à Gao. En effet, dans la Cité des Askia, la MINUSMA, qu’on appelle la force […]

2 réactions
 La Refondation

Minusma. Gao: Les balles de la honte

Une quinzaine de blessés et trois morts tel est le bilan de la sanglante repression qui s´est abattue sur la population civile de Gao, sixième région adminstrative du Mali. A l´issue, notamment d´une marche pacifique qu´elle organisée, hier, 27 janvier 2015.

Tout est, en effet, parti d´une énième provocation des poulains d´Iyad Ag Aghaly (appelons le chat le chat!). Lesquels ont eu l´outrecuidance d´opérer «des tirs directs à l’arme lourde» sur les «Casques bleus à Tabankort (nord)». Et, sans vergogne! Puisque le soi-disant MNLA doit quand même tout à la Communauté Internationale. Celle-ci l´ayant placé sur […]

 L'Indicateur du Renouveau

En un mot : Minusma non grata

Mauvaise passe pour la Mission des Nations unies au Mali, désormais entre l’enclume des populations de Gao et le marteau des terroristes du MNLA. En fait, au sud comme au nord, les agissements  de la mission onusienne ne cessent d’être décriés. Il y a une semaine, le camp de la Minusma en plus d’être visé par […]

10 réactions
 Le Républicain

Edito : Retrait forcé de l’accord incriminé

Et l’accord de Kidal du 24 janvier 2015 aura vécu ce que vivent les roses. L’espace d’un matin. La faute n’est pas tant à la Minusma qu’à Bamako qui joue à l’effacement, face aux questions cruciales de l’heure. Comme si on ignorait la gravité de l’heure.

La mission onusienne a certes retiré l’« accord pour l’établissement d’une zone temporaire de sécurité », signé presqu’en catimini entre elle et la Coordination des mouvements de l’Azawad, mais seulement après avoir fait des personnes qu’elle a mission de protéger, des victimes. Et constaté le mur qu’elle aurait pu voir avant, un peu d’ouverture et de communication […]

6 réactions
 Le Républicain

Edito International / Le Mali d’IBK sous tutelle des Nations-Unies ?

On n’entend plus la voix du Mali, on ne voit plus l’Etat malien, on ne le sent plus en tant qu’Etat souverain dans la gestion de la crise du nord. Tout comme nous devons les avancées enregistrées en 2014 sur le front de la lutte contre la corruption, à l’implication musclée des partenaires techniques et financiers.

Groupes rebelles, groupes  d’auto-défense, milices et la mission onusienne Minusma venue défendre l’intégrité territoriale et les populations, sont sans doute devenus des acteurs de premier plan, qui dessinent sans complaisance les contours de la paix  au Mali. Sans l’Etat malien ! Faute de gérer et d’avoir laissé les problèmes se fossiliser, par ce que manquant de […]

20 réactions
 Le Républicain

Edito : Parodie électorale ou vide institutionnel ?

Après deux reports en 2014, la messe semble dite, tirant les conclusions de l’enlisement dans lequel s’installent les pourparlers inter maliens d’Alger. S’il est préférable que les élections se tiennent sur l’ensemble du territoire national, l’autre revers de la médaille est que le renouvellement des conseils communaux risque d’attendre encore longtemps, au risque de tomber […]

1 2 3 145