20 janvier 1961- 20 janvier 2015 : Quelle armée pour le Mali à l’heure du terrorisme ?

1
Sory de Mopti, Dirpub "La Nouvelle Patrie"
Sory de Mopti, Dirpub “La Nouvelle Patrie”

Après 53 ans d’existence, quel bilan pour une armée qui peine à résoudre les problèmes qui se posent à elle ? Que devrait –on faire pour que cette armée qui fête ses 53 ans, demain mardi, 20 janvier 2015, puisse ressembler ou sinon, agir à hauteur de dignité, comme aujourd’hui, ces Tchadiens qui parcourent le continent de long en large, engagés dans des combats qui ne sont pas les leurs ? En un mot, que faudrait-il faire, pour que cette armée puisse faire face à sa mission de défense du territoire national. Les soldats de cette armée, arrêteront de fuir les combats arguant son manque d’équipement à un moment où, les autorités de la République mettent le paquet en ce qui concerne, son réarmement moral, technique et financier ? L’armée malienne, a étalé ses lacunes à la faveur de la grande invasion narco-djihadiste, aggravées par l’occupation militaire de plus des 2/3 du territoire national. C’était en janvier – mars 2012, à la suite de  la triste aventure des jeunes gens de Kati. Aujourd’hui, après les efforts immenses déployés par la République pour le réarmement moral, technique et financier de cette armée, il urge de s’interroger sur le mode de recrutement au sein de nos forces de défense et de sécurité.
Il apparaît clairement, au regard des comportements décriés çà et là chez nos porteurs d’uniformes, que les recrutements ne sont jamais faits dans les règles de l’art. Nous n’avions toujours qu’une armée composée, non pas de soldats recrutés et dédiés à la défense de la Mère – Patrie, mais de jeunes gens accablées par le chômage, en quête d’emploi tranquille. Mais puisque, nous n’étions jusqu’en 2012, pas une nation aux traditions guerrières établies, nous n’avions d’armée et de soldats, que des civils en armes, moralement hors-jeu des affres de la guerre conventionnelle. On ne va plus à l’armée, à la gendarmerie, à la garde républicaine et à la police, pour se voir transporter sur le front, mais pour vivre à l’abri du besoin par le canal de versement régulier et rassurant d’un salaire, ou sinon, jouir des avantages de la tenue de gendarme, de policier, de garde républicain et de militaire de l’armée.

L’exigence d’une rapide et salvatrice reconversion des mentalités au sein de l’armée et à l’occasion du recrutement de son personnel.

Aujourd’hui et c’est le lieu  de le dire, tous les fronts sont chauds.
Le Mali, notre pays, n’est pas une exception. Et plus rien ne sera comme avant. Nous nous devrons de nous obliger au recrutement et la formation de soldats sortants de la moule de jeunes gens motivées, amoureux du métier des armes, déterminées et engagées moralement et physiquement à la défense de la Mère – Patrie. Plus jamais de chômeurs  soldats recrutés sur la base de relations parentales, de postulants à l’uniforme recommandés par la hiérarchie administrative ou militaire.
Mais de soldats dans l’âme, de soldats patriotes dédiés aux fronts en temps de crise ou non, soldats respectueux de son équipement et matériel. Ce 20 janvier 2015, la 53e de notre armée nationale, appelle à l’érection d’une vraie armée, celle qui se dédiera à la défense de la moindre parcelle du territoire national, dans l’honneur et la dignité.

Sory de Motti

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Comme un adage dit: il n'y a pas de guerre entre un oeuf et un cailloux, de meme les forces de l'armées maliennes ont belle et bien raison de replier face aux rebelles, je dirais des mercenaires dotés des armes à destruction massive. Quand il s'agit des recrutements jeunes chomeurs dans l'armée, à qui la faute? L'armée n'est-elle pas une fonction? Je trouve que ces militaires qualifiés des fuyards ont l'amour envers la patrie.Tantot on choisit un metier par vocation, tantot c'est par contrainte qu'on accepte un metier et aucours de l'exercice la vocation nous vient. Puisqu'il n'y a pas d'opportunité d'emploi pour eux, ils ont droit comme tout autre citoyen à s'integrer dans l'armée qui est aujourd'hui le seul abri pour survivre devant un chomage si mortel. Courage bro and Sista!!!

Comments are closed.