Auroscoop

0
1

Présidentielle 2012: La candidature de Choguel Maïga se précise

Rien au monde ne peut visiblement faire obstacle aux ambitions présidentielles du N°1 du Mouvement Patriotique pour le Renouveau. Pendant que le suspense continue de régner sur la sentence ajournée lors du dernier congrès de son parti et reportée sur ses organes décisionnels, Choguel K. Maïga semble lui-même avoir tranché la question d’une éventuelle candidature du Parti du Tigre. En attendant de formaliser sa décision, l’intéressé a posé des actes pour le moins annonciateurs de ce que sera la position de sa famille politique. La réponse à la principale question tant attendue sur la scène publique, c’est que le Directeur du CRT est candidat. Il aurait selon une source personnellement retiré le formulaire de candidature à la Cour Constitutionnelle.

Iyad – Gamou :Une guerre dans la guerre

Le plus célèbre des acteurs de la rébellion touarègue, Iyad Ag Ghali, récemment donné pour mort par certaines sources des suites d’une blessure lors des affrontements d’Aguelhoc, entretient un contentieux individuel avec le Colonel-Major Elhaj Gamou. En tout cas, par delà un enjeu militaire, le différend entre les deux est d’essence tribale. En clair, le chef rebelle ne s’est jamais accommodé du succès de l’armée malienne dans sa zone d’influence. Surtout que les exploits portent toujours la marque d’un Imghad de Gao. Selon nos sources, les deux ”ennemis” se lancent constamment des défis par personnes interposées, soit par coups de fil. L’un aurait juré de fouler la terre de ses ancêtres Ifoghas, tandis que l’autre, au nom de sa loyauté envers l’Etat, le met au défi de s’y essayer pendant qu’il assure le commandement de la zone. Le duel à distance est pour l’heure à l’avantage de Gamou dont la milice fait la loi au point d’avoir contraint certains chefs coutumiers à abandonner les lieux de leur propre chef.

23 FÉVRIER 2012: Le Pr. Dioncounda Traoré a soufflé ses 70 bougies

Si l’événement est passé inaperçu les autres années précédentes, il ne pouvait en être de même par ces temps de précampagne présidentielle. Le candidat de l’Adema-PASJ a dû ainsi faire violence sur lui, pour déroger à sa légendaire discrétion, en acceptant une célébration beaucoup plus bruyante de son jour anniversaire. L’initiative de mettre un accent particulier sur l’événement est l émanation de ses concitoyens de la ville-caserne de Kati. C’est en effet la coordination locale des clubs de soutien à sa candidature qui ont convié le président de l’Assemblée Nationale à couper le gâteau et au partage d’un copieux dîner. La circonstance a drainé naturellement une impressionnante foule d’amis et de personnalités, mais leur candidat a malheureusement fait faux-bond.

 

L’ecole malienne face à la rébellion: Kidal rouvre, Téninkou ferme

Le système scolaire des régions périphériques du Mali vit visiblement au rythme du chaud et du froid d’une rébellion à rebondissement. En dépit des menaces qui continuent de peser sur la zone, les enfants de la région de Kidal, quoique timidement, ont pu reprendre le chemin des bancs. Provenant du Gouverneur de la Région en personne, l’information a été accueillie avec grande satisfaction par l’opinion nationale, qui y perçoit sans doute un espoir de stabilisation de cette partie du pays. Mais au moment où une lueur s’élève, d’autres ténèbres s’annoncent, notamment au centre du pays où une série d’attaques ont été récemment perpétrées par les bandits armées. L’enlèvement d’un élément de la Garde Nationale à Youwarou, puis l’assassinat du chef de village à Hombori ont eu des répercussions inattendues sur la fréquentation scolaire dans certaines localités voisines. À Téninkou, par exemple, les établissements sont fermés depuis les tristes épisodes.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.