Auroscoop

0
0

Crise au nord: Iyad Ag Mohamed comme Ben Laden au Mali

 

Tantôt mort, tantôt vivant ! Le combattant rebelle, Iyad Ag Agaly, va-t-il connaître ou a-t-il déjà connu le même parcours qu’Ibrahim Ag Bahanga, son compagnon d’arme donné mort plusieurs fois avant de laisser finalement la vie dans un accident. En attendant, le signataire du tout premier accord entre la rébellion touarègue et Bamako présente, pour sûr, des similitudes certaines avec Ossama Ben Laden. Pendant que les informations affluent de toutes parts sur sa disparition, se confirment et s’infirment au gré des fantaisies, il nous revient que Iyad Ag Agaly est l’expéditeur d’une correspondance adressée au Haut Conseil Islamique du Mali. Nos sources n’ont été en mesure de piper mot sur le contenu de la missive, mais la proximité de l’intéressé pour les milieux religieux n’est pas un mystère.

Arcanes Politiques (1): La saignée se poursuit à l’URD

 

Le Parti de la Poignée de Mains n’en finit pas, pour l’heure, avec les défections de mauvaise saison. Après Mopti où il a récemment perdu d’influentes personnalités de grand calibre, en l’occurrence Me Hamadoun Dicko  et son monde, le cercle des fidèles et loyaux serviteurs de Soumaïla Cissé s’est rétréci davantage avec le départ non moins important du président du Conseil de Cercle de Baroueli. L’intéressé a fait l’objet d’une présentation publique à la conférence régionale des Abeille à Ségou et bénéficié d’un accueil avec salve d’ovations à l’appui. L’arrivée de M. Sylla précède ainsi celle de l’ancien Ministre Oumar I. Touré en pleine négociation avec le PASJ, mais elle intervient en même temps qu’une trentaine d’autres conseillers tous démissionnaires de l’Union pour la République et la Démocratie à Bankass. Il convient de mentionner que la série avait été enclenchée par le Député Diakité de Bafoulabé.

 

Arcanes Politiques (2): IBK serait-il boudé ‘bercail’ ?

Le ‘bercail’ d’IBK ! C’est une désignation à prendre avec des pincettes tant elle est équivoque et continue de l’être. Comme pour ne rien arranger à la montagne d’équivoques, le président du Rassemblement Pour le Mali, à en croire une source crédible, vient de s’éloigner davantage de la capitale du Mandé. Notre source affirme, en effet, que lors d’un récent passage à Kangaba, le ‘Prince du Mandé’ a été complètement ignoré par les notabilités. Il s’agit d’un incident diplomatique attribuable, selon les mêmes confidences, à une bisbille consécutive à une sollicitation récemment restée lettre morte. Il nous revient en clair que des notabilités, pour la contribution d’IBK à la construction d’une mosquée de Kangaba, ont dû attendre vainement toute une journée sans pouvoir franchir le seuil de ses portes de Sébénikoro. Ils le lui ont fait payer à leur tour au président du RPM en boudant son passage dans leur terroir. Comme quoi ”Bonia bè Mandé, Taa saara fana bè”

Présidentielle 2012: L’Adema inaugure son siège de campagne aujourd’hui

 

Jeudi 8 Mars – Journée Internationale de la Femme. C’est cette date symbolique que les Adémistes ont choisi pour procéder à l’inauguration de leur siège de campagne. Il s’agit d’un bâtiment flambant neuf et tout de rouge et blanc habillé et fortement équipé sis à Hamdallaye ACI 2000,  à proximité de la Bibliothèque Nationale. Le principal locataire des lieux, comme on s’en doute, sera le Directeur de campagne Ibrahima N’Diaye alias IBA et son staff, tandis que le candidat et son cabinet de campagne ont élu quant à eux domicile à l’imposant immeuble de Me Tapo de Bamako Coura. Inaugurer le siège de campagne le 8 Mars est par ailleurs un signe de reconnaissance du PASJ à ses femmes. Elles sont les premières à avoir donné le ton de la présidentielle en s’engagent à payer de leurs poches la caution du candidat consensuel.

Scène Politique Nationale: Le PDES à vau-l’eau

 

Le Parti pour le Développement Economique et la Solidarité ne sait plus où donner de la tête pour mieux se positionner par rapport à la présidentielle. À mesure que l’échéance approche, il se vide considérablement de sa consistance et perd de son attrait à un point tel que les grandes formations politiques peuvent à peine tirer parti d’une alliance avec le PDES. Si le coup de semonce a commencé par le sommet – notamment avec deux mastodontes ayant choisi de prendre le large pour une candidature à la présidentielle  -, le coup de grâce pourrait provenir de la base où les militants désorientés n’attendent plus le mot d’ordre de la direction pour se déterminer. En plus passer des alliances au niveau local au gré des penchants de certains chefs de structure, les militants démissionnent massivement au profit d’autres partis. C’est le cas à Maraka Koungo où plus d’une centaines de femmes viennent de rallier le Parti de l’Abeille.

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.