Les « bons maliens » du Président IBK

10

Le Président français, Emmanuel Macron a dû avoir un haut-le-corps, lorsque son homologue malien Ibrahim Boubacar Kéita lors de la conférence de presse (Sommet G5 Sahel), a parlé de « bons maliens », faisant allusion à ceux qui soutiennent le projet de révision constitutionnelle.

Parce que lui Macron, ne songerait jamais à distinguer les Français en « bons » et « mauvais », selon leurs opinions politiques. Est-il besoin de rappeler qu’une fois élu, un président l’est pour tout le peuple : « Je serai le Président de tous les Maliens », doit on se rappeler.

« Pas question de retirer le projet de révision constitutionnelle, sinon ce serait trahir le Mali », selon IBK. Il y a sans conteste un doute dans l’esprit d’IBK, sur le patriotisme des manifestants du 17 juin et du 1erjuillet 2017. Le Président Macron – comme incertain des mots d’IBK- regardait de temps en temps, son homologue malien, au cours du point de presse.

Le propos d’IBK rend sceptique sur le devenir immédiat de notre pays qui, au lieu de cheminer vers une vague de retrouvailles, l’union sacrée pour faire front commun contre l’ennemi terroriste, laisse apparaître les signaux d’un ultime affrontement de ses enfants, divisés.

Comment éviter une collision entre la Plateforme : « An tè, a banna, Touche pas à ma constitution ! » et celle opposée : « Oui an sonna » ; la première demandant au Président de la République de retirer son projet jusqu’à la réalisation d’un projet consensuel, et la seconde, « les bons maliens » du Président IBK, d’accord avec la révision.

B. Daou

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Malgré ses bévues , certains maliens continuent de flatter IBK, en lui disant des paroles mielleuses . En 2013, il est parti battre campagne à Kidal, aujourd’hui il ne peut pas se rendre laba. Alors qu’en 4 ans, la reconquête de Kidal est sa priorité , sans jamais réussir .

  2. Il s’agit de juger les maliens, IBK lui meme serait un mauvais maliens. Ses faits en 4 ans d’exercice de pouvoir sont négatifs . Dire NON à la révision de la constitution , on te juge comme un mauvais maliens, alors il est clair qu’il y a plus de mauvais maliens que de bons. Lui qui ne fait pas la difference entre le pays et sa propre famille, entre sa poche et le tresor public.

    • Comment peut-on juger les citoyens à partir de leur conviction politique ? S’agissant du projet de révision de la constitution dont il est question, depuis le groupe de travail jusqu’à l’Assemblee Nationale, ils (partisans d’IBK) ont tripatouillé le projet . Pour preuve , le projet qui a été soumis au vote à l’Assemblee n’est pas celui qui sera soumis au référendum . Dire que celles et ceux qui soutiennent ce faux sont des bons maliens, celles et ceux qui sont contre sont des mauvais maliens, vraiment le ridicule ne tue plus le malien. IBK était avec le groupe du NON sous AOK et ATT. Maintenant qu’il est au pouvoir, pour lui c’est un défi qu’il faut relever . Jamais ! jamais ! . IBK ne peut même pas diriger le Mali, il a montré ses limites. Tout ce qu’il a dit avant d’accéder au pouvoir, a l’œuvre il ne fait que le contraire . Aujourd’hui il est aux ordres des bandits Armés de la CMA. Se rappel t-il de ses discours de campagne ? Quant à Me TAPO, il s’est bien qu’il lui manque l’honneur et la morale. Lui seul a servi (sales besognes) les 3 Présidents de l’ère démocratique , mais surtout différemment . Sans ignorer sa présence à Kati aux côtés du General Amadou Aya SANOGO. Cet homme est une ordure pour la Republique. Marche et contre marche. Un rappel douloureux des événements du 26 Mars 1991. Les 90/100 de ceux qui se réclament démocrates aujourd’hui étaient les défenseurs du parti unique UDPM. Les plus engagés de l’UDPM ont organisé la contre marche pour faire plaisir à GMT, la suite est connue appartient désormais à l’histoire. La contre marche organisée par les “partisans d’IBK” sentait de l’argent . Certains se sont retrouver avec les contre marcheurs sans rien comprendre. Profitant des l’ignorance de la population pour faire du dilatoire.

  3. Jacques Chirac: ancien President de la République Française (1995–2007) a dit: je cite “la démocratie n’est pas faite pour les africains”. Etudiant à l’époque, j’ai qualifié ces propos de racistes. Aujourd’hui, le temps lui a donné raison. Tous ceux que vous les Internautes disent sont réels. Seulement les 95% de notre population sont “analphabètes”. Tout le problème reside dans la capacité d’analyse des uns et des autres. Il y a beaucoup qui savent lire et écrire mais… Je trouve même que tous les autres maux (corruption, incivisme, détournement de dernier public…) émanent de cet état de fait. Un véritable Intellectuel incarne les valeurs morales, sociales, culturelles… Bref, il ‘est pas loin d’un “Saint”.
    Je trouve qu’il n’y a pas question de discuter autour de cette Révision Constitutionnelle. Tout le monde sait que ça ne peut pas marcher. Vraiment il est temps pour nous tous d’aller à l’essentiel (le développement socioéconomique) qui prend en compte tout le reste : paix, cohesion sociale, emploi, lutte contre les drogues… Ce qui interpelle les “Vrais Intellectuels”. Ok ainsi va la Vie.

  4. Le president dit qu’il ne retire pas le projet je pense qu’il a raison les deux camps doivent battre campagne et le peuple va choisir c’est aussi simple dans un pays dit democrate. Les articles qui vont mal a loppo quelle les etale. Demande le retrait est un peu dure puisque le Mali se developpe malgre ce cortege de mort.

  5. IBK est venu trouve le mali a zéro franc c’est pourquoi il dit ce qu’il veut il fait ce qu’il veut le pouvoir rend quelqu’un aveugle il a raison il pense que c’est les 77/ des maliens sont tjours derrière lui il se trompe et il est trompé par son entourage il n’a qu’à ouvrir les yeux et écoute son peuple au lieu de passer son temp à dormir à sebenikoro et laisse les autres faire ce qu’il doit faire à bon entendeur salut

  6. NON LAISSEZ LE, IL N’A PAS DIT QUE LES GENS L’APPELLENT “NALOMA”, LAISSEZ LE.
    S’IL PENSE QU’IL EST NE AVEC LE MALI ET LES MALIENS DANS SA POCHE, IL N’A QU’A FAIRE A SA TETE
    RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER. JE PENSAIS QU’IL AVAIT UN CERTAIN COTE INTELLO, MAIS A VOIR SES DERNIERES DECLARATIONS, C’EST LUI QUI DIVISE LES MALIENS ET QUI PENSE QUE TOUT CEUX QUI NE PENSENT PAS COMME LUI SONT DES ENNEMIS.
    Sangare, tu as bien “dessine” IBK,

  7. Macron doutait de la sante mentale d’IBK c’est pourquoi il le regardait de temps a autre afin que quand IBK commence a deraisonner il puise se mettre a l’abris.

  8. Sangare, no comment! Tu as tout dit, et bien dit. Mais ce n’est que la moitie de la poire. L’autre moitie c’est de faire en sorte que les maliens se levent et se dressent contre cette imposture. On ne peut pas s’asseoir et laisser un seul homme, fut-il president, nous enmmener en bateau!!! On doit lui rappeler que le pouvoir qu’il a appartient au peuple. regardons ce quiOn est ou la?

  9. Ibk pense que c’est lui le MALI.
    S’il decide on doit obéir.
    Contester ses décisions,c’est se mettre à la marge du pays.
    On devient aussitôt mauvais malien.
    C’est sa personnalité qui s’exprime.
    Il pense que le monde tourne autour de lui.
    Il a le comportement de quelqu’un élevé par sa grande mère.
    On doit accepter et tolérer toutes ses mauvaises décisions .
    Tout est de la faute des autres.
    Il n’est responsable de rien.
    Ainsi,six ans premier ministre ,président du parti au pouvoir,la corruption exponentielle pendant la décennie d’ALPHA OUMAR KONARE est uniquement de la faute d’AOK,lui,Ibk n’a rien à voir dans ça.
    Il accompagne ATT pendant ses deux mandats puisque son parti a participé à tous ses gouvernements,il dit aujourd’hui ne rien à voir avec le fiasco actuel du MALI.
    Il envoie son premier ministre en mission à kidal,confirmé bien avant par Ibk dans une interview à jeune Afrique ,la mission se transforme en fiasco,c’est la faute à MOUSSA MARA déclare le président à la radio mondiale.
    Les maliens sont appelés à accepter tout de Ibk.
    C’est un mandemansa qui a raison sur tout.
    C’est ce qui a été fait en 2013.
    Malgré sa responsabilité partagée dans le fiasco du pays,les maliens sont sortis massivement votés pour lui.
    C’est pourquoi aussitôt au pouvoir,il commence à préparer son fils à exercer le pouvoir,à placer les membres de sa famille dans les structures importantes de l’ ÉTAT.
    Il est un mansa et les maliens l’ont validé par un plébiscite.
    Un mansa n’a pas tord.
    Ses tords sont supportés par ses sujets.
    Maintenant,il faut codifier cette pratique.
    Ce qui explique la loi référendaire en cours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here