Crise du Nord : «Mieux vaut tard que jamais»

0
1

terrain pour circonscrire les velléités et les dommages et autres dégâts pour les populations des régions concernées et l’Etat.

            Depuis son arrivée au pouvoir, ATT, notre généralissime bidasse, n’a fait qu’essuyer  les bravades et autres mises à mal de la souveraineté du Mali et son autorité sur ses terres. Les rebelles ayant pris la mesure du régime mollasson ont, toujours, profité de complicités en haut lieu pour revendiquer un Etat qui n’existe que dans leur imaginaire, (sécessionniste) une autonomie, dans une moindre mesure qui ne sont que des faux-fuyants pour satisfaire leurs intérêts égoïstes au détriment des communautés qu’ils prétendent défendre.

            Heureusement avec les dernières attaques de Ménaka, Aguelhok et Tessalit, le régime a, enfin, compris que face aux grands maux, il faut forcement les grands remèdes. En donnant carte blanche à la bidasserie en chef (le Général Poudiougou et ses hommes), ATT a réussi à rassurer un tant soit peu les Maliens et même les organisations internationales, UA, ONU, etc. (Lire la déclaration Jean Ping, Président de la Commission de l’UA en Page 3). Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour bien-faire. " Mieux vaut tard que jamais ". Pourvu que ça continue en cette fin de mandat chaotique sur fond électoral disputé et polémique.

MHC

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.