Mot de la semaine : Précampagne

3

A 13 mois des élections présidentielles au Mali, le régime IBK semble se lancer dans une précampagne déguisée en programme de développement du pays. Le coup d’envoi de ce qu’il convient d’appeler le marketing présidentiel, a été donné par le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim, en charge du développement industriel, en inondant Bamako des portraits géants du Président de la République dans tous les coins et recoins de la Capitale.  Le relais de ce plan tout azimut de communication, a été pris par l’actuel Directeur de l’ORTM rappelé au front pour cette tâche. En véritable spécialiste, le DG de l’ORTM se serait mis à la disposition d’IBK pour refaire ce qu’il avait fait pour ATT en 2007. Pour rappel, à la veille des élections présidentielles de 2007, l’ORTM avait été pris en otage par ATT et tous les mouvements politiques qui le soutenaient pour un second mandat. Sidiki N’Fa Konaté était le maître d’œuvre de ce vaste projet d’idéalisation et d’embellissement du bilan d’ATT. Critiqué en son temps par les gouvernants  actuels quand ils  étaient dans l’Opposition, Sidiki N’Fa Konaté est adulé aujourd’hui par les mêmes pour son talent de faiseur de roi. Mais, autre temps, autres mœurs, dit-on. Réussira-t-il la prouesse qu’il avait pu réaliser sous ATT ? D’ores et déjà, il est à la manœuvre pour le pouvoir. Les images du président et celles de toutes les activités auxquelles son nom est associé crèvent désormais le petit écran de l’ORTM. Les visites du Président de la République à l’extérieur sont commentées à  souhait  et reprises en boucles à la télé. Que dire de la pose de la première pierre des infrastructures routières, en grandes pompes en images et à grands renforts publicitaires. La précampagne est en marche pour le président. Comment comprendre que pour la pose de la première pierre de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nionsonbougou, longue de seulement 56 Km, et celle de Yanfolila-Kalana, que c’est toute la République qui a été mobilisée pour donner un éclat particulier à deux petits événements qui devraient être classés dans l’ordre des tâches quotidiennes d’un  gouvernement qui bosse ? Tout se passe comme ayant perdu son pari de ramener le nord dans le giron malien, le pouvoir se rabat sur des actions qui devraient constituer les tâches ordinaires. Piètre consolation !

En somme, si ATT avait  bien réussi son pari, c’est parce qu’il avait non seulement un bon bilan, mais aussi et surtout parce que ses  adversaires politiques étaient ses compagnons, ses alliés  jusqu’en 2006. Ils n’eurent abandonné le navire qu’a quelques mois seulement des élections. Ne jouissant d’aucune crédibilité et n’ayant pas eu le courage politique aux yeux de l’opinion nationale, ils ne pouvaient que constater les dégâts. Aujourd’hui, les données ont changé, il y a une opposition forte et plurielle qui affrontera en 2018 la majorité.

Youssouf Sissoko

youssouf@journalinfosept.com

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. On va bruler sa maison un point c’est tout le KonatĂ© griot des temps modernes. IBK, son Ă©lection a Ă©tĂ© la plus grosse erreur de l’histoire des maliens. Trop c’est trop. Qu’il dĂ©gage on veut avancer.

  2. Un vrai chiffon publier par un journaliste travaillant pour l’opposition contre son pays. C’est vraiment dĂ©cevant. Donc il est interdit de faire des ceremonies de pose de première pierre maintenant. Les maliens doivent aussi rester mal-informĂ© maintenant. De grâce quand il n’y a rien qui est fait vous crier, quand les gens travaillent vous criez aussi. Neko aw ye moko fassokouya djoumain ye !!! Ce n’est plus journalisme ça c’est de l’impolitesse.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here