Edito : 4 septembre 2013- 4 septembre 2017.

3

Déjà quatre années que le nouveau Soundiata KEITA  de la République du Mali a été plébiscité à 78% par les maliens de tout bord. Le peuple a cru naïvement à une nouvelle ère  de prospérité, de paix et de croissance. Donc un Mali nouveau d’après crise ou il fait bon de vivre. Le peuple a saisi avec fierté les slogans de campagne ‘’l’honneur du Mali, le bonheur des Maliens’’. En quatre années rien de tout cela n’a été vu en tout cas pas au Mali. Lorsque notre président n’arrive pas à respecter sa parole. Qui donc pour respecter sa parole ? N’est-ce pas la vraie trahison de la République. La balle de pénalty de la renaissance du Mali était sous les pieds d’IBK, mais en tirant, il a raté le but, la balle est sortie hors cadre des poteaux verticaux. Quel mauvais tireur ! Nous nous demandons quelle valeur et quel crédit cette élite d’après crise institutionnelle accorde-t- elle aux engagements pris devant le peuple.  Qui sont  ses dirigeants  qu’on a eu durant ces quatre années ?

Le bilan dressé dans les pages qui suivent nous édifiera certainement dans les deux premières parutions du mois de Septembre 2017.

La Rédaction

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ce qui reste à ibk c’est de préparer ses valises. Nous tenons trop à nôtre pays pour ne pas le laisser sombrer sous les actions d’un homme aussi incompétent et insouciant et irresponsable. La balle est dans le camp du Rpm qui doit se chercher un autre candidat

  2. Après avoir gaspillé des milliers de milliards ibk veut nous dresser un bilan positif. Le grand dieu est patient sinon la façon dont il prononce le nom du seigneur et ses faits et geste s,il allait finir en lambeaux et nous laisser notre sage maliba. Mais on dit qu’un peuple est gouverné a l’image de son président. Prenons l’emploi :toutes les famille s sont plein es de chômeurs, les 200 000 emploi même si c’est vrai ce sont seulement les enfants des grand s pas les pauvres (a gna n’ta to allah ma)que dieu tranche depuis ici -bas,l’école foutue et on nous parle de succès dans les examen alors que des centaines classes sinon des milliers sont fermées pdt 4ans avec grèves multiples des enseignant s du supérieur. Au mali nous aimons transforme r le faux en vrai ,exemple frappant la cour constitutionnelle qui a menti devant tout un peuple (un étudiant en première année droit ne jugera pas ainsi. Le mensonge a beau courit il est facilement attrapé.

  3. Monsieur “La Rédaction”, personne n’a été aussi naïf pour croire aux promesses et aux slogans creux de IBK car on le savait voleur et corrompu. C’est ses amis putschistes du CNDERRIÈRE qui nous ont fait croire que leur fuite devant le MNLA n’était pas de la lâcheté mais seulement une manifestation du manque de leadership et que s’il y avait un homme comme IBK à la tête du MALI, le guerrier BAMBARA n’allait pas toujours sauver les fesses au premier coup de feu. 😛😜 Le peuple désemparé et humilié du MALI ne pouvait donc jeter son dévolu que sur IBK malgré le fait qu’il savait que ce dernier est le plus pourri des Politicards de la place. 💡💡💡

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here