Edito: Abdel Aziz et son test de cohérence sur le Sahel

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Adam Thiam (Le Républicain)

Pour le grabataire donné mourant par ses adversaires, Abdel Aziz n’est pas rentré sur une civière au pays.

Mais plutôt en conquérant triomphalement accueilli, sans la sonde médicale et les béquilles dont son opposition l’avait affublé avant de dire sous le manteau que les jours du président étaient comptés et qu’il fallait le remplacer sans tarder. On savait déjà par les propos de Birago Diop sur les « Nars » que Nouakchott était la capitale de la rumeur.

Car voici Aziz de retour, revenant de surcroît pour la fête de l’indépendance de son pays, égrenant ses réalisations, annonçant une hausse substantielle des salaires et zappant, en grand seigneur, toute référence à sa santé. Il relèvera certes de l’exploit, au cours du point de presse qu’il est censé tenir ce matin que le président évite de revenir sur les circonstances de l’incident-accident à la base de son évacuation en France, voici près de deux mois. Mais quoiqu’il arrive, le président est revenu au Sahel plus fortuné que Sarkozy dont il passait pour la marionnette et qui, après une amère défaite électorale se trouve réduit à essayer de plâtrer la « fracture morale et politique » de son parti.

Et aussi plus fortuné que son ancien frère ennemi Amadou Toumani Touré victime collatérale d’une Aqmi que Aziz s’est plu à bombarder tout 2010 et 2011 avant de se distancer aujourd’hui de toute intervention militaire contre la nébuleuse qu’il n’eut de cesse de qualifier de narcoterroriste. Du président miraculé qui flirta un temps avec le Mnla et qui héberge sur son sol des milliers de victimes de la sanglante odyssée de ce mouvement, odyssée désormais confisquée par Belmoktar et consorts, on  aimerait davantage comprendre les préventions nouvelles.  Il devrait être plus explicite et plus convaincant sur les raisons pour lesquelles, l’intervention militaire contre ce qu’il avait lui-même qualifié de crime organisé soutenu par le pouvoir malien n’est plus souhaitable. Il devra surtout nous dire après avoir douté des chances de négociation avec Mnla et Annsardine, comment il entrevoit la lueur d’espoir pour le Sahel. Aziz affronte  son test de cohérence. Il aura sans doute l’intelligence d’éviter les boutades et les paraboles qui impressionnent sans convaincre.

Adam Thiam

 
SOURCE:  du   29 nov 2012.    

12 Réactions à Edito: Abdel Aziz et son test de cohérence sur le Sahel

  1. emoo

    thiam ton article est fort, excellent… j’espere que le message sera compris, non pas seulement par aziz qui fait son test pour ne pas dire qu’il l’a deja rate, mais aussi pour le mali….et les maliens..

    je ne supporte pas att mais je vois que l’on revient sur ce qu’il a toujours prone, un probleme sous regional qu’il faut traiter en tant que tel… mais sans negotiations et priviliges ridicules qui enivrent les irredentistes traitres touareg du nord mali…

  2. nonalinertie

    L’erreur d’ATT a été de privilégier le développement à la guerre. Il réussit assez bien le premier mais ne put éviter la guerre avec des bandits du MNLA/ANESARDINE et les terroristes d’AQMI/BOKOHARAM. Quant à l’Algérie et la Mauritanie, ROMANO PRODI voire Ban Ki MOON, ils expriment clairement leur mépris aux communautés touaregs, sonrays, arabes, peulhs, etc. devant les privations de libertés, voiles imposés, vols, viols, enlèvements, amputations et lapidations, chantage de l’Etat et des particuliers, trafics de drogues et d’armes, exil et surpâturages dans les pays voisins des nomades que le MNLA prétend défendre, pertes d’animaux, mort du tourisme dont les touaregs sont les premiers bénéficiaires, saccages des biens de l’administration, des écoles, des centres de santé, arrêt de tout processus de développement au Nord, Intégration/Désertion/Réintégration jusqu’à affaiblir l’armée malienne par l’indiscipline faite règle, etc. etc.
    Et bientôt, on viendra enlever à Bamako, au Sénégal, au Niger, au Burkina, en Algérie, en Mauritanie pour se réfugier calmement au Nord Mali. Et pourquoi pas préparer un autre 11 septembre…

  3. Joukov

    Je crois qu’il y’a pas incohérence à lever au niveau de la mauritanie par rapport de la crise malienne. La position du président Aziz a été claire: il faire la différence entre le terrorisme qui concerne tout le monde et le problème Touareg qui est interne au Mali.

    • nonalinertie

      Et comment se libérer, Mr Joukov, des maitres actuels du Nord Mali (AQMI, MUJAO et BOKOHARAM sans aller rapidement à la guerre?

      • Joukov

        Je suis un fervent d’une intervention militaire pour déloger AQMI et consorts, mais ça ne règle pas le fond problème. L’état malien doit revoir sa politiques dans le Nord. Parallèlement au plan intervention militaire, un plan de développement économique Nord doit être mis en place, chiffré et proposé aux partenaires du mali pour le financer (ONU, Etats Unis, EU…) et il le financeront ça y va de leur propre sécurité.
        1 – Ce plan doit comprendre la construction de autoroutes et de chemins de fer pour relier les grandes bourgades, les villes frontalières, et le reste du Mali pour créer stimuler le commerce l’activités favorites des populations du Nord (Maures, touareg…).
        2 – Sécurisation du Nord avec la construction avec l’aide des USA des villes garnisons fortifiées avec des aérodromes pour drones et aeronefs pour transports de troupes tout au long des Nord Est et Nord Ouest du Mali qui quadrillerons tout le Nord du Pays.
        3 – Mise en place d’un recensement et identifications des populations du Nord et établissement des assemblés tribales pour régler les différents.
        4 – Mise en place d’un système éducatif avec la construction d’un grande université moderne à Tombouctou, des écoles, des mahadras et introduction de l’enseignement des langues du Nord (le tamasheq, l’arabe…) dans le système éducatif malien.
        5 – Mise en valeur des ressources énergétiques comme le pétrole le bassin de Taoudeni, l’uranium et métaux rares (or, diamant…) et les énergies renouvelables ( le solaire )
        6 – Exploitation des ressources en eau notamment les nappes fossiles pour le développement de l’agriculture comme ce qu’a fait Khadafi avec sa rivière artificielle ceci permettra à la sédentarisation des populations. Les bénéfices des activités générées doivent bénéficier en priorité aux populations locales.
        Bref il y’a un tas d’opportunité dans le Nord qu’on ne peut pas les lister. C’est pour dire à mes frères maliens d’arrêter de négliger le Nord, parce que sous le désert il y’a de l’or et des populations qui ont un savoir inestimable notamment dans le domaine des études du Sain Coran pour propager d’avantage l’islam dans la société malienne, et détruire les derniers bastions de l’animisme un des fléaux de l’Afrique. Il faut faire renaître Tombuctu la lumière de l’Afrique et symbole de l’Islam authentique, celle du savoir, de la paix, de la tolérance, avec la construction d’une grande bibliothèque où seront stockées les manuscrits anciens sur le modèle de la bibliothèque d’Alexandrie en Egypte.
        Nous mauritaniens nous tirons l’essentiel des nos richesses (fer, or, cuivre..) du désert qui géologiquement est pareille celui du Nord Malien.
        Vos enfants et petits enfants vous en voudront à mort si vous perdiez le Nord.

        • Djon Te

          :oops: CE QU’ ON NOMME L’ HOMME DU DESERT, VIVANT DE RANCONS ET DU SANG D’ AUTRUI, LE FAIT NEANT :lol:

  4. Papa Koné

    Excellent édito et d’avance rassurez vous ainsi que tous les frères maliens, le Président Aziz a toujours été très attaché au Mali, à son unité et à l’intégrité de son territoire. S’il conseille d’essayer d’abord le dialogue (avec le MNLA et Ansardine), il a précisé sa pensée sur RFI en disant: « Je ne peux pas être totalement d’accord avec des groupes ou des mouvements qui ont, paraît-il, des accointances avec le terrorisme. Je ne pourrai pas être d’accord avec eux. Je ne peux pas croire non plus en la fiabilité de ce qu’ils peuvent dire. En tout cas, je recommande beaucoup de prudence » (fin de citation).
    Le Président Aziz, fidèle à sa vision, ne soutient pas et soutiendra jamais quelqu’un qui veut du mal au Mali. Les gens qui sont en Mauritanie ont été accueillis comme des refugiés MALIENS et non MNLA ou autre.Aziz avait dit ça sur TV5.
    Connaissant les méfaits de la guerre, il souhaite que les maliens (du Sud et du Nord) discutent et trouvent une solution DÉFINITIVE à ce problème. Il a estimé sur France 24 qu’ils doivent reflechir ensemble aux revendications posées,et insisté sur le fait que les mouvements du Nord doivent aussi laisser tomber les idées farfelues de secession etc. Ce qui est sûr c’est qu’Aziz pense toujurs que débarrasser le septentrion malien des terroristes Aqmi, Mujao… est nécessaire pour la paix et la securité au Mali, dans la sous-région et même plus.
    Attendons ce soir son intervention!!!

  5. brahim ould mohamed

    Deux erreurs se sont glissées dans mon commentaire.Comme je suis habitué á l´español,lisez la case de ton voisin,et non tu.Egalement,c´est du present qu´il s´agit.Fraternellement.

    • celui qui se tape blanche merde et sa coco 100 armes

      t’inkiète pas, nou pas franssais, faute de frassais, on s’en fou deh :wink:

  6. brahim ould mohamed

    Monsieur Thiam,je suis l´un des mauritaniens,et nar comme vous dites,qui suis de ce qui pense que la grave crise malienne,est le fruit de l´inconsistance et la maledresse de nos etats,L´algerie,la Mauritanie,le Mali,et le Niger.La Mauritanie,a eu á ignorer la nécéssité adequate de convaincre ses frères maliens et Algeriens d`une collabaration commune pour éradiquer le terrorisme de notre zone du sahel.Et en bon peulh,monsieur thiam,toi qui sait la signification du terme case,l´adage dit,que si la case de tu voisin brûle,la tienne le sera.Pas d´équivocation là dessus,si la mali,brûle,le seront tous les pays de la sous-région,car ses malfrats á qui nous avons donné le temps de s´armer et se preparer,n´ont rien á perdre,et s´en tiennent á l´hypothèse de la terre bûlée.Pour sa part,l´Algerie,très attachée au sacro-saint principe de la non-ingérence,á tort,ou á raison prend sa part de responsabilité comme principale force regionale.Et la Mali dans tout ce scénario assume la part du lion,avec un coup-d´etat sans raison d´être,et qui est á l´origine des problèmes de l´armée malienne,qui n´inspire que respect pour son passé.Mais comme s´est du present qu´il s´agit,nos trois pays doivent se departir des accusations les uns aux autres,afin de nous permettre d´oublier ce cauchemar,qui apparaît á première vue,un rêve.Courage,et en avant.

    • Kadi

      J’aime bien vos commentaires frère Brahim. »Naarr »c’est wolof nous on dit « Souraka » au Mali pour désigner le maure. Petite et fraternelle précision lexicale.