Edito : Aveu d’opacité

34
Boukary Daou
Boukary Daou

Pendant plusieurs semaines, sinon des mois, la polémique  enflait autour de la question de l’avion présidentiel. Il a fallu que la question soit finalement liée à la déclaration de politique générale, pour trouver son épilogue, devant l’Assemblée nationale, le 2 mai. Il faut rendre à César ce qui est à César. Le mérite des informations arrachées au Premier ministre devant les élus revient aux interpellants, en l’occurrence la presse d’abord, l’opposition ensuite.

Les journaux ont été les premiers, pour ne pas faire de la publicité au Sphinx, à lever le lièvre. En suite le Parena s’en  est emparé dans son mémorandum du 17 avril. Certains députés du RPM, parti majoritaire, n’ont-ils pas avoué à l’hémicycle qu’ils l’ont appris avec le Parena ?

L’interpellation du Premier ministre lors des débats sur la déclaration de politique générale, par l’honorable Mamadou Hawa Gassama Diaby, donnait à la question une exigence de répondre. De l’information donnée par la presse à la déclaration de politique générale, que de temps perdu par le gouvernement et la présidence, pour bien communiquer sur une question nationale d’importance. Cela s’appelle « opacité », une des tares de la gouvernance, dénoncée par l’opposition. vivement la transparence dans la gouvernance du Mali !

B. Daou

PARTAGER

34 COMMENTAIRES

  1. AVIS A TOUS LES INTERNAUTES DE MALIWEB: SI L’UN OU L’UNE D’ENTRE NOUS CONNAIT PERSONNELLEMENT LE POSTEUR “mloo”, PRIERE (voire supplique!) DE BIEN VOULOIR NOUS EXPLIQUER COMMENT ON “L’ARRETE”! 😯 8) 😯 8)

    Y a-t-il un fil à débrancher quelque part?

    A-t-il quelque part une touche ON/OFF?

    Faut-il lui voler son clavier?

    MAIS PITIE: Faites qu’il arrête d’emm…rder le forum entier avec sa multitude de posts aussi vides de sens que chiants à lire! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

    Eeeeeeeh Allah! Z’é lu tous ses posts, z’é pas trop compris mé zé la migraine dèh! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Wallaye! :mrgreen: :mrgreen:

    • Ayiwa , héhéé , nintèh shou kafô babagatô mã kow Allah kahinè ila!

      Quand Sir nfp s’érige en censeur de posters , humm oyé kôwèrèye , nintèh bikoumayé , walayi il doit avoir un facheux précédent entre eux , moussôkôwa walima yékô kèlè , sinon sur ce forum chacun joue sa partition , les saltimbanques , les idiots , cons et supers cons et des élites , c’est tout ce beau monde qui fait la beauté du MLWB , certes que NFP n’est pas dans un bon drap avec le temps qui court , sinon comment peut s’ériger en détective privé et lancer un mandat de d’arrêt , voire même décréter une mise en QUARANTAINE d’une personne dont le seul crime serait de poster un message à contrario des pensées de “NFP devenu subitement un Haya SANOGO , prêt à en découdre avec un concurrent en proférant de fortes menaces et intimidation”….walahi si on n’y prend pas garde , une dictature en latence couve chez NFP” 👿 👿 👿 👿

      wa salam !

    • Rien n’est si dangereux qu’un débile qui a les apparences d’un homme intelligent. Mon cher cesse donc ces grognements ! Car mieux vaut soigner un mort qu’instruire un crétin. Je préfère les méchants terroristes à l’idiot, parce que ce débile ne se repose jamais. Quand le sage montre la lune, le débile regarde le doigt. Mon cher, le névrosé, le schizophrène tu es toujours avide de grands événements, quels qu’ils puissent être, sans prévoir s’ils te seront utiles ou préjudiciables. Tu n’es ému que par ton propre intérêt.
      Mieux vaut périr à cause d’un débile qu’être flatté par lui. Il vaut mieux se disputer avec quelqu’un d’intelligent que parler à un idiot. Rien n’est si dangereux qu’un imbécile qui a les apparences d’un homme intelligent.

  2. Le journalisme est l’activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l’attention du public à travers les média. Ce qui fait le journaliste, c’est sa curiosité, pas sa carte de presse. Un journaliste, c’est un homme qui recherche la vérité. Et puis, une fois l’événement survenu, une fois le problème posé, une fois le héros ou l’héroïne identifié, il s’agit de faire le point, d’approfondir l’enquête, d’éclaircir le pour et le contre.
    Au Mali on fait de la prostitution journalistique. Mais c’est un autre métier. Les prostitués journalistiques sont des ennemis politiques déterminés qui poursuivent deux objectifs:
    1- le premier est de désinformer les maliens,
    2- le second de créer des tensions, d’envenimer des situations
    Ces prostitués journalistiques ne mentent pas seulement, ils transforment, par une sorte de vengeance inconsciente : ils se trouvent moins intéressants, puisqu’ils parlent des autres. On serait obligé alors de croire à Otto von Bismarck qui disait qu’un journaliste, c’est quelqu’un qui a manqué sa vocation moi je dirais même son destin tout simplement.
    Selon Montesquieu : La liberté politique ne consiste point à faire ce que l’on veut. Dans un Etat, c’est-à-dire dans une société où il y a des lois, la liberté ne peut consister qu’à pouvoir faire ce que l’on doit vouloir, et à n’être point contraint de faire ce que l’on ne doit pas vouloir. Il faut se mettre dans l’esprit ce que c’est que l’indépendance, et ce que c’est que la liberté. La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent …
    Alors chers maliennes et maliens, chers concitoyens, le vrai responsable d’un mensonge n’est pas celui qui le commet, mais celui auquel on le destine parce qu’on sait qu’il ne supporte pas la vérité.

  3. B.Daou, tu nous empoisonne par la Blague, par l’ignorance, par l’arrogance, par l’amour de la banalité, et le bavardage absurde. Tu as vraiment manqué sa vocation. Tu ne sais plus ce qu’est une bonne nouvelle. Tu apprends aux autres ce que tu ne conçois pas toi-même. « Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal ».
    Mon AMI l’incompréhension domine sur la compréhension, la méchanceté sur la bonté, le rejet sur le regret. Sans cesse on convertit autrui en bouc émissaire, les mesquineries, les jalousies, les agressivités surpassent les bienveillances. Il y a deux compréhensions : la compréhension intellectuelle ou objective et la compréhension humaine intersubjective. Comprendre signifie intellectuellement appréhender ensemble, com-prehendere, saisir ensemble. Les obstacles extérieurs à la compréhension intellectuelle ou objective sont multiples. Alors ouvre tes yeux petit drogué.

  4. Mon ami la Colère et l’intolérance sont les ennemis d’une bonne compréhension. On désire être compris parce qu’on désire être aimé, et on désire être aimé parce qu’on aime. La compréhension des autres est indifférente et leur amour blessant. En politique comme en amour, il y aura toujours plus de gens pour vouloir rêver que de gens pour vouloir comprendre, ce qui fait du combat pour le vrai, en grande partie, un combat pour l’honneur.
    La compréhension doit précéder le jugement, voire la condamnation. Comprendre : ce mot fait aussitôt sursauter ceux pour qui il faudrait avoir peur de comprendre de peur d’excuser. Donc il faudrait ne vouloir rien comprendre, comme si l’intelligence comportait un vice horrible, celui de conduire à la faiblesse, à l’abdication. Cet argument, l’un des plus obscurantistes qui soit, règne encore dans notre brillante intelligentsia… Ceux qui ne veulent pas comprendre condamnent la compréhension par ses conséquences, c’est-à-dire parce qu’elle empêcherait la condamnation. La compréhension tend en effet à empêcher le châtiment physique, mais elle n’empêche pas la condamnation morale puisqu’elle favorise le jugement intellectuel .
    – La compréhension n’excuse ni n’accuse. Comprendre, c’est comprendre pourquoi et comment on hait et on méprise. L’éthique de la compréhension demande d’argumenter, de réfuter, au lieu d’excommunier et d’anathémiser.

  5. mloo
    “B.Daou, tu nous empoisonne par la Blague, par l’ignorance, par l’arrogance, par l’amour de la banalité, et le bavardage absurde”

    MLOO, tu nous emm…rde avec tes réactions systématiques dès qu’une info semble égratigner le pouvoir!!!!

    Tu nous emm…rde avec tes posts qui se veulent super-ronflants, et qui sont en fait aussi creux qu’un bambou!

    Tu nous emm…rde avec tes grandes envolées pompeuses et solennelles totalement vides de sens!…

    • Mon ami la Colère et l’intolérance sont les ennemis d’une bonne compréhension. On désire être compris parce qu’on désire être aimé, et on désire être aimé parce qu’on aime. La compréhension des autres est indifférente et leur amour blessant. En politique comme en amour, il y aura toujours plus de gens pour vouloir rêver que de gens pour vouloir comprendre, ce qui fait du combat pour le vrai, en grande partie, un combat pour l’honneur.
      La compréhension doit précéder le jugement, voire la condamnation. Comprendre : ce mot fait aussitôt sursauter ceux pour qui il faudrait avoir peur de comprendre de peur d’excuser. Donc il faudrait ne vouloir rien comprendre, comme si l’intelligence comportait un vice horrible, celui de conduire à la faiblesse, à l’abdication. Cet argument, l’un des plus obscurantistes qui soit, règne encore dans notre brillante intelligentsia… Ceux qui ne veulent pas comprendre condamnent la compréhension par ses conséquences, c’est-à-dire parce qu’elle empêcherait la condamnation. La compréhension tend en effet à empêcher le châtiment physique, mais elle n’empêche pas la condamnation morale puisqu’elle favorise le jugement intellectuel .
      – La compréhension n’excuse ni n’accuse. Comprendre, c’est comprendre pourquoi et comment on hait et on méprise. L’éthique de la compréhension demande d’argumenter, de réfuter, au lieu d’excommunier et d’anathémiser.

    • héhéééé nfp ninyé déyé wa?J’avoues qu’on ne te reconnais plus , tu crée l’adversité ou il n’ y a pas, tu accuse et taxe l’autre de polluer avec des posts , te donant de la céphalée ou colopathie ? Hem ! en te lisant , on à l’impression que tu t’auto-flagelle et S’auto victimiser de façon absurde et nous nous demandons pour quelle raison ou quel état d’âme ? ça doit se savoir , mais probablement ta pique et réaction colérique envers le sieur MLOO laisse entrevoir un cri de détresse d’un personnage loufoque doublé de jalousie rampante! Quand le narcissisme te tenait…alors bonjour les dégâts !

      Affronter plutôt de façon intelligente , plutôt que de fustiger de façon redondante!

  6. B.Daou, tu nous empoisonne par la Blague, par l’ignorance, par l’arrogance, par l’amour de la banalité, et le bavardage absurde. Tu as vraiment manqué sa vocation. Tu ne sais plus ce qu’est une bonne nouvelle. Tu apprends aux autres ce que tu ne conçois pas toi-même. « Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal ».

  7. Ces journaleux maliens polluent notre pays en diffusant en boucle des informations déprimantes et par conséquent dangereuses ! Je compare les médias à des tracteurs chargés de fumier qui déversent quotidiennement leur poison dans nos esprits. La comparaison est rude mais nécessaire.

    • Tu passes tout ton temps sur MW à faire la chasse aux articles anti-pouvoir, c’est bien grave. Combien te paye-t-on pour cela, Mr ou Mme mloo. Laisses nous respirer et vas voir à Koulouba; il y a de vraies raisons de donner des conseils là-bas

      • Kadi

        1000 fois exact, ma soeur! Ce mloo doit être une “taupe” envoyée par koulouba sur MW!

        Par ailleurs,il écrit vraiment n’importe quoi…

      • Rien n’est si dangereux qu’un arriéré qui a les apparences d’un homme intelligent. Mon cher KASSIN cesse donc ces grognements ! Car mieux vaut soigner un mort qu’instruire un crétin. Je préfère les méchants terroristes ce débile de KASSIN, parce que ce débile ne se repose jamais. Quand le sage montre la lune, l’ahuri regarde le doigt. Mon cher KASSIN, le névrosé, le schizophrène tu es toujours avide de grands événements, quels qu’ils puissent être, sans prévoir s’ils te seront utiles ou préjudiciables. Tu n’es ému que par ton propre intérêt.
        Mieux vaut périr à cause d’un idiot qu’être flatté par lui. Il vaut mieux se disputer avec quelqu’un d’intelligent que parler à un dégénéré. Rien n’est si dangereux qu’un débile qui a les apparences d’un homme intelligent.

      • C’est la marque d’un petit esprit de s’en prendre à autrui lorsqu’il échoue dans ce qu’il a entrepris ; celui qui exerce sur soi un travail spirituel s’en prendra à soi-même ; celui qui achèvera ce travail ne s’en prendra ni à soi ni aux autres

      • B.Daou, tu nous empoisonne par la Blague, par l’ignorance, par l’arrogance, par l’amour de la banalité, et le bavardage absurde. Tu as vraiment manqué sa vocation. Tu ne sais plus ce qu’est une bonne nouvelle. Tu apprends aux autres ce que tu ne conçois pas toi-même. « Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal ».

    • mloo

      “La comparaison est rude mais nécessaire”

      En l’occurrence, la comparaison est surtout stupide! 🙄 🙄 🙄

      En traitant de faits scandaleux de la part de notre président, les médias ne “POLLUENT” pas notre pays mais au contraire EVEILLENT DES CONSCIENCES, et font ce qu’ils sont sensés faire, à savoir: DE L’INFORMATION!

      Maintenant, libre à chacun de ne surtout “pas vouloir savoir”, et de préférer rester la béatitude des “imbécile heureux”; C’est un choix!…

      Mais de là à s’en prendre aux journalistes qui traitent de dérives inqualifiables d’un pouvoir en place, désolé mon vieux! 🙄 🙄 🙄

  8. ou v-il ce pays s’appelle Mali?l’etat des ecoles des sanses des pauvres? on a besoin d’acheter un AVION? soit disent digne son rand!!!!que dieu soit temoint de vos actes;tout ce que je sais le peuple soufre.

    • Sous l’avalanche ininterrompue d’informations insignifiantes, plus personne ne sait où puiser les informations intéressantes. On note de nos jours une explosion du journalisme. Alors que plus de 80 % de ces soi-disant journalistes n’ont nullement fréquenté une école de journalisme. Ils ne connaissent rien de la déontologie journalistique. Ce sont pour la plus part des recalés de l’université de Bamako ou même des lycées. Il faut décontaminer l’information. Et réclamer une décroissance de son volume. Moins d’infos, mais mieux d’info.

  9. Ce qui est marrant dans cette affaire d’chat d’avion de ce clown, lui meme Ibk avait dit dans les colonnes de jeune Afrique que l’avion n’est pas confortable pour un homme de son rang, après lors de sa visite à Mopti son directeur de cabinet disait aux journalistes que l’appareil ne respecte pas les normes sécuritaire qu’ils vont le vendre, et aujourd’hui Mara dit autre chose, entre ces 3 là qui a raison? ils sont devenus des fous qui n’arrivent pas à légitimer leurs vole à ciel ouvert, quelle bande des sal.ps?

  10. Mara prend les maliens comme des dupes. à propos de l’avion du président, il déclare je cite « nous n’avons aucune preuve que cet avion appartient au mali » ensuite il poursuit je cite « nous avons chercher à le vendre même en pièces détachées ». je pose la question: comment vouloir vendre quelque chose dont vous doutez de la propriété?
    le montage ne tient pas.

    • Mon ami, l’opposition politique ne doit pas être vulgaire comme nous l’avons vu lors de nos débats parlementaires. Savez-vous que cette tribune est suivie par les enfants. Alors Monsieurs, les députés montrez le bon exemple. Il faut vous montrer bien éduquer car vous devez être une vitrine. Vous devez mériter votre place. Vous devez être courtois, véridiques, sincères, très respectueux envers vos collègues et surtout patriotes. Montrez votre fidélité à la nation. Montrez que le débat vous intéresse. S’il vous plait ne dormez pas dans l’hémicycle.
      La bonne politique n’est pas de s’opposer à ce qui est inéluctable ; la bonne politique est d’y servir et de s’en servir. La politique est l’art de concilier le désirable avec le possible. L’opposition ne doit pas être une machine à désespérer, à décevoir, à tromper les hommes. S’opposer n’est autre que proposer. Une opposition sans proposition n’est qu’un mouvement d’humeur. La forme supérieure de l’opposition, c’est la création.

  11. Cet avion a été acheté “en douce” (sans que cet énorme décaissement n’ait été soumis à l’approbation de l’A.N ou de quiconque), et Daou a plus que raison de parler D’OPACITE!
    A part le Sphynx qui, comme à son habitude, a fait de l’Info avec un grand “I”, comme pour la magouille Kagnassy ou les accointances avec la Mafia corse, ibk s’est bel et bien permis de décaisser ce montant exhorbitant des caisses Maliennes sans l’avis de quiconque!

    Mais non seulement a été “acheté en douce”, mais là où l’opacité “s’opacifie” encore plus 😆 c’est quand il s’agit d’en connaître le prix! 8)

    IBK au Maroc annonce un prix, Mara en annonce un autre, on parle de 17, de 19, de 20 milliards!… Dans cette cacophonie de menteurs, on se croirait dans une vente aux enchères… 🙄 🙄 🙄

    En fait, pour simplifier à nos responsables l’énoncé d’un prix exact, je les invite à donner soit le prix HPV (Hors pot-de-vin) soit le prix TCI (Toutes Commissions Incluses), mais pas les 2 à la fois! Sans quoi, C’EST CONFUS pour tout le monde! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  12. Kassin, on veut bien vous lire, mais avec la concision du journaliste par rapport à votre littérature, vous nous bouffer du temps pour ceux qui veulent bien vous suivre, sinon c’est du remplissage.

  13. À force de porter des verres noirs même dans l’obscurité de Bamako, IBK et son Mara ne voient plus la souffrance de nos compatriotes, ils rêvent d’avions, de voitures Mercedes, et de dizaines de motards acquis à coup de dizaines de milliards de nos francs sans aucune autorisation budgétaire ni appels d’offres publics pour assouvir leurs desseins malsains de flambeurs inutiles au moment où les Bamakois n’ont ni d’eau potable ni électricité.

    • Par délà la logique de ”flambeurs”, l’explication la plus compréhensible de ces éplephants blancs, de ces achats obscurs, sans appel d’offres, doit être les commissions, pots de vins, retrocommissions. FrançAfrique quand tu nous tiens!!!

  14. Moussa Mara ignore-t-il les principes des finances publiques ou se moque-t-il des maliens?

    Interpellé lors des débats sur sa déclaration de politique générale du gouvernement à l’assemblée nationale sur l’achat d’un nouvel avion présidentiel par le régime IBK, le premier ministre Moussa s’est prêté à un numéro d’équilibriste digne du cirque du Pékin.

    En effet, Moussa Mara justifie l’achat d’un avion par IBK par la “défaillance technique”, l’absence de “document juridique” et l’absence de “trace de paiement” de l’avion présidentiel acquis du temps d’ATT et qui fonctionnait très bien même sous la transition politique conduite par Dioncounda Traoré.

    En clair, il dit qu’il n’ y a pas de titre de propriété avéré de l’état malien sur l’avion qui permettait de faire voyager ATT puis Dioncounda.

    Il prétend qu’il est défaillant sans montrer aux maliens le rapport d’expertise qui magnifie cette défaillance.

    Et il vient informer les députés qui votent la loi des finances et la loi des règlements qu’un bien public n’a pas été payé par les finances publiques.

    Et conséquence il, ou plutôt son patron IBK s’en va donc payer un autre avion pour dit-il 20 milliards de francs FCFA.

    Donc si on suit scrupuleusement la logique Mara:

    1. Je n’ai pas de titre de propriété sur ma maison, normal ce n’est pas pour moi.
    La maison nécessite des travaux.
    Et hop le lendemain je vais m’acheter une nouvelle maison.

    2. Je n’ai pas de voiture, la voiture du voisin ou les Sotramas me permettent d’atteindre le centre ville.
    Il y a des problèmes techniques avec la voiture du voisin et avec les Sotramas.
    Et hop le lendemain j’achète une nouvelle voiture.

    3. Je n’ai pas de motocyclette pour aller à l’école.
    Je me déplace à pied ou je me fais transporter par quelqu’un d’autre mais problème sa moto à une défaillance technique et hop demain je m’achète une nouvelle moto.

    Non mon cher Mara, la vie serait trop facile si ta logique pouvait indéfiniment se répéter pour les 15 millions de maliens.

    En matière de patrimoine il y a ce que l’on a et ce qu’on doit aux autres.

    Et pour avoir quelque chose il faut soit l’acheter, louer ou l’avoir par succession, mutation ou donation quelconque.

    Pour acheter il faut avoir les MOYENS de débourser le prix de la chose achetée soit immédiatement (paiement comptant) soit de manière différée (paiement à crédit).

    Les MOYENS pour un gouvernement ou un président de la république n’est pas seulement de disposer des fonds déposés dans le trésor public.

    Non Moussa Mara, la vie serait trop facile pour ceux qu’on appelle en finances publiques les “ordonnateurs” et les “comptables publics” s’ils avaient la latitude de disposer comme ils veulent des fonds publics.

    Chaque dépenses de l’État doit au préalable être autorisée par l’assemblée nationale dans une loi appelée “loi des finances”.

    Cette assemblée qui autorise les dépenses publiques, c’est elle aussi qui contrôle et valide l’exécution du budget d’État à travers notamment “la loi des règlements”.

    Alors acheter à 20 milliards un avion présidentiel sans aucune autorisation budgétaire du pouvoir législatif du pays est une faute plus grave que de circuler dans un avion “sans document juridique” si réellement il n’y a pas de document juridique dans l’avion qui transportait ATT et Dioncounda.
    Ce qui reste à vérifier.

    Donc Moussa Mara doit nous expliquer sur quelle base juridique lui et son patron ont acquis un nouvel avion à 20 milliards au lieu de se préoccuper de l’absence de “documents juridiques” de l’avion acquis par ATT.

    Car pour endetter un pays pour acquérir un bien il faut qu’il soit budgétiser et autorisé par une loi des finances.

    Ce qui est loin d’être le cas avec l’avion d’IBK que Moussa Mara veut subtilement associé à 15 millions de maliens qui peinent à nourrir leurs propres enfants atteints de malnutrition et de maladies endémiques de toutes sortes.

    L’unicité de caisse et l’annualité du budget d’État ne permettent pas certaines errances en matière de dépenses publiques et il faudrait que l’expert-comptable apprenne à le connaître.

    Wa salam

    • C’est la marque d’un petit esprit de s’en prendre à autrui lorsqu’il échoue dans ce qu’il a entrepris ; celui qui exerce sur soi un travail spirituel s’en prendra à soi-même ; celui qui achèvera ce travail ne s’en prendra ni à soi ni aux autres

  15. “N’toma tu ne pourras pas”!
    “Non N’toma je pourra”!

    Ce n’est pas un pied de nez aux adeptes de la grammaire et de la conjugaison françaises ni une insulte à Molière mais c’est une reprise de l’une des discussions “off” les plus emblématiques de la gouvernance au Mali des cinquante dernières années.

    En effet après le coup d’état du 19 novembre 1968, un membre de l’ancien CMLN nommé Moussa ou Missa Koné aurait insisté auprès de Moussa Traoré pour que l’on confie un portefeuille ministériel malgré son analphabétisme car chez les militaires il suffit d’être dans un groupe de putschistes pour avoir tous les droits ou presque.

    Alors à l’époque, Moussa Traoré lui aurait dit qu’il ne pourra pas gérer un ministère car il n’était pas instruit.

    Et le militaire du même prénom aurait alors insisté qu’il pourra en ces termes “Non N’toma je pourra” littéralement “Non mon homonyme je pourrai”!

    Hier à l’assemblée nationale un autre Moussa mais cette fois-ci Mara, actuel premier ministre du Mali est bien instruit et capable d’écrire et de lire une politique générale de 70 pages d’un gouvernement.

    En face de lui il y avait un député malien de Yelimani, Mamadou Hawa Gassama, non instruit lui aussi comme le militaire Moussa Koné de l’époque CMLN.

    Mais la grande différence entre 2014 et l’époque CMLN c’est que la capacité a changé de camp, ce n’est plus le non instruit qui ne “pourra pas” mais bien l’intellectuel Moussa Mara.

    Eh oui c’est le monde à l’envers mais c’est la triste vérité du Mali d’IBK.

    Moussa Mara a eu le culot de venir avouer son incapacité notoire et l’incapacité sonnante de son gouvernement de résoudre la crise sécuritaire du nord de notre pays à court terme.

    Son incapacité criante a été avouée par lui même, alors que le problème du nord et sa solution idoine dans un bref délai a été l’un sinon le seul argument qui a permis à IBK d’engranger 77% du vote des maliens aux dernières élections présidentielles d’août 2013.

    Le premier ministre s’est mis lui même et tout seul en position de “je ne pourrai pas” résoudre maintenant la crise du nord mais “je vais le faire après”!

    Et c’est bien l’honorable Gassama de lui rappeler qu’il ne peut ne pas pouvoir puisque son patron IBK a été élu pour cela par les maliens.

    Au moment même où Moussa Mara vilipende la gouvernance du passé (à juste titre d’ailleurs), il oublie de dire aux maliens combien d’argent, d’assistance technique et logistique, les européens et bien d’autres pays partenaires du Mali ont apporté à l’armée malienne au cours des deux dernières années.

    Formation des troupes par vagues successives, équipement en tout genre, appui logistique et aérien, partage du renseignement, apport d’argent frais, l’armée malienne n’a jamais été aussi aidée dans toute l’histoire du Mali qu’elle l’est aujourd’hui sous IBK et Mara.

    Mais malgré tout, Moussa Mara et son gouvernement sont incapables d’assurer la sécurité et la défense des maliens sur toute l’étendue du territoire malien.

    Le pire est qu’il vient l’avouer à la face du monde alors qu’il possède un budget de défense de 175 milliards de francs FCFA et qu’il trouve tout de même 20 milliards supplémentaires non autorisés par aucune loi pour satisfaire la mégalomanie luxueuse et voyageuse de son patron d’IBK en avion inutilement.

    Ce gouvernement d’enfumeurs publics, spécialisés dans les manœuvres dilatoires, le faire semblant, l’inaction et le tape à l’œil, ne va rien résoudre des réelles préoccupations des maliens ni aujourd’hui, ni demain.

    Le ton qui a été donné à l’assemblée nationale par Moussa Mara, c’est à dire “je ne pourrai pas”, sera malheureusement le ton de la gouvernance IBK des 5 prochaines années.

    Tout le monde est averti et que personne ne vienne nous dire qu’il a été surpris.

    Wa salam!

    • Rien n’est si dangereux qu’un arriéré qui a les apparences d’un homme intelligent. Mon cher KASSIN cesse donc ces grognements ! Car mieux vaut soigner un mort qu’instruire un crétin. Je préfère les méchants terroristes ce débile de KASSIN, parce que ce débile ne se repose jamais. Quand le sage montre la lune, l’ahuri regarde le doigt. Mon cher KASSIN, le névrosé, le schizophrène tu es toujours avide de grands événements, quels qu’ils puissent être, sans prévoir s’ils te seront utiles ou préjudiciables. Tu n’es ému que par ton propre intérêt.
      Mieux vaut périr à cause d’un idiot qu’être flatté par lui. Il vaut mieux se disputer avec quelqu’un d’intelligent que parler à un dégénéré. Rien n’est si dangereux qu’un débile qui a les apparences d’un homme intelligent.

  16. Moussa Mara: Nouveau Pape canonisé “Sursaut National” ou bonimenteur?

    Moussa Mara, nouveau premier ministre du Mali, expert-comptable diplômé de formation française, cet “ingénieur des chiffres et des métiers de l’audit” très vite devenu politicien local à Hamdalaye, un quartier de la rive gauche de Bamako, s’essaye aux destinées de la nation en distribuant de manière désordonnée des médailles de “leadership” à qui il veut.

    “un grand serviteur de l’Etat qui a dédié sa vie professionnelle à son pays et a développé des qualités de leadership”

    Disait-il d’Issiaka Sidibé lors de sa déclaration de politique générale, le beau père du fiston national depuis peu bombardé président de l’assemblée nationale du Mali.
    Je ne sais pas pour vous mais je n’ai pas connaissance de ces “qualités de leadership développés” chez l’honorable Issiaka Sidibé qui n’a même pas daigné nous dire quand est-ce que qu’il fut diplômé de l’ENA du Mali dans son CV de présentation à la nation.

    Une fine barbe négligée sur un visage lucide, le ton nonchalant et le regard félin, Moussa Mara égraine des promesses aux maliens à coup de déclarations tonitruantes promettant ciel et terre au travers de
    “La politique qui va rendre les Maliennes et les Maliens heureux.”

    Poursuit-il et ce n’est pas fini.

    “La politique qui va effacer des yeux et des mémoires de nos compatriotes les affres de la honte, de la peur, du désespoir, de l’inquiétude sur l’avenir du pays. La politique qui va redonner à notre pays sa dignité et sa fierté.”

    Et je vous jure qu’il était en pleine forme et le meilleur c’est son “sursaut national” qu’il va “réussir” en ces termes:

    “Le sursaut national est plus que nécessaire. Tous ensemble, chacun en ce qui le concerne. Nous avons la charge d’amorcer, d’organiser et d’encourager ce sursaut. Sous l’égide du Président Ibrahim Boubacar KEITA, nous allons nous y employer et réussir.”

    J’ai retenu mon souffle et j’ai ouvert mes yeux pour voir comment il va y parvenir.

    Côté investissement je n’ai pas noté grand chose, un programme d’investissements et une politique macroéconomique nettement moins ambitieux non seulement par rapport au PDES d’ATT mais aussi et surtout par rapport aux programmes économiques en cours dans la majorité de nos pays voisins.

    Moussa Mara parle de 15 lycées très insuffisants pour accueillir les suppléments d’enfants maliens en fin de cycles de l’enseignement fondamental.

    Il est resté évasif sur les efforts d’investissements dans l’enseignement fondamental (il songe plutôt à l’enseignement préscolaire, aux jardins d’enfants et oublie l’enseignement fondamental en tout cas en terme d’investissements concrets) alors qu’il veut orienter les enfants maliens vers les “sciences et les techniques”.

    Cela demande des ateliers, des laboratoires des bibliothèques qu’il faut construire mais combien et comment?

    Mystère de Dieu et mystère de Mara.

    Idem pour les politiques sanitaires, agricoles et industrielles qu’il compte mener où les investissements concrets sont noyés dans des objectifs généraux sans moyen de voir clair dans les priorités en terme de construction d’hôpitaux, d’aménagements sylvo-agro-pastoraux (combien d’hectares faut-il aménager où et quand) et d’aménagements de zones industrielles (combien, où et quand).

    Pour financer sa politique, Mara écorche les pourcentages du budget d’état (40% pour l’éducation, 15% pour l’agriculture, pour la santé il ne donne aucun pourcentage).

    Mais il oublie gentiment de nous dire le montant de ce budget d’état (qui est de 1559 milliards en dépenses pour 2014) et celui du budget spécial d’investissement.

    Pour la défense et la sécurité il promet 4% de la richesse nationale qui vaut selon lui 240 milliards contre 175 milliards aujourd’hui consacrés par le budget d’état à la défense nationale.

    Ces 240 milliards représentent actuellement 15% du budget d’état de 2014.

    Donc 40% éducation, 15% agriculture, 15% défense nationale sans compter la santé, la diplomatie, l’environnement, l’administration, la justice, l’eau et l’énergie, l’entretien luxueux des institutions du pays notamment la présidence de la république, etc.

    À ce rythme nous risquons vite de dépasser les 100% du budget national, c’est à dire que la moyenne de la politique de financement de Mara va dépasser le total de la capacité financière de l’état malien.

    Alors en bon ingénieur du chiffre, il veut inventer une réforme fiscale mais sans daigner nous dire combien il compte accroître les recettes publiques avec la fiscalité intérieure et de celles issues de la fiscalité de frontières compte tenu des contraintes et engagements communautaires du Mali.

    Il est courageux Mara, il est même très courageux et il continue et là le meilleur est ce qui suit.

    Il sort de son chapeau, oh plutôt de son bonnet, ces fameux “Diaspora Bonds”.

    J’ai pris ma tête dans les deux mains et j’ai prié le bon Dieu pour que ce ne soit pas une “Diaspora Bombe”!

    Car Mara veut se lancer sur le financement d’un État corrompu (qu’il reconnaît “malade”) et dépensier par les marchés financiers en créant incognito une obligation d’état (c’est à dire un titre de dette publique) destinée aux maliens de l’extérieur.

    En clair, il veut solliciter l’argent des expatriés maliens à travers un emprunt public pour financer les investissements publics.

    Le problème est que la rentabilité et la sécurité des fonds investis par l’état malien ne sont pas encore garanties car le niveau de corruption, de laisser aller, de gaspillage de nos ressources publiques diminuent considérablement la rentabilité économique de nos projets d’investissements et sapent du coup la solvabilité de l’état malien.

    Alors si la loi contre la corruption annoncée par Mara peut à elle seule garantir cette solvabilité de l’état malien pour sécuriser les fonds empruntés aux travailleurs immigrés sans mesures concrètes de redynamisation de la justice sociale, de l’efficience et de l’efficacité des actions publiques, nous seront là pour voir cela sinon nous sommes dubitatifs pour le moment.

    Car pour faire passer un État “malade” à un “athlète” comme le veut super coach Moussa Mara, (le “special one” de la gouvernance en Afrique) il faut du COURAGE, du TRAVAIL et de la RIGUEUR alors que ces mots ne sont pas prononcés plus de deux fois dans le long discours de Mara devant la représentation nationale.

    Wa salam!

    • Tu pourris la toile. Même avec la meilleure bonne volonté, on ne peut te lire. Tu n’es pas Saint Pierre et les gens ne cherchent pas Dieu à travers tes écrits.

        • sorry ! euh oui c’est bien moi ,Fakoly koumba et djamidjan koli qui l’a bien suggéré de lire souvent les pamphlets de bon aloi de Dr Kassin un émérite qui sait bien bondir , sur tous les sujets de de cette nation boiteuse, votre maestria n’a pas d’égo sur ce forum , merci beaucoup , le patriote attentif et éclairé, nous te souhaitons bon vent en tout cas, pour tes analyses chaudes , il est seulement à regretter que vous donner souvent des céphalées tellement que tes posts sont souvent longs et vouloir dormir les initiés qui n’ont ni la capacité et la patience de lire des billets dépassant cing ou dix lignes “Genre En Un Mot du journaliste fanfaron signat sous le non de DAK D.A.K”

          wa salam !

          kanbèh Donwèrè ! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

Comments are closed.