Edito: C’est pas Ban ki moon!

9 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Idrissa Maiga dirpub « L’Agora »

La scène qui se joue au Mali n’est digne que de la tragédie. Au Nord, c’est depuis 10 mois un spectacle relevant de la barbarie humaine. Le vers du poète est bien connu : « Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle.» Malheureusement, nous avons rarement de patriotes pour mettre fin à la dérive et à la déviation mentale des bandits armés. 

Au Sud, c’est un autre spectacle ! Politique et honteux, celui des hommes politiques et autres « chercheurs de places » qui se nourrissent au quotidien des lots de malheurs des populations du Nord. Ce spectacle, à vrai dire, est honteux dans la mesure où, dirigeants et acteurs politiques maliens se livrent un duel sans nom. Ce qui reste, d’ailleurs, une bassesse politique autorisant n’importe qui à dire n’importe quoi du Mali.

Malheureusement, le Grand Mali (par sa superficie mais surtout par son apport à la Civilisation universelle), s’expose, par la faute de ses dirigeants à la risée du monde. Pendant que le Nord pleure, agonise, enterre ses morts, compte ses amputés, soigne  les  victimes du viol et de la flagellation, le Sud se trouve toujours dans les querelles  de clocher. Dix  longs mois encore et rien n’à signaler au compteur. Sinon de l’approximatif, du surplace, la paralysie voire de l’inaction. Ignore-t-on dans ce pays l’idée selon  laquelle ‘‘NI TE SE IKA BOYE’’ « si tu ne peux pas, tu dégages »

Le Mali est tombé si bas. Sinon comment comprendre la bourde de chevronnés diplomates, censés être les mieux informés du monde ? La faute vous en doutez, ce n’est pas Ban Ki Moon. Ce traitement humiliant dont notre pays fait l’objet n’incombe nullement  à Monsieur Ban ki moon  et à ses représentants, mais plutôt à l’incapacité notoire et avérée  des dirigeants actuels frappés de veulerie et de mollesse pour relever les défis de l’heure.

Que de tergiversations, d’amateurisme, d’esquive, de positionnement politique, de collision d’intérêts, de coups bas, de compromission, d’incapacité mais surtout de prétentions  et d’expressions d’ambitions démesurées n’a-t-on pas vus au cours de cette transition ?

Mais, ces ambitions et prétentions légitimes qu’elles puissent être ne devraient se réaliser sur l’autel de l’intérêt général. Le peuple vaillant du Mali ne saurait être l’agneau sacrificiel d’aucuns apprentis sorciers, de n’importe quels politicards encore moins, des partisans de la 25ème heure.

Nous continuons à être de ceux-là qui pensent encore qu’il ya lieu de se ressaisir pour aller à la cohésion et l’unité nationales auxquelles aspire la majorité des Maliens en barrant la route à toutes les extrémités. Evitons  d’atteindre le point de non retour. Faisons-le au moins pour les Soudanais qui vivent encore et pour la progéniture.

Enfin, nous rappelons et faisons vérité la citation suivante de F. FANON : « Chaque génération a le choix entre trahir ou accomplir sa mission »

Idrissa I. MAIGA

SOURCE:  du   3 déc 2012.    

9 Réactions à Edito: C’est pas Ban ki moon!

  1. Bonsoir sir Maiga,je suis entièrement d’accord avec vous,je ne pensais pas qu’il y ait encore au mali quelqu’un capable de dire la verité de faire savoir au gens que la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui,ce n’est ni la faute à l’onu,la cedeao,le mediateur comparé,mais la faute à nous même,il s’agit bien de toutes les maliennes et maliennes,les politiques ne pensent qu’à leur propres intérêts et non à l’intérêt collectifs,mais ce n’est seulement les politiques c’est nous tous qui les accusons aujourd’hui,de l’amateurisme,népotisme,d’affairisme et j’en passe,nous sommes toutes et tous coupable de la situation actuelle du pays nous sommes toutes et tous corrompu comme ou plus que nos dirigeants,je suis le premier des corrompu et s’en suivent les autres ,nos devons prendre notre responsabilité face à nos actes car nous avons préférés la trahison à l’accomplissement de notre mission et c’est nous qui vivons auoujrd’hui la consequence des actes que nous avons posé et que continuons a poser.
    Changeons mes frères et soeurs no dirigeants changeront,mais tant que nous ne changeons pas nous n’auront que des mauvais dirigeants qui n’auront jamais pitié de nous.

  2. moussokoroba

    Maigus,
    Meme si on fait 100 revolution san vision que pense a l’interet personnel et reglement du compts ca vas nous amene a rien.
    NO VISION,NON MISSION BRINGS YOU TO NO WHERE

  3. FURQANN

    Monsieur Maiga, je ne cesse de repeter, cette crise a au moins permis de devoiler les faces, toutes les faces cachées, et des réactions abrutes qui ne peuvent s’expliquer que par la perte subite de certains avantages que d’autres avaient injustement acquis sur le dos des masses laborieuses de ce pays. En regardant simplement la liste des récents radiés de la fonction publique ou même la marche commune FDR – COREN, on comprend mieux certaines choses. Ces deux associations dans leur révendications n’ont même pas daigné démandé qu’on libère les armes bloquées dans les ports de pays voisins pour que l’armée malienne aille se battre pour liberer le Nord. Maintenant que ceux qu’ils ont appelé pour venir faire la guerre, rechignent à venir, mal dans l’embarras, on se retourne contre le même bouc emissaire.Ce Gouvernement a certainement encore beaucoup de choses à faire pour satisfaire le maximum de maliens y compris nos compatriotes du Nord. Mais toute âme objective, c’est aujourd’hui que dans le contexte qui est le sien aujourd’hui, le Mali n’a jamais été aussi bien tenu.
    En revenant toujours à la question de la libération du Nord qui semble être votre pretexte pour criminaliser ce gouvernement de transition, personne n’en veut à Ban Ki Moon en personne, tout le monde sait qu’il n’est qu’un simple exécutant. Est ce le gouvernement de transition qui bloque ce vote tant attendu du Conseil de Sécurité que vous COREN vous appeliez de tout votre voeux? Ce même Conseil de Sécurité qui n’a pas hésité un seul instant à autoriser le bombardement de la Lybie et la Côte d’Ivoire. Peut on aujourd’hui honnêtement tenir Dioncounda et Cheick Modibo Diarra responsables de ce blocage? Soyons un peu serieux!

  4. Kadi

    Merci mr Maïga tu n’as dit que vrai!!

  5. Merci M. le journaliste. Toute cette tragédie est la faute de ceux qui nous gouvernent acuellement. On ne peut vraiment envouloir à personne. Un adage en bambara dit  » Ni ba fè mogo ki boyan, i k’i yèrè boyan », traduction « Si tu veux que les gens te respectent, il faut te respecter toi même ». Quand nos dirigeants ne se respectent pas ni en actes, en faits et gestes comment voulez-vous que la communauté nous considère ? A nous bas peuple de nous ressaisir pour faire échec à ces multiples apatrides.
    Que Dieu sauve le Mali de ses prédataires.

  6. maigus

    bonjour mon frere,
    il y a encore au Mali des gens qui pensent et disent la verite.
    tu as raison que c’est pas ki moon.
    c’est bien les dirigeants actuels.
    et si tu ne peux pas tu quittes.
    il faut une autre revoluion avec des vrais patriotes.
    qui n’ont peur de rien.
    merci.

  7. adido

    Bonjour à tous les maliens meurtris dans leurs âmes et leurs corps.
    Je remercie ce compatriote qui vient de brosser un tableau sombre sur la gouvernance actuelle composée d’amateurs et d’appatrides, donc des éperviers en quête de proies dans la disparution pure et simple du Mali.
    En réalité, pour repeter mon frère là où le bas blesse c’est qu’aucune action de sensibilisation internationale ou de communication digne de son nom n’a été faite par le gouvernement pour barrer la route aux veleité de l’Algérie et du madiateur de la CEDEAO en ce qui concerne leur soutien au MNLA, voire l’annonce de Romano PRODI alors qu’il n’a pas encore foulé le sol malien,et se permet de faire un rapport à BAN KI Moon. C’est une honte pour les dirigeants et non l’ONU.
    Si le Mali ne demontre pas sa capacité à réagir à toutes réaction, le pays sombrera une fois fois pour toute.

  8. Mr Maiga tout a fait d’autres ont trahit pour qu’on soit la aujourd’huit devant leurs faits ignobles accomplits .