Edito: Défendons la Patrie contre les politiciens apatrides !

5

Comme ailleurs, les révolutions sont maudites au Mali. Il faut craindre une insurrection populaire jamais vue dans le monde. Toutes les révolutions ont échoué au Mali : le 22 août 1967 ; le 26 Mars 1991 et le 22 Mars 2012.

La gouvernance et la politique sont en panne au Mali.

Les clans qui gouvernent par l’argent et l’hypocrisie pourront-ils s’éviter l’insurrection populaire ? Le pouvoir est-il maudit au Mali ?

En tout cas les régimes commencent bien et finissent mal.

Le constat est très amer. Ceux qui ont détruit le Mali se soutiendront jusqu’ à ce qu’une insurrection populaire les emporte. Pour preuve, ATT a arrêté Moussa Traoré et Alpha Oumar Konaré l’a jugé et l’a libéré en 2001. Ce même ATT arrivé au pouvoir  a réhabilité Moussa Traoré et l’a remis dans tous ses droits.

Mountaga et Choguel ont bataillé contre IBK en 1997 mais ils l’ont rejoint dans le regroupement ‘’ESPOIR 2002’’ pour être député et ministre. Avant 2007 ils ont atterri chez ATT et ils ont sérieusement laminé IBK dans une conférence de presse avant les résultats de l’élection présidentielle. Mais en 2013, les revoilà avec IBK président de la République député et ministre.

Amadou Koïta a longtemps claironné avec l’opposition avant d’atterrir chez IBK. Ne vous étonnez pas que  le grand opposant Tiébilé Dramé devienne ministre.

Ailleurs c’est le même constat. Macky Sall a fait condamner Karim Wade mais il s’apprête à le libérer. En vérité, il faut éviter de s’immiscer dans les querelles entre les politiciens. Mais plutôt défendre le Mali contre eux car ils s’en moquent éperdument. Ils ne jouent que pour leurs intérêts. Sinon comment comprendre que les mêmes politiciens qui forment l’opposition aujourd’hui sont dressés farouchement contre la révision constitutionnelle étaient les mêmes qui l’a voulait sous ATT. Tout de même que d’autres en occurrence les avocats Me Kassoum Tapo et Mamadou Ismael qui étaient farouchement opposés à la révision constitutionnelle sous ATT. Aujourd’hui ils sont ministres de la République sous IBK et ils défendent bec et ongles la révision constitutionnelle. Une révision constitutionnelle taillée sur mesure, illégale et inopportune. Quel paradoxe ? Ne sont-ils pas en train de défendre plutôt leur tube digestif que l’intérêt national ?

Eu égard de tout cela, il est temps que les Maliens patriotes se retrouvent, unissent leur force pour défendre la patrie, le Mali, contre les politiciens dont les agissements et comportements démontrent que ce sont des apatrides qui n’ont souci que pour leur tube digestif.

Aliou Touré

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. En vérité beaucoup de ces apprentis leaders sont de bien piètres politiciens, n’ayant ni la carrure intellectuelle, ni la conviction d’un idéal pour leur pays! Le Mali est un pays de longue expérience dans la gestion de sociétés humaines multiculterres, nous devons donc pouvoir tirer des leçons de ce riche passé. Mais lorsque nous sommes plus motivés à vouloir satisfaire les desiderata de puissances extérieures, prétendument appelées “communauté internationale”, nous ferons les frais de ces errements qui ne visent qu’à nous diviser pour mieux règner. Malheureusement, c’est à ce jeu que se prêtent la majorité de nos politiciens. C’est au Peuple de se lever comme UN pour les faire revenir sur la terre du Mali !

  2. Laiser le non du grand MOUSSES TRAORE le grand a fait son temps le MALI etait respecte dans Tous les sous región leducation etait bon,un Per de famille etait comme un Per de village tu corrige Tous les enfans du village sans probleme

  3. Dans le cas de l’Afrique en général et du Mali en particulier, il faut éviter par tous les moyens d’arriver au niveau des élections pour de cas du genre, car dès qu’on arrive aux élections les partis au pouvoir, c’est à dire la mouvance présidentielle fait des tractations de tous genres pour mettre le “oui” devant. Si nous atteignons le 9 juillet 2017, nous pourrions dire qu’IBK a gagné son pari d’être le mandé mansa le Président à vie, mais je reste certain qu’il y a des données qui lui échapperaient et ainsi nous basculerons vers une situation incontrôlable et ingérable. Ceux qui conduisent IBK dans cette aventure périlleuse doivent savoir que l’histoire retiendrait leur acte et ils serons jugés en la matière dans un avenir très proche. Notre pays est dans l’œil du cyclone, mais IBK et son entourage ne voient rien, rien, rien et rien. Ce sera comme le cas de Moussa TRAORE qui a même osé dire que les maliens sont des peureux et des lâches. Le pouvoir se gère mal et très mal au Mali, car les ténors s’entourent d’une tour d’ivoire en fermant, les yeux et les oreilles et devenant insensible aux cris du peuple et des partis d’opposition, c’est dommage devoir que l’histoire sera cette fois-ci une répétition dans un processus continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here