Edito : Deux ans déjà !

0

C’est le 24 décembre 2014 que votre hebdo a été vu pour la première fois dans les kiosques à journaux. Avec un premier édito, La Sirène voyait le jour ! Oui elle a vu le jour et elle continue à voir le jour pour le grand bonheur de tous.

Deux ans déjà ! Recevoir les nouveaux articles soumis, leur attribuer des lecteurs, évaluer les retours de ceux-ci, les mettre en perspective avec sa propre vision de l’article pour en tirer une décision la moins incohérente et la moins injuste possible pour les auteurs… et on a l’impression qu’à peine un numéro est-il bouclé qu’il faut déjà transmettre à l’imprimeur le contenu du numéro suivant.

Malgré la rapidité avec laquelle les événements se succèdent, malgré les exercices d’équilibriste qu’il faut parfois réaliser pour respecter toutes les contraintes qui viennent se cumuler, rien n’est impossible à partir du moment où tous les acteurs concernés partagent la même vision des choses et œuvrent dans la même direction. Et sans doute aurait-il été très difficile de faire ce qui a pu être fait pendant ces deux ans sans la vision de l’équipe de La Sirène composée de jeunes journalistes décidés à faire le journalisme autrement.

Votre hebdo s’est distingué par le respect d’une vraie périodicité dans la publication de ses numéros. Elle s’est distinguée aussi par ses exclusivités, ses dossiers brûlants. Un confrère aime nous taquiner en disant que nous donnons de l’insomnie à des chefs de  familles. Nous disons tout simplement que nous essayons de faire ce que certains aînés ont manqué de faire : défendre la voix des vrais sans voix. Elles en ont besoin elles ont été biaisées pendant de longues années.  La Sirène continuera à alerter, à informer, à dénoncer et peu importe le prix à payer et au plaisir de ceux qui prônent pour la bonne gouvernance.

Mais avons-nous besoin de dire que l’arbre ne doit pas cacher la forêt ? Oui, tout n’a pas été rose pour La Sirène au cours des deux années écoulées : des procès, des menaces, des pièges, etc. Malgré tout, La Sirène s’en est sortie indemne, grâce à des bonnes volontés qui croient aussi à notre combat pour la justice et l’équité.

Nous sommes loin d’être parfaits… C’est pourquoi nous écouterons sans détours les conseils de nos aînés qui n’ont d’ailleurs pas fait défaut pendant les deux années écoulées. 2017 promet de belles choses mais déjà, nous disons merci, merci à tous de nous être fidèles, que vous soyez un lecteur de la première heure ou que votre découverte de La Sirène soit plus récente, merci à ceux qui nous ont cru dès le début, à ceux qui pensaient que le canard allait mourir après deux ou trois numéros, c’est de tout cela que nous puisons nos forces aussi. Cette deuxième année fut riche, dense et passionnante. Nous nous en souhaitons une seconde qui le soit bien plus encore, en votre compagnie bien sûr !

Abdourahmane Doucouré

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here