Edito : Diango, où se trouve la chape de plomb ?

9 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Deux semaines seulement après sa nomination (le 11décembre dernier) à la Primature du Mali, Diango Sissoko a saisi son bâton de pèlerin pour prendre langue avec ceux qui sont véritablement impliqués dans la résolution de la crise malienne. Mercredi dernier, le Premier malien a rencontré le médiateur régional, le Président  Blaise Compaoré.

Idrissa Maiga dirpub « L’Agora »

Le périple sous  régional du PM intervient moins d’une semaine après le vote de la résolution des Nations unies permettant à la Communauté Internationale d’intervenir militairement au Mali. Donc, pas de temps à perdre pour ce haut commis de l’Etat, suffisamment rôdé dans l’administration.

Selon de sources proches de la Primature, le Premier ministre malien Diango Sissoko était porteur d’un message du Président de la République par intérim le Professeur Dioncounda Traoré qui réclame depuis plusieurs mois le soutien du Président  Blaise Compaoré, Chef de l’Etat burkinabè et médiateur de la Cedeao longtemps décrié par la grande majorité des Maliens.

Il appartient donc au nouveau PM qui veut tuer le syndrome de la boulimie du pouvoir et le symbole d’un nouvel homme d’Etat respectueux des principes républicains de dire toute la vérité  au Médiateur qui commence à décevoir les Maliens qui disent au quotidien : « Blaise roule pour le MNLA… »

Diango, il n’y a plus  de chape de plomb. Elle est tombée depuis l’éviction ou la supposée démission de l’ancien  PM Cheikh Modibo DIARRA quand on sait les relations exécrables qu’il entretenait avec les Chefs d’Etat de la CEDEAO. Une Preuve suffisante pour que  le Burkina   redouble d’efforts  pour mieux résoudre la crise du Nord. Il n’y a plus de chape de plomb dans la mesure où le feu vert est déjà donné par l’ONU depuis le 20 décembre dernier. Diango, il faut aller au pas de course, il n’a plus de fardeau qui puisse faire obstacle à la reconquête  du Nord.

Espérons que l’année nouvelle qui s’annonce puisse voir la libération totale de notre pays, occupé par les islamo-terroristes et l’organisation d’élections transparentes, crédibles et démocratiques.

Enfin grand merci à celles et à ceux qui nous apportent au quotidien et souvent dans l’anonymat leurs soutiens multiformes, variés et désintéressés.

Bonne et heureuse année 2013  à toutes et à tous.

Idrissa I. MAIGA

SOURCE:  du   28 déc 2012.    

9 Réactions à Edito : Diango, où se trouve la chape de plomb ?

  1. Monpays

    L’assassin de Thomas Sankara qui devient médiateur du Mali. Détrompez-vous, Blaise utilise les médiations pour faire oublier à la communauté internationale sa dictature interne. Puisqu’il ne sais plus comment faire ne 2015, la crise du Mali est une aubaine pour lui pour se rendre indispensable. Mais il a beau préparé son petit frère François en le faire élire député il trouveras les Burkinabé sur sa route en 2013. D’ici là il peut faire comme les anciens dirigeants arabes: après moi le KO en Afrique de l’Ouest. Mais l’épée de Damoclès de l’islamisme n’a pu protéger éternellement Ben Ali en Tunisie et Moubarack en Égypte.

    Par les militaires et les politiques aux gouvernement sembler se plaire dans leur situation, beaucoup savent que c’est dans la situation actuelle qu’ils pont eu leur poste sinon jamais dans leur vie. Alors que la crise perdure autant que possible afin de leur permettre de se faire plein la poche. Comme ils aiment le dire c’est leur tour maintenant.

  2. Founohollo

    Merci mon frere pour cette analyse pertinent que partage tous les maliens. CMD ne voulait que faire la promotion de sa propre personne. On ne fera pas de debats unitiles mais plutot des reflexions pour sortir le Mali de l’orniere. Bonne annee 2013 a L’AGORA!

    • FURQANN

      Je vous résume: moi, je peux faire des débats inutiles, m’em prendre à Cheick Modibo Diarra, qui pourtant n’est plus un obstacle. Cela, c’est la réflexion, selon saint Founohollo. Gare à quelqu’un d’autre, si jamais il avance une idée contraire, ce sera un debat inutile.

  3. Boozoo

    Pas de querelle à ce niveau chers frères. L’Etat est une continuité et il faut le cultiver.

    Dans tous les cas il faut pousser. Il faut se pousser soi même (pour parler de djihad au vrai sens du terme) et drainer les autres avec soi.

    l’unité d’action nous est indispensable même si c’est des politiciens qui le disent, nous devons nous en convaincre.

    Dramane, si ceux qui ont tout mis sur le dos de CMD ont tort, il n’est seul auteur des réussites non plus. Après ce qui s’est passé avec le régime précédent, nous devons nous convaincre que nous réussissons ensemble ou nous échouons et coulons ensemble. Et c’est cet état d’esprit qui fera que nous n’accepterons plus que n’importe qui nous dirige ou fait tout à notre place.

    Je souhaite que nous fassions nôtre la citation de Churchill lors de la 2ème guerre de l’occident et posté durant cette semaine sur Maliweb.

  4. Monti Rajoy

    Merci et bonne fete à vous également

  5. nonalinertie

    Espérons que la diplomatie malienne à Ouaga, Abidjan, Cotonou, Dakar, dans d’autres Capitales africaines ou mondiales, nous aidera rapidement à réunir :
    - LES 3300 HOMMES DE LA CEDEAO ;
    - LES 200 MILLIONS DE DOLLARS,
    - LES APPUIS AERIENS,
    - l’opérationnalisation d’un système de RENSEIGNEMENT FIABLE AVEC LES NOMADES,
    - ET LA MISE EN PLACE DE BRIGADES D’AUTODEFENSE ENCADREES PAR L’ARMEE DANS TOUS LES VILLAGES ET VILLES DE LA LIGNE DE FRONT.
    - Ensuite donner de l’emploi aux jeunes, mais de vrais emplois, pas du saupoudrage d’activités vouées à l’échec. Car, le désœuvrement et le détournement des projets par des dirigeants et des élus, locaux et nationaux, restent le fond du problème…
    Sinon, les sites dégarnis continueront d’être la proie idéale des bandits armés, comme aujourd’hui, comme aux derniers jours d’ATT. Et le CNDERRIERE continuera à nous terroriser au Sud…

    • Reaction_Mting_26mrs

      les 3300 pèlerins de la CEDEAO !

      • nonalinertie

        Bien sûr que les 3300 militaires de la CEDEAO sont des criquets migrateurs. Après leur départ, il faudrait que nous réfléchissions sérieusement, dès maintenant, à la sécurité de nos institutions nouvellement réélues, espérons en fin 2013. Car le CNDERRIERE, par son griot l’a clamé haut et fort après la sortie de CMD: ils seront prêts à botter les fesses de tout malien qui ne leur plairait plus. Etant donné que désormais, tout malien, quelque soit son âge ne serait que leur enfant raté…

  6. dramane coulisakoiba

    pauvre journaliste!penses tu vraiment que c’est dioncounda ,diango ou le proclamé tieman ministre des AE qui ont négocié et obtenu la resolution de l’ONU?Non c’est CMD,son équipe,son frère qui venait en 3è position après Baan Ki Hoon.Détrompe toi donc!tièman ne connait pas l’abcd de la diplomatie.