Edito : Django, un Cheval de Troie?

31 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le putsch en gestation que l’ex-junte s’apprête à mener à terme avec la nomination de Diango Cissoko comme Premier ministre se précise de jour en jour, avec l’apparition d’anciens acteurs qui reprennent nettement du service.

Chahana Takiou, dirpub « Le 22 Septembre »

Il s’agit bien sûr des dirigeants de la Coordination des organisations patriotiques du Mali (COPAM), Branche N°1, conduits par Hammadoun Amion Guindo. Celui-ci n’a pas fait de mystère sur ses intentions: organiser les concertations nationales dans un bref délai, dissoudre à la fois l’Assemblée nationale et le Haut conseil des collectivités et mettre en place un nouvel Acte fondamental de la transition, afin de désigner le Président de celle-ci en lieu et place de Dioncounda Traoré.

Ce schéma est celui également de l’organisation jumelle, la COPAM 2, présidée par le Pr Younouss Hamèye Dicko. C’est aussi la voie idéale qui avait été tracée par l’ex-junte pour conserver le pouvoir. Manifestement, le chef des putschistes, le Capitaine Sanogo, reste dans ce canevas de travail et en a même appelé à l’organisation rapide des «nécessaires concertations». Avant, se posant toujours en recours providentiel, de préciser qu’il était toujours prêt à jouer tout rôle que le peuple lui confierait.

Il fallait donc trouver un Cheval de Troie, comme dans la mythologie grecque, qui va user de la ruse pour tenter de faire la paix, mais, en réalité, qui aura pour tâche de détruire ceux d’en face, c’est-à-dire tous les adversaires de ce plan machiavélique. Diango Cissoko a-t-il été choisi pour jouer ce rôle?

Incontestablement, c’est un cadre expérimenté et compétent. Mais il n’a, semble-t-il, aucune conviction politique. Ce qui le fragilise et le prédestine à jouer le rôle de cheval de Troie. Jugez-en vous-mêmes: Secrétaire général de la Présidence sous le Général Moussa Traoré, titulaire du même poste sous l’autre Général, ATT, et désormais  au service du Capitaine Sanogo pour lui obéir au doigt et à l’œil?

L’ancien ministre d’Alpha Oumar Konaré, Ousmane Sy, a parfaitement raison de s’interroger en ces termes: «le nouveau Premier ministre de la transition a-t-il réellement pour missions la restauration de la souveraineté de l’Etat sur l’ensemble du territoire national et l’organisation d’élections transparentes, justes et acceptées? Ou sera-t-il un Cheval de Troie pour des politiciens en uniforme, qui n’ont pas encore abattu toutes leurs cartes?»

Les appréhensions de l’époux de Mme Kadiatou Sow, 1ère femme Gouverneur du District et 1ère femme Chef de la diplomatie du Mali, sont on ne peut mieux fondées. Car si Diango Cissoko, dont la nomination a été saluée par tout le monde, apparait comme un don pour certains et comme le signal de la fin des incertitudes pour d’autres, il pourrait aussi s’avérer être une malédiction pour notre pays. De la même manière qu’on craint les Grecs à Troie, même quand ils apportent des cadeaux, il nous faut nous habituer à craindre tout ce qui vient de Kati.

Diango Cissoko ne nous inspire pas confiance, non pas parce qu’il était l’un des plus proches conseillers occultes de Cheick Modibo Diarra, mais  pour ses accointances avec la junte. Au même moment où il guidait CMD, Diango se préparait à lui succéder. Il avait tenté de jouer le même rôle avec le PM Pinochet lorsqu’il était le Directeur de cabinet de ce dernier. En vain.

Alors, comment faire pour éviter à ce Cheval de Troie d’exécuter sa sale besogne? Le peuple doit arrêter de somnoler et de se laisser berner par les belles paroles. Il doit se muer en vraie sentinelle de la démocratie, sinon le pire est à craindre. Comme le dit l’autre, que Dieu sauve le Mali!

Chahana Takiou

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

31 Réactions à Edito : Django, un Cheval de Troie?

  1. Kadi

    La solution c’est de nommer un étranger à la primature, parce que entre nous, nous ne pouvons nous faire confiance!

  2. fatoumetou

    J ai beaucoup de respect pour MR DJANGO CISSOKO ,mais il était trop impliqué dans l’ancien système pour faire fi de la corruption qui a gangréner ce pays..Cheik Modibo DIARRA ,certes avait quelques défauts d’auto suffisance de lui même ,mais je suis persuadée qu il était « la solution  » pour le Mali.Beaucoup des ministres actuels de la transition émanant des partis politiques ne sont là que pour se remplir les poches.
    Dommage pour notre Mali ….Mais on continuera de prier …

  3. lac

    Un homme qui travaille dans tous les systèmes n’est pas bon ou qui se montre indispensable dans un pays n’est pas bon il faut savoir dire non meme souvent face aux postes juteux? le peuple malien est confié au bon dieu que nous dieu nous assiste et nous protège? le nouveau pm est déja usé par le pouvoir? je suis pour LA PREMIERE ?FOIS PESSIMISTE dans ma vie pour le Mali?

  4. lac

    Le recul est consommé au mali on ne pourra jamais aller de l’avant ? l’histogramme de diango sissoko va à un ordre décroissant : secretaire général à la présidence sous Moussa traoré,segal à la presidence de ALPha et de ATT et meme à la primature sous pinochet? Servir,et sous les ordres de deux généraux :Général Moussa Traoré et Général Amadou toumani ,et treminée sous les ordres d’un capitaine ? quel assoifé de pouvoir ce Diango, il est sans conviction pour ce pays et il n’est pas la solution:le mali est foutu ? Wait and see ?

  5. Rebel

    pour une fois, monsieur TAKIOU va a l’essentiel sans sentimentalisme avec une analyse aussi pertinente que perspicace. lisons plutôt :

    Incontestablement, c’est un cadre expérimenté et compétent. Mais il n’a, semble-t-il, aucune conviction politique. Ce qui le fragilise et le prédestine à jouer le rôle de cheval de Troie. Jugez-en vous-mêmes: Secrétaire général de la Présidence sous le Général Moussa Traoré, titulaire du même poste sous l’autre Général, ATT, et désormais au service du Capitaine Sanogo pour lui obéir au doigt et à l’œil?

    il faut même ajouter que c’est pendant les bons et loyaux services de ce monsieur aux deux PR les plus décriés de l’histoire du Mali, que ces derniers ont été balayés du pouvoir… parce que mal coachés certainement leur SG. coïncidence ou pas, allez savoir…! mais sans doute un bonne mise en garde pour le président de cette transition. alors, au mathématicien adémiste d’en tenir compte et de rester sur les yeux grandement ouverts. car un homme averti en vaut deux… :-D

  6. chers malien arretons l hypocrisi le mali doit etre le souci de tout
    les fils du mali

    le mali sera au dessu de tout les traitres
    notre probleme n est pas que sanogo seulement mais c est de nous tous
    personne n est pret au sacrifice que la nation a besoin en de tell
    surconstance
    la gravite et le complot internationnal que le mali subi doit etre un facteur de motivation pour se retrouver et aller vert l uniter sacre indispenssable pour liberer notre pays
    a quoi bon de rester dans cette turbulance si la societe cvile ne peut pas asumer alors bien que je ne suis pas d accord sanogo force est de reconnaitre que le mali
    na plus d homme fort pret au sacrifice alors que l armee prenne le pouvoir legitimement pour qu on puis defintivement quitter de cette
    imiliante situation que le mali entraine de subir
    que dieu beni le mali libre et prospere

  7. celui qui se tape blanche merde et son coco 100 armes

    coco=blanche merde= sanene ba kulé fa kulé den kulé itakou bakou :evil: :?: :lol:

  8. Massaye

    Bravo Chahana Takiou ! Seul journaliste qui a vu juste. Comme dirait l’autre: « un homme averti en vaux deux ». Les Maliens sont avertis, ils ont le choix entre le porgrès ou le recul de vingt ans en arrière.