Edito : IBK est averti…

9

Le peuple était au rendez-vous de l’histoire. Samedi de la place de la liberté à la bourse du travail en passant par le monument de l’indépendance, plusieurs milliers de Maliens étaient dans la rue pour répondre à l’appel patriotique du collectif An Tè A Bana qui s’oppose à la révision constitutionnelle qui aura lieu le 09 juillet. Procédure et fond, ils rejettent le document. Les arguments qui prévalent, ce sont bien les maux nés de la mauvaise  gestion de la crise du nord.

L’opposition des Maliens aux politiques d’Ibrahim Boubacar Keïta, nous n’en sommes pas à notre première fois. L’accord d’Alger. Tout est parti de là. Il n’a jamais fait objet de concertation. IBK l’a imposé aux Maliens et ses conséquences dans son application sont sans appel. Les réserves du peuple partent de là et il a décidé de se lever comme un seul  homme pour faire barrage au projet présidentiel. IBK s’en fout des règles de la démocratie  et il est bon de le rappeler à l’ordre au moment où il veut se substituer en monarque. Le Président pensait certainement que le peuple malien est passif au point qu’il peut lui imposer tout sans obstacle. C’est vrai qu’il aime se résigner mais face à l’extrême, il rugit comme un lion. IBK veut le réduire en esclave à travers cette révision et il a dit NON, NON et NON.

Cette mobilisation, elle rappelle les évènements de 1991 à l’occasion desquels société civile, partis politiques… ont battu le pavé pour la démocratie. Et 26 ans après, les acquis sont menacés.

Cette première sortie pour tout simplement le retrait du document est un signal fort. Elle est le départ d’une série d’actions en vue avant la date prévue par les autorités pour le référendum.

IBK est averti et si réellement il se bat pour le Mali, pour l’honneur et le bonheur des Maliens  il retirera le projet. A défaut, l’instabilité sera le quotidien du Malien si le document passe. ‘’Un homme averti en vaut deux’’.

Boubacar Yalkoué  

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Décentralisation, révision constitutionnelle et agitations du régime IBK visent la mise en oeuvre du compromettant accord pour satisfaire les prédateurs des populations ignorantes.

  2. IBK N’A RAPPORTER AUCUNE VICTOIRE POUR LE MALI .DEPUIS 4 ANS C’EST LE NEPOTISME ,LE LARCISME .APRES TOUT IL VEUT CHANGER NOTRE REGIME SEMI PRESIDENTIEL EN ROYAUTE .
    MACHIAVEL TOURNE DANS SA TOMBE A VOYANT LE REGIME DU MALI AU 21 SIECLE PRENDRE DE TELLE INITIATIVE

  3. OU EST LES DEFENSEUR DE IBK DS CETTE HISTOIRE DE REVISION .JE PENSE A BITON DE SEGOU ET AUTRE SUR NE MALIWEB .NE VOUS TROMPEZ PAS .CA NE PASERA PAS .

  4. L’âne dit-on n’est sensible qu’au bâton. Toute la démonstration de défiance d’hier ne fera pas reculer l’incomparable Président. Ses larbins continueront à lui raconter des histoires à dormir débout du genre, nous ferons sortir nos militants, et vous verrez que le peuple vous soutient. Et malheureusement, c’est ce qui fait perdre beaucoup de dictateurs à la petite semelle comme I.B.K. Le peuple s’est exprimé, I.B.K doit avoir compris la leçon. A sa place, n’importe quel homme politique désisterait tout simplement, et renoncera même à se présenter aux prochaines élections. Mais, connaissant le goût immodéré de l’homme pour le pouvoir, I.B.K n’y renoncera que la bouche ensanglantée, comme disent les Maliens. Il quittera dans la honte et le déshonneur, s’il s’obstine à poursuivre les réformes rejetées unanimement par les Maliens. S’il lui reste un peu de dignité, ou comme dit Fellag, un peu de dignitisme, qu’il renonce à toutes ces reformes bidons et s’abstenir de se porter candidat aux élections à venir. Ce qui s’est passé hier est un avertissement clair, une démonstration extraordinaire du refus des Maliens à la dévolution monarchique du pouvoir. Il veut que son fils échappe à la justice au cas où il sera obligé de quitter le pouvoir pour une raison quelconque. 473 milliards représentant le budget de la défense disparaissent chaque année, sans que l’on puisse connaitre leur destination, tandis que l’armée continue à souffrir des assauts répétés des djihadistes, rebelles et bandits de tout acabit. Où va réellement cette manne qui échappe aux militaires auxquels elle est destinée? Si I.B.K veut garantir l’impunité à sa progéniture, qu’il l’empêche alors de voler l’argent de l’état, l’argent du peuple. Ce n’est pas en le propulsant à la tête du futur Sénat, voir de celle de l’état qu’il réussira à le prémunir de toute poursuite. La meilleur garantie est que son fils arrête avec ses complices de détourner la chose publique. Il est tout de même consternant, que ces gens ne puissent pas voir le dénuement dans lequel se trouve l’armée. Une armée qui ne se nourrit que de macaroni, sans gilet pare-balle, sans casque de combat digne du nom et sans morale ne peut être combative. Le pouvoir I.B.K a abâtardi l’armée, sans compter la corruption des Officiers véreux, qui n’obéissent que rejeton national comme s’il était le chef suprême des armées. C’est avec eux qu’il partage les fonds destinés au fonctionnement de l’armée, en laissant en rade la troupe qui se fait descendre tous les jours sans personne pour les pleurer ou consoler leurs familles. Ce que les Maliens ne comprennent pas, c’est que I.B.K est un inconscient, un irresponsable et un salopard. Comment peut-il engager les finances de l’état dans l’organisation d’un référendum bidon pendant que les forces de défense se trouvant dans la galère noire ont besoin de cet argent. Comment va t-il faire et avec quels moyens pour entretenir un gouvernement de 35 Ministres, et un sénat aussi budgétivore dans un pays comateux comme le Mali? Et tout ça pour mettre son enfoiré de fils à l’abris, comme si les autres n’étaient pas des Maliens. NON au référendum, NON à la candidature de I.B.K aux prochaines élections bien qu’il en ait le droit. I.B.K a plongé le Mali dans les abîmes, lui accorder un mandat de plus peut être fatal pour le pays. Que les larbins qui le poussent à la faute se mettent le projet de référendum dans le cul!!!!!

  5. IBK est …… averti ? Mon cher, IBK n’a que faire d’un avertissement. Allons le dégager ou foutons lui la paix. Rien qu’à voir les manières utilisées par IBK pour faire passer ses décisions, on sait qu’il est conscient de leur inacceptabilité. Nous avons vu avec ce fameux accord d’Alger qui en réalité n’était qu’une capitulation de l’état qui avait tout cédé sans rien obtenir des voyous du MNLA, ces derniers ont conditionné leur signature à l’approbation des Kidalois. Ils ont consulté leur peuple avant de signer alors que le peuple Malien n’avait pas droit l’information, à plus forte raison à l’objection sur ledit accord.

    IBK n’a pas besoin d’avertissements venant d’un peuple comme celui du Mali. S’il veut mettre la forme, c’est parce qu’il ne veut pas être mal vu par l’extérieur sinon il nous aurait dit d’aller nous faire foutre….

    • 1- M Yugubané, c’est vraiment pitoyable que vous soyez vraiment en déphasage total avec ce qui se passe aujourd’hui…Mais ce n’était pas étonnant de constater, que bon nombres d’individus comme vous étaient seulement là, contraints de commentez calfeutrés derrière un clavier, depuis le Mardi dernier jusqu’hier Dimanche, parce qu’ils ne peuvent et savent être ou percevoir une dynamique.

      2- Mais rassurez-vous, à chaque fois il s’agit de la classe politique Malienne avec M IBK, cette dynamique, elle se travaille minutieusement sans bruit de claviers, et ne elle peut être apercu que par ceux qui bougent, travaillent réellement et pensent à l’intérieur de ce pays…On se dira des nouvelles!!!!

      • Ce n’est qu’une question de jours, on verra bien qui est en déphasage avec la réalité. Les faits eux sont là et têtus ! Si IBK avait cru nécessaire de consulter les Maliens comme la CMA l’a fait à Kidal, on aurait fait l’économie de ces troubles que l’on vit aujourd’hui.

    • Enfin, le “nous” que vous annoncez à tout bout de champ, il va falloir le donner un sens pour qu’il fasse vraiment sens…!!!!

  6. Merci M. YALCOUE, bien dit, mais IBK est un mégalomane , il se roi un roi qui a un droit de vie ou de mort sur ses sujets. Tant que le peuple par la rue ne le chasse pas du pouvoir, des traîtres comme Me TAPO, Tieman Hubert et d’autres continueront à le berner. Il a fait beau de bêtises à son peuple docile, mais la constitution est l’acte de naissance d’un pays. Pour IBK et et ses menteurs, il faut l’adapter à l’accord POUR la paix. Créer le Sénat pour nommer les membres de sa famille biologique et politique. Cette fois ci IBK sera sur la liste des dictateurs chasser par la rue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here