Edito : L’accord d’Alger tueur de la République a deux ans d’existence !

4

Il y a de cela deux ans que le dit accord a été signé à Bamako en présence d’une dizaine de chef d’Etat Africains et des représentants de la communauté internationale.  Un grand boucan a été fait autour de la signature par les autorités maliennes, à commencer par le locateur de Koulouba, le Premier ministre Modibo Keita qui a été également le haut représentant du chef de l’Etat aux négociations d’Alger avec les rebelles Touaregs. Ensuite la société civile a été endoctrinée par les religieux pour répéter qu’il n’y a pas d’Accord parfait alors qu’elle avait émis des réserves sur plusieurs pages du contenu de l’accord .  Seuls les partis de l’opposition ont porté assez de réserves et ils ont fait des contributions remarquables dont la prise en compte nous aurait sauvé aujord’hui. Même les partis de la Convention de la Majorité ont également fait des réserves pour éviter à notre pays de tomber dans le piège de la partition

.Bien qu’il n’y a eu 13 pages de réserves sur le texte de l’accord, IBK sous la menace de la France n’a rien voulu entendre, il fallait qu’il signe et il a signé contre l’avis de son peuple.

La France et la communauté internationale ont été contentes, surtout à travers cet accord et celui de Défense signé le 16 juillet 2014.La France jubile par rapport à son exploit de mettre le Mali sous sa coupe. Mais deux ans après ces accords, la paix tant ventée n’est guère venue. Au contraire le Nord et le Centre ont échappé à l’Etat Malien. Désormais la charia islamique est appliquée au Centre du pays. Plus de 200 écoles sont fermées dans ces zones.

La Conférence d’Entente Nationale tenue du 27 Mars au 2 Avril 2017 à Bamako a péché par son manque d’inclusivité. La charte pour la paix à laquelle, le peuple s’attendait a été repoussée aux calendes Grecs.Les rebelles ont refusé de signer les recommandations de la Conférence d’Entente Nationale. Notons aussi que le Mécanisme Opérationnel de coordination (MOC) et l’opération Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) n’a pas avancé  suffisamment pour espérer assurer la sécurité au Nord.  Des véhicules du MOC sont constamment volés à destination des chefs djihadistes par les acteurs du MOC. Le MOC est devenu une source de problèmes et un souci permanent  pour les populations du Nord.  C’est donc dans ces conditions que le président HOLLANDE, parrain des rebelles Touaregs a cédé la place à EMMANUEL MACRON qui se dit de gauche et de droite à la fois. Donc un indépendant  venu le remplacer, faute de bilan dans une démocratie vieille comme celle de la France.

Ici à Bamako, notre président jubile depuis Koulouba en saluant ce grand moment de démocratie, alors que l’avenir du Mali est hypothéqué par cette même France.

Si HOLLANDE  a sauvé le Mali avant d’être son bourreau, Monsieur MACRON quant à lui nous dépècera totalement à cause de  notre manque de patriotisme, car entre dirigeants Français et autorités Maliennes, il n’y a pas de langage de vérité. Un pays qui ne peut prendre ses  responsabilités contre ses conditions de mise sous tutelle  ne mérite pas qu’on se soucie de son sort !

 Badou s Koba

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Les gens en veulent à la France pour rien. Certains Maliens veulent une chose et son contraire. Alors, qu’ils demandent à la France de se retirer. Arrêtez de faire les ingrats vis à vis de ceux qui vous ont évité la sujétion des fondamentalistes. Dans un pays où, une part importante du territoire échappe au contrôle de l’état, ce, malgré les accords d’entente qui ont été signés, comment voulez-vous être en sécurité? Si dans ces conditions, on continue à fustiger la France qui malgré tout, maintient avec la Minusma, un semblant de sécurité, autant lui demander de partir. En dépit de cette présence, le terrain reste difficile. Autres que les rebelles, les djihadistes contrôlent pratiquement tout le nord-sud, au détriment d’une armée démunie. Grâce à Paris , la vie se déroule normalement à Bamako, ce qui n’est pas le cas dans les autres régions. Leur absence aurait fait des Maliens, des wahabistes, des sujets de deash ou du Califat bâtard sans nom, récemment créé sous la direction de l’enfoiré Iyad. Les autorités doivent prendre leurs responsabilité et doter les forces Maliennes, afin qu’elles se déploient dans les zones infestées de djihadistes. Remerciez plutôt la France de vous avoir sauvés en tout cas en partie de ce qui aurait pu être un Califat Islamique sauvage, barbare et cruel. Les intérêts auxquels vous faites allusion sont le pétrole et l’uranium, or, l’extraction du pétrole du nord-mali est difficile et coûteuse. Son transport jusqu’au port le plus proche, demande la construction d’un pipe-line long de plus de 8000 kms, donc pas rentable. Et, ce n’est sûrement pas pour cela, que la France envoi ses enfants mourir dans ce sahara inhospitalier et sans intérêt autre que stratégique. Pendant la rébellion Nigérienne, la France fut accusée de la soutenir pour des intérêts pétroliers. Aujourd’hui l’exploitation du pétrole Nigérien par les Chinois a cloué le bec aux détracteurs. La France avait besoin de la base de Téssalit pour des raisons stratégiques. Chose à laquelle l’Algérie était fermement opposée. Ce qui a retardé la signature des accords de défense. Les Français ont fini par obtenir gain de cause. La France ne soutient pas les Touaregs, elle ne veut pas être parti pris dans un conflit inter-Maliens. Là où, sous l’égide de Laurent Fabius la France a fauté, c’est d’avoir cru naïvement, que les rebelles du M.LN.A pouvaient l’aider à débusquer les djihadistes et à les neutraliser. Jean Yves le Drian n’était pas de son avis, mais Fabius a réussi à convaincre Hollande du bien fondé de cette collaboration. Paris a fini par se rendre compte, d’avoir été mené en bateau par ces enfoirés de rebelles. Le mal était déjà fait, mais l’opinion Malienne était aussi déjà révulsée contre Paris. De là, croire que la France joue en la faveur de ces fils de putes n’est pas justifié. Vous remarquez bien, que les Français eux-mêmes peinent à éradiquer les enfants de putes de djihadistes. Il faut plutôt vous en prendre à la maudite Algérie qui joue contre le Mali depuis des décennies. Toutes les négociations inter-Maliennes se sont tenues en Algérie, sans jamais que la paix revienne dans le nord-mali. C’est bien parce que c’est l’Algérie qui tire les ficelles et protège les rebelles, auxquels elle accorde l’asile, le gîte et le couvert, au détriment de ses relations bassement fraternelles avec le Mali. Iyad se trouve présentement à la frontière Algéro-Malienne où il mène librement ses activités subversives et morbides contre le Mali. C’est sans compter avec l’inertie du minable régime de l’incapable et incompétent Président accidentel du Mali, l’incomparable I.B.K, le malheur du Mali.

  2. comrade you did not acknowledge it all but you acknowledged enough to know putting a drug addict like IBK as president was error that is likely to destroy all Buntu in Mali. He had ECOWAS military support from beginning but instead bowed to france knowing it would annihilate Buntu people. However, in interim his corrupt family steals every dollar capable. Over 600 million US dollars unaccounted for from 15 missing tons of gold mined in 2015. IBK is not only a drug addict but he is also a liar that would send Buntu to annihilation when victory plus a modern living were well within reach. He enjoy being a slave plus treated like a slave as long as he is head slave. It is characteristic of Keita family that should not be ignored. They are born losers. They know only to lose especially when confronting Europe where Buntu best interest is at issue. I am a winner plus will do all necessary to return Buntu including those in Mali to being world class winners even if we need evict Keita Family from Mali to get it done. Hell they have stolen enough gold to live richly in France for a lifetime. Very much sincere, Henry Price aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here