Edito : L’avertissement qui doit pousser IBK à renoncer à son projet sombre et unilatéral !

2

« Un homme averti en vaut deux », dit-on. Après une première marche de la Plateforme ‘’An Tè Abana ne touche pas à ma constitution’’, le 17 juin 2017, où la foule était estimée à 300.000 manifestants ; un meeting à 400.000 manifestants et une deuxième marche, ce samedi 15 juillet 2017, estimée à plus d’un million ; 2 millions y compris l’intérieur du pays Sikasso, Ségou, Koutiala, Kayes, Tombouctou, Mopti, Koulikoro…sans compter l’extérieur du pays: la France, les USA, Dakar… Nous pouvons dire que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, est assez averti. À moins que le Diable vous hante, il serait sage M. le Président de renoncer à ce projet sombre et unilatéral parce que la prochaine marche contre le référendum pourrait être la toute dernière. Vous avez été élu par le peuple, c’est le peuple qui décide et c’est ce peuple qui ne veut pas du référendum. Dans la gestion du pays quand on essaye de forcer le peuple à faire ce qu’on veut, le Peuple te forcera à faire ce que tu ne veux pas pour te soumettre à sa volonté.  Nous nous souvenons qu’en mai 2015, dans le cadre des prières collectives “A l’unisson pour la paix”, le président de la République IBK s’était rendu à la mosquée vendredi et à l’église catholique et protestante dimanche pour prier pour la paix et inviter les fidèles à en faire autant, afin que notre pays sorte le plus tôt possible de cette impasse. En substance, il a tenu ces propos: « Dieu a pourvu ce pays de beaucoup de merveilles dont certains pensent que nous sommes indignes. Je remercie “Allah Soubahana Tallah” d’avoir toujours fait en sorte de séparer le bon grain de l’ivraie. Rarement dans un pays, on a vu autant de mobilisation des hommes de foi ».

Monsieur le président voilà la preuve que la prière vient d’être exaucée en voyant ces hommes de foi (aujourd’hui caricaturés à tort par vos courtisans de “drogué ou d’alcoolique”) dire NON aux accords d’Alger dans la rue depuis plus d’un mois. Ayez le courage et l’amour de la patrie d’accepter la volonté de Dieu qui est celle du peuple meurtri et martyrisé par cette guerre de la France et de ses alliés sur notre sol. S’il vous plaît, retirez votre projet de révision constitutionnelle avant qu’il ne soit trop tard pour vous et vos conseillers corrompus. Voulez-vous l’honneur et le bonheur des Maliens? Et bien! C’est très simple, écoutez la voix de ton peuple et renoncez à réviser la constitution, car le moment est inopportun. C’est vrai que la Constitution du 25 février 1992 doit être révisée ; mais les conditions ne sont pas réunies pour le faire. En plus de cela, le projet de la révision constitutionnelle est taillé sur mesure. Au lieu de vous accrocher à une révision constitutionnelle, M. le président vous devriez plutôt vous attaquer aux priorités que sont entre autres : l’équipement de nos forces armées ; le redéploiement de l’armée et de l’administration sur toute l’étendue du territoire ; la réouverture de plus500 écoles restées fermées faute de sécurité…

Ce projet de révision constitutionnelle divise dangereusement le pays. Et jusqu’à président le président IBK est resté sourd face aux différentes démonstrations de force de la plateforme Antè Abana ne touche pas à ma constitution dans la rue. Cela est vraiment inquiétant. Un président de la République qui ne répond pas aux cris de sirènes de son peuple. Force est de reconnaitre que la Plateforme Antè Abana ne touche pas à ma constitution est un maillon essentiel de représentation du peuple ; car elle est composée par toutes les composantes de la nation : les partis politiques ; les organisations de la société civile, les artistes, les activistes…

Cette plateforme est plus jamais déterminée, mobilisée et debout sur les remparts, car l’oppression se nourrit du silence et de l’inaction, dans la lutte pour le retrait pur et simple du projet de la révision constitutionnelle. Et ces différentes marches gigantesques avec une forte mobilisation de marée humaine sont des avertissements que le président IBK ne doit pas prendre avec légèreté. IBK doit renoncer à la révision constitutionnelle pour le bonheur et l’honneur des Maliens. M. le Président, ne jouez pas au sourd et au dur car même les montagnes tremblent lorsque la volonté du peuple se fait chair. A bon entendeur salut !

Aliou Touré

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. ” À moins que le Diable vous hante, il serait sage M. le Président de renoncer à ce projet sombre et unilatéral parce que la prochaine marche contre le référendum pourrait être la toute dernière. Vous avez été élu par le peuple, c’est le peuple qui décide et c’est ce peuple qui ne veut pas du référendum. Dans la gestion du pays quand on essaye de forcer le peuple à faire ce qu’on veut, le Peuple te forcera à faire ce que tu ne veux pas pour te soumettre à sa volonté.”

    LA PROCHAINE MOBILISATION POUR LE RETRAIT DU REFERUNDUM SERA LA TOUTE DERNIERE POUR IBK ET SA SUITE.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here