Edito : Où se trouve la responsabilité de l’Etat ?

21 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
Idrissa Maiga dirpub "L'Agora"

Idrissa Maiga dirpub « L’Agora »

« La responsabilité est le prix à payer du succès », dit l’adage. Le Mali traverse une crise douloureuse et aiguë depuis une année. Pour sortir de cette situation insoutenable, il s’avère fort appréciable de situer toutes les responsabilités. Pourquoi, devrions-nous occulter celle de l’Etat qui, est, et reste, avant  tout, le premier responsable de cette génuflexion imposée au peuple du Mali ?

Pour preuve, à l’analyse du Conseil des Ministres ayant consacré un Projet de Décret  à  la création d’une Commission Dialogue et Réconciliation(CDR), l’on se rend à l’évidence des zones d’ombre qui tentent de voiler ou encore de  dissimuler la responsabilité politique dans cette descente aux enfers de notre pays. Une telle Commission, qu’elle soit inspirée du modèle Sud africain ou Ivoirien, gagnerait mieux en crevant l’abcès.

S’il est indéniable que la crise qui secoue de plein fouet, aujourd’hui le Mali, a  ravivé les tensions intercommunautaires, il n’en demeure pas moins que les Maliens dans leur grande majorité restent viscéralement liés à la Cohésion Nationale et l’Unité du Territoire. Fort malheureusement, un survol  rapide de la feuille de route du Gouvernement de transition et du contenu du Décret qui consacre la création de la  CDR, nous pousse au noir pour affirmer  que le Gouvernement  veut,  à tout prix, escamoter les raisons fondamentales  de cette douloureuse  crise sans précédent  dans les annales de l’histoire  du Mali indépendant.

En effet, il n’est un secret pour personne que les fautes monumentales liées à la  gestion du pays  et la mauvaise gouvernance  dont les populations  maliennes payent aujourd’hui le lourd tribut qui sont à la base de cette situation malheureuse que nous nous vivons et que nous regrettons  tous au Mali .Il faut donc, quoi qu’il arrive inclure cette responsabilité politique dans le cadran de l’histoire pour que les nouvelles générations s’en inspirent.

Si tel est le cas comment comprendre que la corruption, le népotisme et la délinquance financière ne soient évoqués qu’en filigrane dans la feuille de route du gouvernement et dans les missions de la CDR ? S’il doit avoir Dialogue et Réconciliation, c’est bien d’abord entre les populations maliennes et l’Etat malien incarné par  des hommes et des femmes connus de tous. Ceux qui ont fauté, ceux qui se sont mal comportés, ceux  qui ont pris  les mauvaises décisions  politiques ayant eu comme conséquence logique : la partition de fait du pays avec son cortège de malheurs, doivent le payer.

La rébellion touarègue, la déliquescence de l’armée, la déconfiture de l’éducation, la corruption à grande échelle de l’administration n’ont pas  vu le jour qu’en 2012.  Il importe donc de situer les responsabilités de ceux qui ont contribué à la dérive nationale. L’impasse ne saurait être faite sur la responsabilité des différents gouvernements  autrement,  c’est opter pour le raccourci.

Ensuite, poursuivre et condamner les responsables du MNLA et des groupes terroristes qui ont commis les crimes les plus sauvages et les plus  abominables dans les régions martyrisées du Mali.

C’est seulement après cela qu’on pourra demander aux populations victimes de cette mauvaise gouvernance et de cette crise de pardonner.

Si les membres de la Commission Dialogue et Réconciliation veulent rendre service aux Maliens, ils devront  dès leur désignation, mettre un accent particulier sur  la part de responsabilité de l’Etat qui n’a pas su et pu prévenir cette crise avant qu’elle ne prenne une telle ampleur. En tout état de cause, les populations martyrisées et solidairement toutes les populations du Mali n’accepteront plus qu’une minorité de cadres et d’intellectuels les maintiennent encore et pour longtemps dans la misère en jonglant avec les ressources nationales.

Idrissa I. MAIGA

SOURCE:  du   11 mar 2013.    

21 Réactions à Edito : Où se trouve la responsabilité de l’Etat ?

  1. Founohollo

    Mr Maiga, votre analyse est pertinente et je ne peux rejoindre les commentaires des gens qui m’ont precede. Le Mali est dans une situation ou on ne sait pas qui fait quoi et qui est responsable de quoi. La responsabilite de l’Etat est d’assoir l’autorite de l’Etat du haut en bas. Que Dieu sauve le Mali et nous sommes fier de voir des jeunes journalistes qui emergent. Vous allez faire la fierte de ce Mali de demain.

  2. Kadi

    Monsieur Maiga, vous avez fait une analyse pertinente, qui à mes yeux sert de diagnostic au mal dont le Mali souffre. Tout les maux dont souffre le Mali, c’est cette classe politique corrompue et insouciante. On a assisté ces dernières années à une véritable course à l’enrichissement, si bien que le seul critère de réussite était celui qui se serait enrichi indûment.Il nous faut des hommes neufs qui sont irréprochables car n’ayant touché à un seul centime du pauvre contribuable et des bailleurs de fonds pour diriger la Mali et faire bon usage des rapports du vérificateur, de la cour des comptes et des divers autres organes de contrôle.

    • JAMANA DEN

      Mme, reconnaissons que ce n’est pas la classe politique seulement qui est fautive, le malien par essence, est corrompu. On ne peut se plaindre nulle part en tant qu’on a pas arrete de vendre nos suffrages a ces politicards verreux.
      Il faut qu’on sache que la politique n’est pas du commerce.
      A MON HUMBLE AVIS, CETTE COMMISSION NE DOIT PAS EXISTER. L’ARGENT QU’ON GASPILLERA DEDANS PEUT SERVIR AILLEUR. ON A PLUS BESOIN D’UN TRIBUNAL POPULAIRE QUE DE CETTE SOIT DISANTE COMMISSION DE RAPACES MARSIENS.

  3. massa traore

    La Commission Dialogue et Reconciliation est la poudre aux yeux comme cela à toujours été le cas au Mali depuis vingt ans. Une Commission de façade alors que les tenants sont les même corrompus jusqu’à la moelle, comme certains l’ont déjà dit. On ne peut pas construire le Mali sur du faux, le mensonge, le vol, la tricherie, le manque d’orientation et de leadreship. Il faut avoir le courage d’assainir l’environnement politique, arrêter et juger tous ceux qui ont perpetrés des actes de crime contre le Mali et contre les maliens. Tous ceux qui ont déliberement condamnés l’avenir de la jeunesse malienne et de leurs enfants par des actes qu’ils ont posés dans l’obscurité. Oui, ils sont connu de tout le monde et des preuves existent officiellement. Il ne s’agit nullement d’une chasse aux sorcières encore moins d’une haine aveugle, mais de triompher dans la vérité.

  4. Gab

    Très juste ttes ces analyses …mais c peine perdu.. Culturellement un pays corrompu ( les politiques les religieux la population ., tout le monde est pourri juska Ala moelle au mali ( désole )….c’est le seul pays au monde ou les politiques ( tous élus confondus )les religieux..sont pas parmi les plus riches ..mais les plus riches du pays

  5. arbon

    demander ou chercher a voir les tdr de cette commission, sa aidera a comprendre, a voir clair. sinon , un autre pilotage a vue.

  6. Juste

    Monsieur Maiga votre chronique est très courageuse et aussi très pertinente. Si l’on veut la résumer en quelques mots ce serait:
    Si le gouvernement depuis vingt ans s’était occupé du nord en y construisant des routes, des écoles, des services de santé,de l’eau et de l’électricité le MNLA n’existerait pas aujourd’hui.
    Si le gouvernement depuis vingt ans s’était occupé de son armée Sanogo n’aurait pas fait un coup d’état. MNLA et Sanogo même combat contre un gouvernement corompu.
    Vous connaissez la cause de vos malheurs et de la honte qui envahi le Mali. C’est à vous d’éradiquer cette cause par un vote massif pour de nouveaux dirigeants propres et intégres à la tête de votre pays. A vous de les trouver!!!! Bonne chance

  7. Tiebah

    Imposer la justice n’est pas un acte de haine ou de vengeance.Ceux qui ont vole les fonds du Tresor Public pour les deposer dans les comptes prives ou pour constuire des immeubles doivent etre depossedes de leurs avoirs et punis a la mesure de leurs crimes.Il faut une poursuite implaccable pour qu’ils remettent les fonds voles.En outre, ceux qui ont subtilise les fonds destines a l’Armee Nationale ,militaires ou Civils,devraient apparaitre devant une Cour Martiale pour repondre de leurs crimes.C’est une bande de criminels qui depuis longtemps ont pille l’Etat Malien et qui ont jete le pays dans l’etat actuel.C’est le moment de les arreter et de s’en debarrasser.Le crime est un acte responsable individualise.Les criminels en la matiere ce sont les personnes qui ont profite des biens publics voles.N’allons pas accuser ceux qui ont assiste impuissants a ces vols orchestres par une bande de voleurs.Les MNLA,
    les recidivistes,les seigneurs de guerre,ont vecu leur temps.Tout a
    son temps

  8. Tiebah

    La Commission Dialogue et Reconciliation n’a de sens que si les acteurs principaux sont animes de bonne foi.Ceux qui gardent dans leur coeur la haine,tribale ou raciste, ne devraient pas etre impliques dans ce processus de bonne entente et de reconciliation.C’est l’amour du pays qui doit etre le facteur rassembleur.Ceux qui ne se retrouvent plus au Mali,qui ont perdu tout lien avec le pays,meme affectif ne sont pas concernes.Mais ce qui est fondamental c’est rapprocher toutes les bonnes volontes que les conflits ont opposes les uns aux autres.A cette periode trouble, le pays a besoin des personnes imbues de justice et d’integrite .Car ce sont aussi les mensonges,les manoeuvres qui nous ont devie du droit chemin:la recherche de l’interet general.Il faut ecarter de la politique tous ces rapaces qui viennent a la politique non pas pour servir mais pour se servir.C’est le moment de bannir de la politique ceux qui se sont rendus coupables de certains crimes politiques et de
    droit commun.

  9. Tiebah

    Imposer la justice n’est pas un acte de haine ou de vengeance.Ceux qui ont vole les fonds du Tresor Public pour les deposer dans les comptes prives ou pour constuire des immeubles doivent etre depossedes de leurs avoirs et punis a la mesure de leurs crimes.Il faut une poursuite implaccable pour qu’ils remettent les fonds voles.En outre, ceux qui ont subtilise les fonds destines a l’Armee Nationale ,militaires ou Civils,devraient apparaitre devant une Cour Martiale pour repondre de leurs crimes.C’est une bande de criminels qui depuis longtemps ont pille l’Etat Malien et qui ont jete le pays dans l’etat actuel.C’est le moment de les arreter et de s’en debarrasser.Le crime en est un acte responsable individualise.Les criminels en la matiere ce sont les personnes qui ont profite des biens publics voles.N’allons pas accuser ceux qui ont assiste impuissants a ces vols orchestres par une bande de voleurs.Les MNLA,
    les recidivistes,les seigneurs de guerre,ont vecu leur temps.Tout a
    son temps

  10. kara

    ce ki ve dire ke depi moussa traoré, alpha, att… tous doivent répondre encore. ce qu’on connaît surtout c’est le cas de mali democratic donc alpha et particulièrmant le cas de att ki est général armée mali. c’est lui ki a laissé les islamistes à taoudenit ennsuite il a laissé rentrer les bandits armés venus de libye alors qu’il est militaire. les ministres aussi, kafoukouna koné avec tous les autres qui savaient le danger mais qui ont laissé faire… ils dioivent tous repond devant le juge et devant le peuple malien et Allah

    • coulibaly

      il n’est plus honnete de parlé le nom de moussa Traoré ici ; je ne suis pas partisant de celui.ci ; mais je trouve que les gens qui patlent toujour de GMT ne sont pas sages ; moussa traoré à été humulié et jugé devant tout le peuple malien ; il a purger sa peine en prison ; AOK et ATT ont fais plus de mal au peuple que GMT S’il y a poursuite judiciaire ; les deux personnes AOK ET ATT doivent venir s’expliqué devant les tribunaux

  11. BAFARO

    Bonne analyse de la situation au Mali!!!

  12. blanche neige

    Mr Maiga ,votre article est intéressant ,mais la question que vous posez est inapropriée : il n’y a plus d’etat au Mali !!

  13. bafimba

    Vous avez été explicite et vous avez fait un bon travail.Bravo Mr Maiga

  14. Hadarémen

    J’ai toujours eu cette réflexion sans jamais pouvoir l’exprimer comme vous le faites dans votre article Mr Maïga. Je pense que toute autre forme de réconciliation sera vouer à l’échec dans le temps. En occultant la responsabilité des preneurs de décisions, on reviendra à la case départ juste après de prochaines élections. Les nouveaux « maîtres » du pays qui sortiront des urnes, pour pouvoir se maintenir au pouvoir, vont commencer par récompenser en ne tenant compte que du degré de proximité (politique, parent, amis, ce qui ne fera que relancer la machine de la corruption, du népotisme et donc, des mauvaises décisions avec comme conséquence la mauvaise gouvernance, et tout ce qui s’en suit….

  15. Mel

    Vous avez dit état ?non nous ont ne connait l’état que de non au Mali il ya plus l’état au Mali bien avant notre naissance

  16. Tchoumo

    J’apprécie votre analyse de la situation.

  17. tjimo

    cette commision ne va jamais resoudre les vrais problèmes du Mali, il est prématuré,le moment viebndra ou on doit se dire les 4 vérités, pas avec les vrais responsables de cette tragedie.

  18. alcatraz2

    le mali devrait commencer a étre d abord un véritable état nation avec un chef responsable et légitime.. pas un zoo avec sanogo à la téte .. ou on bastonne les présidents au palais et on kidnappe les premiers ministres.. soyyons sérieux. l’état malien ne parait pas plus légitime que ces usurpateurs du MNLA.