Edito: Pour qui roule Ban Ki Moon?

22 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 Le concept stratégique établi par la CEDEAO, suite à la Résolution 2071 du Conseil de sécurité, endossée par l’Union Africaine, pour une autorisation d’intervention militaire au Nord du Mali, dans le cadre du Chapitre VII de la Charte des Nations unies, peine à se concrétiser. Et pour cause: le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki Moon, distille à travers un rapport distribué mercredi à New York aux membres du Conseil de sécurité, des informations non fondées, pour tenter de retarder, sinon de reporter sine die, l’ultime décision relative au recours à la force

Chahana Takiou

Comment comprendre cette allégation du  diplomate coréen: «l’intervention militaire, un remède qui risque d’être pire que le mal…»? Parmi les causes de la situation actuelle, le  rapport souligne les sentiments profonds de certaines communautés du Nord d’avoir été «marginalisées», «négligées» et «traitées de manière injuste». Que dire encore de cette autre phrase du même rapport: «des préoccupations légitimes des Touaregs». (Lire la déclaration du FDR qui dénonce le «rapport déséquilibré, partiel, partial et ambigu du Secrétaire Général de l’ONU»).

Ban Ki Moon devrait davantage s’informer auprès des Agences du Système des Nations Unies au Mali plutôt que d’écouter son seul représentant pour l’Afrique de l’Ouest, l’AlgérienSaïd Djinit, qui roule pour son pays, opposé officiellement à l’emploi de la force. Il n’est donc pas étonnant que ce rapport soit biaisé. Le Mali doit donc réclamer la disqualification de ce document, lequel ne devrait même pas être lu à la tribune des Nations unies. Cela nous rappelle les mensonges de la CIA pour attaquer l’Irak ou les prétextes inventés par l’Otan pour bombarder la Lybie. Ces deux pays possèdent certes du pétrole, et le Mali, malheureusement sans doute, n’en a pas. On ne se hâte donc pas pour agir là où c’est nécessaire. On ne se bouscule pas pour éradiquer le mal du siècle, le terrorisme, parce que le Mali est pauvre.

L’Algérie, soutenue manifestement par Ban Ki Moon, est en train d’inventer des situations irréelles, de provoquer des craintes non justifiées afin de maintenir le statu quo. Au même moment, notre diplomatie brille par son silence assourdissant. Aucune initiative n’est prise pour contrer les velléités algériennes. On se contente seulement d’organiser les foras de la CEDEAO et de l’ONU à Bamako et on se gargarise d’avoir remporté des succès diplomatiques. Que non!

La diplomatie malienne est inaudible, inactive et sans vision. Elle n’a entrepris aucune action, aucune offensive de charme envers les membres du Conseil de sécurité pour leur expliquer les réalités de la question touarègue et les efforts évidents entrepris depuis 20 ans pour l’intégration effective des Hommes bleus dans tous les compartiments de la vie sociopolitique de notre pays.

Tiéman Coulibaly, puisque c’est de lui qu’il s’agit, doit bouger et assumer entièrement ses prérogatives. Les rares fois où la voix du Mali a été entendue, c’était lors des déplacements du Premier ministre. Il est donc temps que la diplomatie malienne s’affirme, qu’elle se frotte aux autres, qu’elle réagisse, qu’elle soit proactive et compétente. Sinon, l’Algérie marquera des points sur le plan diplomatique au détriment du Mali, donc de sa sécurité et de sa souveraineté nationale. Ce qui est inadmissible.

La diplomatie malienne doit se mettre immédiatement au travail pour renverser la tendance qui se dessine à New York, une situation humiliante pour le peuple malien, qui attend incessamment l’autorisation du Conseil de sécurité pour l’emploi légal de la force militaire.

 

Chahana Takiou

 

SOURCE:  du   3 déc 2012.    

22 Réactions à Edito: Pour qui roule Ban Ki Moon?

  1. Bouglass

    Il est devenu la personne à abattre car contre le Mali? C’est la tradition au Mali maintenant: ceux qui s’impliquent dans la recherche de solution finissent par être pris pour des ennemis!!

  2. Basky

    Chahanna tu émarges maintenant à la primature ou quoi car maintenant dans tous tes édito tu jettes des fleurs à cet idiot de PM qui change de langage comme des chemises et qui fait tout pour que cette situation perdure donc de grâce soit patriote et arrêtes tes louanges bidons

  3. tienimango

    c,est notre armee composee de fils de pute fuyards qui nous a foutu dans toute cette merde ……

  4. maiga a souma

    il est comme son père, il dit que ce qu’on lui demande de dire. son aveu de sans pouvoir a été donné à ouaga, où il a declaré qu’il n’ a pas eu mandat.

  5. Il faut que Bankimoon donne les preuves que ces touaregs sont marginalisés et comment il arrive à légitimiser les revendications des touaregs qui sont minoritaires par rapport aux autres races ,si le Sud corré etait dans la mème situation est-ce qu’il allait tenir ces propos?

    Donc c’est Bankimoon qui est entrain de marginaliser «négliger» et «traiter de manière injuste cette population du nord qui vive dansla terreur, les viols ,la misère totale et pourtant ils ont droit à la mème liberté que Bankimoon

  6. Malindivisible

    Pensez bous qu’un fils a Papa peut être a la hauteur diplomatique? Il y a des hommes valables et expérimentes pour sortir le Mali de la crise. Dioncounda a récompensé le fils d’ un ami. Voilà au détriment du pays, tant qu’on a des hommes petits le mali sera petit.

  7. Kadi

    Bien vu Takiou Chahana. bien dit. Il faut qu’on bouge sur le plan diplomatique. C’est ça l’utilité d’un ministre des affaires étrangères.

    • andre samake

      Le Mali manque cruellement un diplomate globe trotter et de calibre à la façon feu Alioune Blondine Beye (paix à son âme) et un grand Général de guerre (GMT) , car l’Algérie est incontestablement cette puissance « gendarme » de l’Afrique, un hologramme d’Etat, dont l’image plane sur toutes les grandes institutions du monde ( ONU, UE, UA…).
      Il ne faut pas oublier que l’économie d’un pays détermine sa politique (diplomatie).

  8. Djuska

    Bien fait pour nous. Bush n’a pas attendu le feedback du conseil de securite pour attaque Saddam Hussein. L’ennemi n’est pas a la porte du conseil de sec. mais a la porte du mali. Que chacun balaye devant sa porte.

  9. foul

    il faut qu’on s’en prend aux présidents qui ont désarmé notre armée nationale pour leur intérêt égoïstes

  10. BW

    Ban Ki Moon et dans une certaine mesure l´ONU, est au service des grandes puissances. Le problème n´est pas la diplomatie malienne, mais le rapport de force entre le Mali et les enemis intérieurs qu´extérieurs. Ban Ki Moon n´est autre qu´un perroquet au service des riches. Certains veulent voir devenir comme l´Afganistan et après venir en sapeur pompier pour occuper nos terres.

  11. Lamine Sandy HAIDARA

    Ban ki moom est un traitre,toute l’Afrique doit demander sa démission, salaud de nain.c’est aux dirigents d’Afrique qui doit prendre leurs responsabilités.

  12. Abakar Sidik

    Il faut tout simplement comprendre, qu’il n’y aura jamais d’intervention militaire au Mali.

  13. Ibra67

    Ban Kin Moon roule pour le FDR qui invita la CEDEAO, l’UA et L’ONU à intervenir au Mali sinon le reste est connu de tous les maliens. Et voilà depuis qu’ils ont reçu l’aval du Président qu’est ce qui a bougé? si ce n’est la désolation. Chers Membres du FDR êtes vous encore capables d’expliquer au peuple les mobiles de ce forfait qui ne devrait jammais surprendre personne sauf les responsables qui ne savent jamais anticiper les évènements chose qui vous a toujours caractérisé.
    Mettons l’amour de ce pays au devant et tout retournera en autre faveur. l’énnemi profite toujours de nos brèches pour nous percer davantage. Que Dieu sauve mon pays. Seule la concertation nationale pourrait sortir ce pays du gouffre et non vos différentes rencontres non officielles dont les recommandations mises ensemble en concertation nationale pourront faire effet. Acceptons les contradictions et les accusations « mêmes gratuites » pour aller à l’essentiel pour que les coeurs à nouveau vibrent de confiance.

  14. brahim ould mohamed

    Est aveugle,celui qui ne voit pas la réalité,car l´organisation des nations-unies,et le pretendu droit international,n´existent que dans la partie inconsciente des esprits.L´onu n´applique son prétendu droit que sur les plus faibles.Ne comparaissent devant sa pretendue cour de justice de la hayes que les pauvres africains,gbagbo,taylor,bemba et autre.Et les bourreaux de l´humanité,bush,perez,barak ohud,benyamin netnyahuu,et j´en passe.Comprenons que notre tord d´être arabes et africains,ets passible de la moindre poursuite pénal,mais avec circonstances atténuantes,si nous possédons l´or noir.Si le mali avait du petrol,les ooccidentaux se seraient bousculés á la porte pour sa rescousse.Soyons pragmatiques et comptons sur nous mêmes pour liberer notre sahel de ces hordes de criminels et mécreants.

  15. bob_leponge

    Bon Ki Moon n’a fait que son travail. Qui va se mouiller pour un pays qui ne s’occupe que de demolir

  16. Allah est eternel

    Si je n’ai pas le choix, j’y serai obligé de choisir le camp des terroristes et semer le désordre à travers le monde car ils sont déjà soutenus par les pays occidentaux qui ne veulent pas une intervention militaire au nord du Mali.

  17. Papy1

    L’Emir du Qatar est passe par la, Ban Ki est un corrompu, il prepare sa poche car etant en son dernier « mandiant ». :evil:

  18. Kassin

    L’ONU veut juste dire qu’elle n’est prête à gaspiller son argent pour le Ali qui ne veut pas être démocratique.

    Alors voici une porte de sortie pour radoucir l’ONU
    *********************************

    Proposition d’un Plan de financement de la guerre du nord du Mali pour mettre fin aux hésitations de l’Onu et récupérer vite les régions sous occupation islamistes.

    *******************************************
    1. Investissements: coûts estimés 3 milliards de dollars sur une année.
    *******************************************

    a) Trois bataillons de légions étrangères de 4000 hommes (russes, ukrainiens, français, tchadiens, nigérians et sud africains) appuyés par les hommes de Gamou et Ould Meidou et des milices Gandaïzo et Gandakoï.

    Ils seront en première ligne de l’assaut terrestre sur 4 fronts simultanés après deux semaines de bombardements intensifs et ciblés hors populations civiles.

    b) Dix à vingt sorties de drones américains par jour pendent quatre semaines sur toutes les régions du nord et sur des objectifs ciblés.

    L’objectif étant de réduire de 40 à 60% le potentiel militaire des islamistes.

    c) Formation du reste de l’armée malienne (hors unités Gamou et Meidou) pour tenir les villes libérées car il ne faut surtout pas compter sur eux pour faire des combats victorieux au nord.

    d) Commandement américain, nigérian et sud africain des opérations militaires terrestres en harmonie et en intelligence avec les opérations aériennes russes, ukrainiennes et américaines.

    e) Logistique française, européenne, américaine, chinoise et russe.

    ********************************************
    2. Financement des 3 milliards de dollars sur 50 ans.
    ********************************************

    a) participation russe et sud africaine: une mine d’or pour les deux pays.

    b) participation américaine: un bail de 50 ans renouvelable par tacite reconduction du camp d’amachach de Tessalit pour une base militaire de l’armée américaine assortie d’aide américaine de 500 millions de dollars annuels pour le développement des régions nord du Mali.

    Aussi les blocs sédimentaires offerts à l’Eni (Italie) et à Sonatrach (Algérie) pour l’exploration et l’exploitation du pétrole au nord du Mali seront désormais attribués à Exon (USA) moyennant indemnisation dans les conditions prévues aux contrats.

    c) participation chinoise: un bail de 30 ans pour la mise en valeur et l’exploitation de 50000 hectares de terres irrigables à l’Office du Niger.

    d) participation française: contrat d’exploitation de l’uranium de Faléa à Areva et attribution d’un contrat d’exploration et d’exploitation de pétrole à Total au nord.

    e) participation nigérienne: contrat d’exclusivité pour l’approvisionnement du Mali en pétrole et en produits pétroliers hors pétrole extrait éventuellement au Mali.

    f) participation ukrainienne: contrats d’armement et de formation en exclusivité dans des domaines de compétence à définir avec elle dans l’intérêt de la restructuration de l’armée malienne sur 10 ans .

    g) participation tchadienne: une prime de 300 millions de dollars avancée par la Chine au Tchad sous forme de prêt accordé au Mali sur 20 ans.

    h) participation européenne: prêt au Mali remboursable sur 40 ans.

  19. OuLaLA33

    Merci andre ^^
    j ai l impression qu en Afrique on croit encore à ses organisations mondialistes qui n ont de but que l intérêt des occidentaux !!Comme disait Sarko « l’homme africain n est pas assez rentré dans l’histoire…. »

  20. andre samake

    Ban Ki Moon roule pour les puissants groupes de pression ou d’intérêts (lobbyists) et il est la « Voix des Grandes Puissances » de l’ONU tout comme la VOA est pour les USA.