Edito : Pourquoi ne pas récuser Romano Prodi ?

30 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Romano Prodi, l’envoyé spécial pour le Sahel auprès du secrétaire de l’ONU, Ban Ki-Moon, a entamé lundi 17 décembre, une visite de trois jours en Afrique de l’Ouest.  Pour la circonstance, il est accompagné par l’Algérien, Saïd Djinnit, représentant du secrétaire général de l’ONU pour Afrique de l’Ouest. «L’objectif de cette visite conjointe est de discuter des défis auxquels est confronté le Sahel et comment y faire face», selon le communiqué annonçant cette mission.

Chahana Takiou, dirpub « Le 22 Septembre »

Le périple africain, qui a commencé par Dakar, s’est achevé hier à Niamey via Abidjan. Les émissaires de Ban Ki-Moon sont venus, en réalité, plaider auprès des dirigeants de la CEDEAO notamment d’Alassane Ouattara le dossier malien. Seulement voilà : ils sont en déphasage avec la position du gouvernement malien et celle de la Communauté ouest africaine.

L’ex-Président du Conseil italien et l’Algérien, Saïd Djinnit, ont récemment produit un rapport, endossé par Ban Ki Moon, sur la situation sécuritaire du Mali. Ce document a été qualifié, on se rappelle, par le FDR comme étant «déséquilibré, partiel, partial et ambigu».

Le duo, manifestement, contre les intérêts du Mali, ont repris du service pour balayer d’un revers de main une éventuelle intervention militaire étrangère au nord du Mali. Ils plaident, en ce moment, pour un «dialogue politique», une «négociation» avec les occupants. Ils écartent complètement la possibilité de l’emploi légal de la force internationale, en mettant en exergue les méfaits de la guerre. Romano Prodi ne parle même plus de l’échéance de septembre 2013, qu’il a récemment évoqué pour une opération militaire au nord du Mali. Celle-ci est renvoyée, semble t-il, aux calendes grecques, au moment où le Mali tout entier, avec son allié, le plus sûr, la France, attendent ce vendredi 21 décembre une résolution ferme de l’ONU permettant d’agir rapidement afin de bouter les terroristes du nord du Mali. Est-ce un signal fort que la résolution tant attendue ne sera pas votée ? On peut le penser malgré l’engagement sans faille de l’hexagone. Car le couple Prodi-Djinnit est le porte-voix de Ban Ki-Moon dans le cas malien.

Alors, pourquoi notre diplomatie ne récuse-t- elle pas ce duo, toujours en décalage avec notre vision et nos intérêts stratégiques ? Pourquoi, le chef de la diplomatie malienne ne réagit pas aux propos de Romano Prodi ? Pourquoi, notre diplomatie n’est-elle pas proactive ?

Le Mali vit aujourd’hui un des contrecoups de la chute de Kadhafi. Il est aussi victime  de sa grande pauvreté. Sinon, comment comprendre les tergiversations de l’ONU, qui prétend faire de la lutte contre le terrorisme, une priorité ? Tout le monde a vu la précipitation avec laquelle la Lybie a été bombardée, les mensonges d’Etat pour éliminer Saddam Hussein. On n’avait pas prévu sciemment, à l’époque, les conséquences de ces agressions étrangères parce que les pays concernés ont du pétrole. Le Mali n’en a pas. On peut, donc toujours, jouer au dilatoire.

A nos forces armées et de sécurité de remplir pleinement leur mission de défense de la patrie. Car nous avons, finalement, compris qu’aucune autre nation ne veut périr pour un pays dépourvu de l’or noir.

Chahana Takiou   

 
SOURCE:  du   20 déc 2012.    

30 Réactions à Edito : Pourquoi ne pas récuser Romano Prodi ?

  1. kebe omar

    j’ai la tête qui tourne quand je vous lit c’est pas un problème malien c un problème de tout l’Afrique surtout du senegal qui se croit à l’abri chers frères du SENEGAĹ du´MALI pour la colonisation ARABE la libération ne viendra que de nous même merci

  2. nonalinertie

    En tout cas, le MALI n’a pas 1 FCFA pour mener la guerre. Actuellement, l’Etat malien ne peut même pas payer du papier rame ou de l’encre pour les ministères (soyez sûr que ce n’est pas une mauvaise farce). Donc, le nouveau PM n’a pas 10 000 solutions: i) prélever 10 000 FCFA par mois sur tous les salaires pendant un an en faveur de l’effort de guerre, ce qui est peu probable ou ii) après le vote de la résolution autorisant l’utilisation de la force, convaincre rapidement la communauté internationale (Pays pétroliers ? Chine ? Ou autres pays ?) à débloquer, dans un contexte mondial de crise financière, les 200 millions de dollars nécessaires à la libération du Nord. IL FAUT QUE LA DIPLOMATIE MALIENNE SE DEMENE, PUISQU’APPPAREMMENT, IL NE FAUT PAS COMPTER SUR LE SOUTIEN FINANCIER DES USA QUI ETAIT PRESSENTI COMME LE PLUS GRAND BAILLEUR DE LA GUERRE. En tout cas, le statu quo est inimaginable à long terme: poursuite des amputations, lapidations, enlèvements, arrêt de tout processus de développement, etc. Etc.

  3. Bouglass

    Maintenant, votre allié sûr est la France? Comme vous faites pitié, monsieur le journaliste!

    Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas flirter avec le Diable himself?
    De récusation en récusation, vous n’aurez personne à votre chevet à la longue. La France n’était-elle pas vilipendée, traînée dans la boue sous prétexte d’ouvrir sa bourse et ses palais aux touaregs? Alassane Ouattara et Blaise ne font-ils pas les frais de leur implication dans le bourbier malien? Qui ne sera pas récusé? Qui?

    Soyez plus mâture et conséquent et récusez l’apathie de votre armée, repartissez-vous de vos langues de vipères et de vos bras inactifs, car voyez-vous, c’est une première mondiale que attente de libération venue du ciel pendant que le pays brûle. Du jamais vécu dans aucun pays. Vos soldats on chantonné le manque d’armes ou le blocage mais après réception de celles-là qu’ont-ils entrepris?

    Le mal est très malien. Le fait d’attendre l’aide retarde celle-ci. Qui peut aider qui ne s’aide? Vous vous mettez en marge de toutes les vérités et réalités du monde et vous voulez contraindre les autres à emboîter vos pas d’errants?

    • PCB

      Merci Bouglass de votre commentaire on ne peut plus juste et clair. Mais n’en voulez pas trop au journaliste car quelque soit ce qu’on a pu dire de mal de la France (pas souvent infondé d’ailleurs), il n’en reste pas moins vrai que ce pays est certainement le seul pays occidental qui nous épaule dans notre souci de combattre pour libérer le Nord. Quoique…il faut se demander aussi que veut réellement la France. Enfin, je partage pleinement vos propos : si les Maliens, militaires compris, attendent que les autres viennent faire leur guerre à eux, eh bien, on pourra attendre longtemps, en dormant aussi sur nos lauriers!

  4. KHASSONKE

    je trouve àmes yeux trop facile d’en vouloir à ce point à ce qu’on appelle la » communuauté internationale » car les vrai cou pables sont les maliens eux mêmes qui n’ont pas fait preuve d’intelligence, de courage d’union, de solidarité mécanique/organique pour faire la situation de crise que traverse notre pays.le Mali d’aujour’hui ne semble t-il représente rien du point de vue géostratégique aux de ces pétrodolard qui ont masscré les irakiens et les lybiens pour pouvoir se servir a volonté dans leur manne pétrolière. sinon tous les experts géostratégiques ont on conseillé de faire attentions aux pays frontaliers de la lybie avant de lancer les hostilités mais rien n’a été fait en ce sens parce que il faillait par la même occasion regler son compte à ATTce qui a précipiter le Mali au fond gouffre. la position de l’algeri peux se compendre par crainte qu’une fois chassé du mali, ces térroristes retournerons sur leurs montagnes d’origine algerienne. sur le plan géostratégique le nord mali regorge d’importante ressources minière ( pétrole, gaz, fer, uranium, etc) le pétrole malien est sur la même filon que celui d’algerie qui est en hauteur par rapport au Mali, l’extrataction du prétrole malien leur sera defavorable sur le plan géostratégique. je crois que la crise malienne ne se resoudra que par les maliens et rien que les Maliens.

  5. ELINO

    TOUT LE MONDE SAIT QUE LES ITALIENS SONT LES SPECIALISTES DU BLOCAGE.ILS FONCTIONNENT AINSI .ON BLOQUE ON DEMISSIONNE.NOUVEAU GOUVERNEMENT.ROMANI PRODI NA JAMAIS RIEN REALISE DE SA VIE.PRODI N EST PAS CREDIBLE.
    VOUS LUI ACCORDER TROP D IMPORTANCE .DE TOUTE FACON ONU OU PAS ONU LES AFRICAINS DE L OUEST JOUE NON SEULEMENT LEUR CREDIBILITE MAIS AUSSI LEUR EXISTENCE.SOIT ILS SE FERRONT COLONNISER PAR L ALGERIE SOIT ILS METTRONT FIN DEFINITIVEMENT A TOUTE TENTATIVE D INVASION ARABE

    • Bouglass

      Attaquez le rebelles d’abord et les autres comprendront qu’il y a nécessité de vous accompagner. On ne peut pas demander aux autres de venir commencer votre guerre. Vous la commencez et l’on vous aidera à l’achever! Que c’est trop facile que d’attendre du tout- cuit-prêt-à-bouffer!!!!

  6. Monti Raroy

    la demarche de Romano Prodi sera un echec

  7. logique vrai

    Au début c’est les même démocrates et journalistes qui disaient que l’armée malienne n’était a la hauteur, maintenant, on s’en remet à elle. Nul ne peut faire cette guerre sans nous même. Alors laissons cette communauté internationale et faisons notre guerre. Il y a une chose soit les rebelles( MNLA, Ansar eddine, mujao, aqmi) vont occuper tout le mali, soit l’armée malienne regagne ses positions du Nord. Faisons confiance à notre armée et aidons là à se reconstruire. Taisons les débat inutile pro Sanogo, pro ATT.

    • Bouglass

      Mais en attendant cette reconstruction de l’armée on fait quoi? On attend et les rebelles ne s’équipent pas pendant ce temps? Ils ne se fortifient pas?

  8. Kadi

    Le ministre des affaires étrangères ne fait pas son boulot. Il doit se mettre à hauteur des enjeux et comprendre le coup de poker que Prodi, Ban Ki Moon et la diplomatie algérienne nous jouent. On n’a gagné que mépris et déception à l’ONU. Ce résultat est aussi le fruit de notre incurie et l’absence totale du sens de l’État au niveau de notre diplomatie. Quand on ne sait pas ce qu’on cherche on ne trouve que dalle! :twisted: :twisted:

  9. Taba

    dictions des Nations Unies dans la crise Malienne.

    Etat membre des Nations Unies ,le Mali a demande a l’Organisation internationale une aide militaire urgente pour retablir l’integrite territoriale bafouee par des hordes criminelles, proteger les droits humains violes par ces terroristes et punir ceux qui se sont rendus coupables des crimes contre l’humanite. Trois principes fondamentaux sur lesquels repose la paix internationale et qui constituent ” la raison d’etre de son existence ‘’Si les Nations Unies refusent de fournir a temps cette aide au Mali et proposent au contraire une procedure qui conduirait a la longue a la partition du territoire Malien , il est evident que le Mali devrait mettre fin a ce qui deviendrait alors une ingerence dans ces affaires interieures et assumer avec ses Etats partenaires et amis le devoir de retablir l’integrite territoriale et de ratisser de son territoire ces hordes terroristes. Ban Ki Moon doit savoir que le Mali n’est un Etat sous tutelle des Nations Unies, que les Nations Unies etaient invites pour defendre leurs principes fondamentaux au Mali et que le Secretaire General devait faire en sorte que cela ne tournat a la defense des interets partisans.Il est regrettable que l’on ecoute les Etats assis dans leurs conforts et dans leur egoisme injuste et que l’on se detourne de l’Etat dont les habitants subissent chaque jour les pires malversations, amputations, lapidations des femmes sans defense et dont les 2/3 du territoire sont devenus le sanctuaire de drogues, le lieu de mise a mort d’otages innocents. A chacun de prendre ses responsabilites ! La France et L’Union Europenne dont les citoyens subissent les brutalites de ces cruels sauvages et au monde entier qui entretient cet essaim de criminels et de deregles au centre de notre planete.Une chose est clair : En vertu du principe de non-ingerence, du fait que le Mali a ete attaque dans ses droits par des criminels nationaux et internationaux et qu’il possede le droit de defense, le Gouvernement Malien a le droit de mettre en place une Alliance militaire formee des troupes amies ainsi que de mobiliser des fonds internationaux de par le monde en Amerique Latine , en Asie ,etc pour assurer sa defense. En dehors d’une aide militaire donnee a temps, Les Nations Unies n’ont rien a suivre au Mali, sauf l’aide humanitaire. Cest une contradiction de demander aux rebelles de renoncer a l’independance et de respecter l’integrite territoriale du Mali et de parler en meme temps de negociations politiques, et surtout der mettre le mot d’autodetermination sur la langue des Touaregues.

    • Boumed

      On dirait que tu vis sur une autre planète Taba,la puissance militaire des américains que tu côtoies, te font tourner la tête. comment peut tu prétendre dicter sa ligne de conduite à l’ONU? un représentant de toute la communauté internationale, alors que vous ne disposez d’aucun levier pour organiser vos propres institutions, ni même une simple élection? à part vos putschistes et à leur tête Senego, qui sont plus présent dans les plateau tv de l’ORTM que dans un champs de bataille, vous ne disposez même pas d’un semblant de puissance militaire digne de ce nom.
      Tu divagues ou quoi? La guerre c’est quelque chose de trop sérieux pour être mise entre les mains d’un Sénego,qui faut t’il le rappeler a été derrière la déstabilisation de tout l’État malien.
      Quel pays peut t’il être aveugle et s’aventurer à vous aider à récupérer vos territoires, sans parapluie, ni garanties onusien?
      Mis à part les terroristes d’Aqmi et du Mujao qui sont localisables en tant que tel,, ceux que vous appelez rebelles sont des maliens comme vous, ils ont autant de droits que vous.de quel droit l’ethnie au pouvoir à Bamako composée majoritairement de Bambara, à t’elle plus de droits que les autres composante du peuple malien? Et de quel droit monopolise t’elle tout les pouvoirs en rejetant les droits les plus fondamentales des touaregs du Nord?
      les envoyés spéciaux de Ban ki man,Prodi et Djedi, savent pertinemment de quoi il retourne au Mali, c’est pour cela qu’ils ne sont pas vraiment chauds pour ne favoriser que l’action militaire.
      Imaginons un instant que avec l’aide des forces internationales vous avez réussit à récupérer vos territoires du Nord, mais le probléme qui a donné lieu aux événements du Mali , est t’il pour autant réglé? Non, puisque la rébellion Touareg est toujours là, vous ne ferez que revenir à la case départ, tant qu’il n’y a pas de négociations pour unir tous les maliens contre les terroristes,, n’espérez pas que la paix au Mali est pour demain.
      Vraiment autant que pour l’auteur de l’article, qui veut récuser Prodi parce qu’il n’est pas en phase avec un prétendu gouvernement et prétendus forces malienne, autant la plupart des commentaires donnent l’impression que la plupart des maliens de Bamako, ne pèsent vraiment pas à leur juste valeur les événements qui les entourent et donnent l’impression de vivre dans un monde parallèle.
      .

  10. touba

    Le mali a-t-il besoin d’un mandat de l’onu pour engager une intervention militaire salutaire au nord mali? Les armes jadis bloquées dans les ports ouest-africains sont-elles arrivées au Mali? Qu’attendent les maliens puisqu’il y a de quoi faire la guerre. Ces armes ne doivent pas être utilisées pour destituer les premiers ministres et déranger les habitants de Bamako et provoquer des debats inutils aux journalistes qui aiment se faire entendre. On ne doit accuser personne dans cette crise car l’essentiel est là pour liberer le Mali.

  11. Il a toujours été dit sur ce forum que nous devons compter sur nous mêmes d’abord, l’aide des autres viendra ensuite. Militaires maliens, le peuple vous exhorte à aller libérer le nord.Laisser les autres en paix. Voulez vous croire que s’il n y a pas résolution de l’ONU aujourd’hui que ce sera fini pour le Mali ? Jamais, jamais, jamais. Résolution ou pas, le Mali va se libérer. Vive l’armée malienne, vive le Mali.

  12. Taavarich

    Effectivement la dilpomatie malienne doit reagir et montrer au monde qu’il n’y a pas dedifference entre terroristes.De la meme maniere l’algerie refuse de negocier avec ses terroristes d’aqmi,de la meme maniere nigeria refuse de negocier avec ses terroristes de boko haram, de cette meme maniere le mali aussi ne doit pas negocier avec ses terroristes du mnla et d’ansardine.Le seul groupe qui semble frequantable est bien mujao ce dernier a au moins acte qui merite d’etre saluer a savoir chasser mnla de gao et meme du mali.

  13. doulwahidou

    Honte au FDR et à ses mentors .
    Je pense que la jeunesse doit se réveiller .

    -Gouvernement d’union nationale, c’est fait,
    -Demande d’intervention,c’est fait
    OU est le résultat? Diversion et trahison.

    Je répète encore,tant que l’ADEMA et l’URD ne sont pas dissoutes,le Mali ne recouvrira pas son intégralité.

  14. Kassin

    Les cadeaux et le chaos

    Frappé par une crise violente et multiforme, le Mali peine depuis 9 mois à trouver une solution pour sortir la tête de l’eau.

    Le nord est occupé et la gouvernance du pays est erratique, instable, douteuse et inefficace.

    Le pays est suspendu aux désidératas de la communauté internationale, de ses voisins encombrants ou inquiets, des hors la loi qui ont élu domicile au nord et des querelles de chiffonniers qui rendent sa gouvernance chaotique.

    Pour vous situer dans l’échelle de l’avancement dans la résolution de cette crise malienne , imaginez un vaste chantier d’un bâtiment à dix étages, après neuf mois de travaux nous, sommes toujours au niveau des travaux de fondation.

    Pourquoi un tel enlisement, pourquoi tant de retard, pourquoi tant d’hésitations, pourquoi tant de questionnements pour délivrer une population prise au piège de l’obscurantisme au nord et de l’irresponsabilité au sud?

    Qui est le facteur de déblocage?

    Qui bloque quoi pour que le Mali ne recouvre pas sa souveraineté et son intégrité territoriale?

    La mobilisation de la communauté internationale est telle contre productive pour le Mali ou c’est le Mali lui même qui porte en lui le germe de son autodestruction programmée?

    Pour répondre à ces questions à apparence simples mais qui peuvent s’avérer compliquées à répondre, nous devrons poser les postulats de base des relations internationales, des relations humaines, pour identifier les mécanismes qui sous-tendent le fonctionnement d’un état africain comme le Mali, la mentalité de ses habitants, la qualité de sa gouvernance et sa coopération avec le reste du monde.

    La compréhension de ces phénomènes nous permettra de comprendre pourquoi le pays est vulnérable face aux chocs externes et internes et pourquoi il peine à se défaire de cette crise.

    Rassurez vous mes amis j’essaierai d’être bref sinon un développement normal de ces sujets pourrait remplir des volumes et dépasserait largement le cadre d’un article de presse.

    Les relations internationales sont régies par un jeu complexe d’intérêts qui s’apparente au Poker.

    Dans leurs relations les nations agissent par intérêt plutôt que par amitié.

    Mais il y a plusieurs sortes d’intérêt (financier, stratégique, culturel, moraux…)

    Cela dit la communauté internationale agit par intérêt mais celui ci n’est pas forcément financier et il faut analyser cas par cas pour identifier la nature des intérêts en jeu dans chaque agissement à telle ou telle partie du globe.

    Les relations humaines se fondent aussi sur des jeux d’intérêt mais puisent leurs caractéristiques essentielles dans le rapport de forces.

    L’homme depuis la nuit des temps a tendance à s’imposer sur plus faible que lui pour exister ou pour mieux exister.

    Ça ne date pas d’aujourd’hui et ce n’est pas prêt de terminer maintenant.

    Au Mali les mentalités, les pratiques et les comportements dans la société ont contribué durant les 40 dernières années à produire plus de gens faibles que de gens forts (absence de scolarisation, pauvreté, chômage massif, condition de travail rudimentaires et très peu génératrices de revenus, santé précaire, espoirs brisés…)

    Nous vivons dans une société qui ne permet pas très bien la mobilité sociale (le fils de pauvre a 80% de chance de rester pauvre alors que le fils de « riche » a 80% de chance de rester « riche »).

    [excusez moi les guillemets car pour moi il n'y a pas de riche au Mali, conviction personnelle qui n'engage que moi].

    Dans ces conditions, le facteur clé du succès pour un individu au Mali actuellement, c’est de s’approprier illégalement les biens publics au détriment de la morale, de la dignité, de la probité et des toutes les valeurs connues dans la société.

    Et bien entendu tout le monde ne peut pas accéder aux biens publics dans un pays pauvre avec une forte croissance d’une population majoritairement jeune.

    Donc forcément un océan de désolation se dresse devant les autorités du pays et les urgences sociales sont multipliées par cent par rapport à la normale.

    Dans cette situation il n’y a pas, malheureusement, une gouvernance efficace, juste et responsable pour répondre au aspirations des peuples.
    Trop de bruits circulent, Moussa, Alpha, ATT, Dioncounda…

    Mais, la réalité est que le Mali jamais eu une gouvernance responsable mis à part le régime de Modibo Keita qui savait ce qu’il faisait, tous les autres naviguent ou ont navigué à vue si jamais ils ne dormaient pas dans le bateau.

    Dans cette gouvernance du sommeil profond et insouciant, les actifs et le patrimoine du pays n’ont jamais été sauvegardés contre les chocs externes et internes au pays, les forces néfastes et les mauvaises pratiques.

    La coopération avec les pays voisins et même la coopération tout court, a été inscrite dans un registre d’état faible qui cherche de manière permanente et systématique des faveurs et de l’assistance sans jamais mettre en avant les indispensables intérêts du Mali.

    On se pose même la question, a t-on jamais cherché à identifier et à atteindre nos intérêts?

    Donc les vraies solutions aux crises du nord ont été occultées, ignorées dans une aimable négligence par une politique permanente de fuite en avant et de cadeaux gratuits aux chefs rebelles sans jamais prendre en compte les conditions et les préoccupations des populations vivant dans l’extrême pauvreté.
    Iyad Ag Ghali, Bilal Ag Chérif et tous leurs semblables sont depuis trop longtemps dans une recherche éhontée et facilitée de leur gain et gloire personnel et clanique plutôt qu’une quelconque solution aux multiples problèmes quotidiens des populations, touareg, arabes, sonraï, peuls, Belah qui désolent dans le nord du Mali.

    La technique de la fuite en avant soulage à court terme ces Al Capone et ces Dalton du désert malien (par des négociations et accords bidons), mais elle ne résout jamais une crise profonde de la morale qui s’est versée sur la société malienne comme l’encre d’un écolier brouillon se verse sur son cahier.

    Et on a beau être un athlète aguerri des marathons, à un moment donné il faut s’arrêter de courir sinon le cœur lâche car il est conçu comme cela.

    Mais au Mali, croyez moi nos athlètes de la gouvernance chaotique ne s’arrêtent jamais, d’ailleurs être nommé ministre est perçu d’abord comme un bonheur et un accomplissement personnel, une jouissance familiale qui marque l’avènement d’un clan, donc un cadeau inespéré pour prendre sa revanche sur la société et non pas comme une charge de travail engageant une nation ou une lourde responsabilité devant l’histoire et le peuple.

    C’est pour cela qu’il y a tant de batailles et de déchirements pour rentrer dans un gouvernement, et tant de tractations pour ne pas y être éjecté.

    Et l’Ortm est très fière de montrer le luxe clinquant et insolent de la salle de réunion du conseil des ministres à Koulouba, plutôt que de montrer la détresse des enfants maliens dans les camps des réfugiés maliens en Mauritanie, au Niger, au Burkina, en Algérie et au Mali.

    « Passion du service public » oblige!

    La soldatesque de la garnison de Kati a bien compris la même attirance inutile pour le luxe en s’occupant d’abord au « siège » du Cnrdre à Kati plutôt que de songer à doter Diabali et Sevaré en orgues de Staline.

    Il y a un décalage révoltant entre ce que font les dirigeants du pays et les conditions réelles des populations qu’ils prétendent défendre.

    Alors que les défis sont déjà énormes par rapport aux capacités de l’état (finance et ressources humaines), il faut soit réduire de manière drastique le train de vie de l’état soit tendre la main à la communauté internationale.

    Celle-ci a des intérêts moraux surtout en matière de droits de l’homme, de bonne gouvernance et de démocratie, toute chose égale par ailleurs.

    Le jour où le maliens comprendront cela, la soldatesque de Kati, s’écartera du pouvoir, les élections seront organisées, le pays recouvrera son intégrité territoriale, les cadeaux aux bandits du nord et aux ministres insouciants prendront fin en même temps que le chaos que vous connaissez dans le pays.

    • PCB

      Merci Kassim pour cette bonne analyse qui décrit, à mon avis, la situation réelle de notre pays, le Mali. Mais malheureusement, je crains que peu de nos compatriotes partagent votre analyse, car un des drames de ce pays, est que peu de gens semblent faire preuve d’un esprit suffisamment critique pour appréhender la gravité du « mal malien ». D’autre part, la « faiblesse » de la plupart de nos concitoyens ne leur permet pas de comprendre dans sa juste valeur ce que vous avez écrit là! Dommage!

  15. maiga issa

    le rwanda n est pas plus riche que le mali mais il sait se faire entendre et respecter,dans l ensemble nous sommes devenus un pays de faibles et de laches,on a l impression que le mali ne nous appartient pas,nous smmes les premiers a le piller et a l affaiblir pourquoi voulez vous que d autres le respectent?Romano prodi se fait une lune de miel avec l algerie sur le dos du mali,si le mali ne le recuse pas qu il proteste au moins,bon sang nous sommes les principaux concernés.

    • Amour Maliba

      merci Maiga, mais pour que l’on puisse se faire respecter, nous n’avions pas besoin de cette resolution des Nations Unies ni de Romano Prodi. Faisons comme si l’ONU n’exite pas et faisons notre guerre. Et a commencer par toi, ne critiquons pas inutilement notre pays. Quelque soit la situation du Mali on doit etre fier et supporter notre pays c’est seulement comme ca que nous serons respecter. Quand tu n’a de l’argent que pour la boullie a midi, achete et boie ta bouillie. C’est comme cela que tes voisins vont te respecter au lieu d’aler voir le voisin de te donner du ri puique tu na que la bouillie.

      • maiga issa

        on dit la meme chose,je ne critique pas je denonce et c est salutaire,la terre du mali qui a produit ce glorieux passé est toujours la meme, par contre les maliens dans l ensemble ont perdu cet amour sacré que nos devanciers avaient pour cette terre voila ce que je denonce a regret.

  16. BATHIO

    Mener quelle guerre, pas avec Sanogo biensur. Le gars est habitue deja au salon climatise, et l’honneur chaque jours par ses foutus politicars

    • Amour Maliba

      Mon type les chefs militaires sont toujours dans les alons climatises partout dans le monde – au USA en France, en Syrie en allemagne. Donc que l’armee commence ou pas Sanogo ne sera pas au front donc les gens doivent comprrendre cela. Vous penser que Lyad ira au front maintebnant qu’il est chef, non c’est comme ca et c’est partout. Encourageons notre armee au lieu d’etre la a critiquer seulement. Sanogo a fait son coup d’etat c’est pourquoi Dioncounda est president et Diiango pemier ministtre. Si Sanogo doit etre Bani, donc ramenons ATT et son gouvernement et en ce moment on ne parlera plus de Sanogo. Mais tant que ces nouvelle tete ddirige le Mali Sanogo sera le chef jusqu’a une autre election que les gens veulent on non. Le gens nous fatigue. Demander a Blaise, Idriss debi, Kabila, kagame si on fait un coup et restaer a l’ecart.

      • Seguka

        SANOGO n’est pas chef militaire, ni officiers supérieurs. il n’est que officier subalterne, ohon!!

      • Niyefôkoyesegou

        Faux Mr Amour Maliba; le capitaine Sekou Traoré était sur le terrain à Agueloc.Certains tous les officiers ne peuvent pas aller, mais restent et developpent des strategies gagnantes

  17. Amour Maliba

    Les forces etrangeres qui voudront nous aider le feront des que l’on commence, mais une Mission MICEMA ou quoi encore c’est pour nous garder en situation de guerre pendant longtemps et nous humilier avec des dons que les humanitaires vont donner durant des tapages mediatiques et cela pour endre des populations beneficiaire paresseuses. je vous di les chefs militaires qui commanderons la mission ne voudront jamais que cela finisse puisque 1: eux ils seront loin des fronts ( sous clim a Bamako ou segou) 2: compte tenu des gros salires qu’ils auront, penser vous qu’ils eoeuvreront pour la paix? Ils sont capables de financer des attacques ( comme en cote divoire ou des attentats) pour que a chaque mois le mandat de la mission soit prolonge. Dites moi les gars, quelle misionONUSIENNe apris fin. Nulle, de la meme maniere la MICEMA ne nous aidera pas. les blans veulent vendre leur armes et cette guerre sera un gros business surtout avec les Djihadistes. reflechisser, les grandes pyuissance ne voudront jamais la paix en Afrique= il faut que les usines d’armement tournent.

  18. Amour Maliba

    En tout cas pour moi, je pense que si la communaute internationale ne votera pas une sesolution, nous devons tout simplement cesse d’en demande. Il sera dans notre honneur de faire notre guerre seule et j’en suis sur nous pouvons y arrive. Une offensive de l’armee malienne sur les villes occupees les liberera. En comptant trop sur les autres nos troupes n’auront pas la rage. Ce qui est sur c’eat cette meme communaute internationale qui a fourni ces armes aux rebelles et djihadisque en voulant seulement elimine Kadafhi. Vraiment moi je deconseille au mali d’accepter la mauin tendu des forces etrangeres. les forces etrangeres ne font jamais la gurre a moins qu’elles seront dos au mur. Regarder la cote d’ivoire, plus de morts en temps de presence de l’ONU qu’avant leur presence. demander combien de soldats ONUSien sont morts pendants que les civils mourraient en millier. je vous conseille faissons notre guerre.

  19. simplevision

    Le Mali a fortement besoin d’une dynamique active sur deux plans: La communication et la diplomatie. De la Chahana Takiou a eu parfaitement raison de le réclamer haut et fort: Un sursaut diplomatique. Ne serait ce que pour mieux communiquer la vision Malienne al’opinion internationale. Une delegation Malienne pourait faire le tour de la sous-region et puis certaines capitales Africaines avant de visiter le parlement Europeen et les Nations Unies. Avec le nouveau changement le monde nous pretera plus d’attention. Commencons par une feuille de route solide et visionnaire qui passera par l’assemblee Nationale et sera notre reference vis-a vis de nos interlocuteurs.