Edito : Pourquoi ne pas récuser Romano Prodi ?

30 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Romano Prodi, l’envoyé spécial pour le Sahel auprès du secrétaire de l’ONU, Ban Ki-Moon, a entamé lundi 17 décembre, une visite de trois jours en Afrique de l’Ouest.  Pour la circonstance, il est accompagné par l’Algérien, Saïd Djinnit, représentant du secrétaire général de l’ONU pour Afrique de l’Ouest. «L’objectif de cette visite conjointe est de discuter des défis auxquels est confronté le Sahel et comment y faire face», selon le communiqué annonçant cette mission.

Chahana Takiou, dirpub « Le 22 Septembre »

Le périple africain, qui a commencé par Dakar, s’est achevé hier à Niamey via Abidjan. Les émissaires de Ban Ki-Moon sont venus, en réalité, plaider auprès des dirigeants de la CEDEAO notamment d’Alassane Ouattara le dossier malien. Seulement voilà : ils sont en déphasage avec la position du gouvernement malien et celle de la Communauté ouest africaine.

L’ex-Président du Conseil italien et l’Algérien, Saïd Djinnit, ont récemment produit un rapport, endossé par Ban Ki Moon, sur la situation sécuritaire du Mali. Ce document a été qualifié, on se rappelle, par le FDR comme étant «déséquilibré, partiel, partial et ambigu».

Le duo, manifestement, contre les intérêts du Mali, ont repris du service pour balayer d’un revers de main une éventuelle intervention militaire étrangère au nord du Mali. Ils plaident, en ce moment, pour un «dialogue politique», une «négociation» avec les occupants. Ils écartent complètement la possibilité de l’emploi légal de la force internationale, en mettant en exergue les méfaits de la guerre. Romano Prodi ne parle même plus de l’échéance de septembre 2013, qu’il a récemment évoqué pour une opération militaire au nord du Mali. Celle-ci est renvoyée, semble t-il, aux calendes grecques, au moment où le Mali tout entier, avec son allié, le plus sûr, la France, attendent ce vendredi 21 décembre une résolution ferme de l’ONU permettant d’agir rapidement afin de bouter les terroristes du nord du Mali. Est-ce un signal fort que la résolution tant attendue ne sera pas votée ? On peut le penser malgré l’engagement sans faille de l’hexagone. Car le couple Prodi-Djinnit est le porte-voix de Ban Ki-Moon dans le cas malien.

Alors, pourquoi notre diplomatie ne récuse-t- elle pas ce duo, toujours en décalage avec notre vision et nos intérêts stratégiques ? Pourquoi, le chef de la diplomatie malienne ne réagit pas aux propos de Romano Prodi ? Pourquoi, notre diplomatie n’est-elle pas proactive ?

Le Mali vit aujourd’hui un des contrecoups de la chute de Kadhafi. Il est aussi victime  de sa grande pauvreté. Sinon, comment comprendre les tergiversations de l’ONU, qui prétend faire de la lutte contre le terrorisme, une priorité ? Tout le monde a vu la précipitation avec laquelle la Lybie a été bombardée, les mensonges d’Etat pour éliminer Saddam Hussein. On n’avait pas prévu sciemment, à l’époque, les conséquences de ces agressions étrangères parce que les pays concernés ont du pétrole. Le Mali n’en a pas. On peut, donc toujours, jouer au dilatoire.

A nos forces armées et de sécurité de remplir pleinement leur mission de défense de la patrie. Car nous avons, finalement, compris qu’aucune autre nation ne veut périr pour un pays dépourvu de l’or noir.

Chahana Takiou   

SOURCE:  du   20 déc 2012.    

30 Réactions à Edito : Pourquoi ne pas récuser Romano Prodi ?

  1. kebe omar

    j’ai la tête qui tourne quand je vous lit c’est pas un problème malien c un problème de tout l’Afrique surtout du senegal qui se croit à l’abri chers frères du SENEGAĹ du´MALI pour la colonisation ARABE la libération ne viendra que de nous même merci

  2. nonalinertie

    En tout cas, le MALI n’a pas 1 FCFA pour mener la guerre. Actuellement, l’Etat malien ne peut même pas payer du papier rame ou de l’encre pour les ministères (soyez sûr que ce n’est pas une mauvaise farce). Donc, le nouveau PM n’a pas 10 000 solutions: i) prélever 10 000 FCFA par mois sur tous les salaires pendant un an en faveur de l’effort de guerre, ce qui est peu probable ou ii) après le vote de la résolution autorisant l’utilisation de la force, convaincre rapidement la communauté internationale (Pays pétroliers ? Chine ? Ou autres pays ?) à débloquer, dans un contexte mondial de crise financière, les 200 millions de dollars nécessaires à la libération du Nord. IL FAUT QUE LA DIPLOMATIE MALIENNE SE DEMENE, PUISQU’APPPAREMMENT, IL NE FAUT PAS COMPTER SUR LE SOUTIEN FINANCIER DES USA QUI ETAIT PRESSENTI COMME LE PLUS GRAND BAILLEUR DE LA GUERRE. En tout cas, le statu quo est inimaginable à long terme: poursuite des amputations, lapidations, enlèvements, arrêt de tout processus de développement, etc. Etc.

  3. Bouglass

    Maintenant, votre allié sûr est la France? Comme vous faites pitié, monsieur le journaliste!

    Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas flirter avec le Diable himself?
    De récusation en récusation, vous n’aurez personne à votre chevet à la longue. La France n’était-elle pas vilipendée, traînée dans la boue sous prétexte d’ouvrir sa bourse et ses palais aux touaregs? Alassane Ouattara et Blaise ne font-ils pas les frais de leur implication dans le bourbier malien? Qui ne sera pas récusé? Qui?

    Soyez plus mâture et conséquent et récusez l’apathie de votre armée, repartissez-vous de vos langues de vipères et de vos bras inactifs, car voyez-vous, c’est une première mondiale que attente de libération venue du ciel pendant que le pays brûle. Du jamais vécu dans aucun pays. Vos soldats on chantonné le manque d’armes ou le blocage mais après réception de celles-là qu’ont-ils entrepris?

    Le mal est très malien. Le fait d’attendre l’aide retarde celle-ci. Qui peut aider qui ne s’aide? Vous vous mettez en marge de toutes les vérités et réalités du monde et vous voulez contraindre les autres à emboîter vos pas d’errants?

    • PCB

      Merci Bouglass de votre commentaire on ne peut plus juste et clair. Mais n’en voulez pas trop au journaliste car quelque soit ce qu’on a pu dire de mal de la France (pas souvent infondé d’ailleurs), il n’en reste pas moins vrai que ce pays est certainement le seul pays occidental qui nous épaule dans notre souci de combattre pour libérer le Nord. Quoique…il faut se demander aussi que veut réellement la France. Enfin, je partage pleinement vos propos : si les Maliens, militaires compris, attendent que les autres viennent faire leur guerre à eux, eh bien, on pourra attendre longtemps, en dormant aussi sur nos lauriers!

  4. KHASSONKE

    je trouve àmes yeux trop facile d’en vouloir à ce point à ce qu’on appelle la » communuauté internationale » car les vrai cou pables sont les maliens eux mêmes qui n’ont pas fait preuve d’intelligence, de courage d’union, de solidarité mécanique/organique pour faire la situation de crise que traverse notre pays.le Mali d’aujour’hui ne semble t-il représente rien du point de vue géostratégique aux de ces pétrodolard qui ont masscré les irakiens et les lybiens pour pouvoir se servir a volonté dans leur manne pétrolière. sinon tous les experts géostratégiques ont on conseillé de faire attentions aux pays frontaliers de la lybie avant de lancer les hostilités mais rien n’a été fait en ce sens parce que il faillait par la même occasion regler son compte à ATTce qui a précipiter le Mali au fond gouffre. la position de l’algeri peux se compendre par crainte qu’une fois chassé du mali, ces térroristes retournerons sur leurs montagnes d’origine algerienne. sur le plan géostratégique le nord mali regorge d’importante ressources minière ( pétrole, gaz, fer, uranium, etc) le pétrole malien est sur la même filon que celui d’algerie qui est en hauteur par rapport au Mali, l’extrataction du prétrole malien leur sera defavorable sur le plan géostratégique. je crois que la crise malienne ne se resoudra que par les maliens et rien que les Maliens.

  5. ELINO

    TOUT LE MONDE SAIT QUE LES ITALIENS SONT LES SPECIALISTES DU BLOCAGE.ILS FONCTIONNENT AINSI .ON BLOQUE ON DEMISSIONNE.NOUVEAU GOUVERNEMENT.ROMANI PRODI NA JAMAIS RIEN REALISE DE SA VIE.PRODI N EST PAS CREDIBLE.
    VOUS LUI ACCORDER TROP D IMPORTANCE .DE TOUTE FACON ONU OU PAS ONU LES AFRICAINS DE L OUEST JOUE NON SEULEMENT LEUR CREDIBILITE MAIS AUSSI LEUR EXISTENCE.SOIT ILS SE FERRONT COLONNISER PAR L ALGERIE SOIT ILS METTRONT FIN DEFINITIVEMENT A TOUTE TENTATIVE D INVASION ARABE

    • Bouglass

      Attaquez le rebelles d’abord et les autres comprendront qu’il y a nécessité de vous accompagner. On ne peut pas demander aux autres de venir commencer votre guerre. Vous la commencez et l’on vous aidera à l’achever! Que c’est trop facile que d’attendre du tout- cuit-prêt-à-bouffer!!!!

  6. Monti Raroy

    la demarche de Romano Prodi sera un echec

  7. logique vrai

    Au début c’est les même démocrates et journalistes qui disaient que l’armée malienne n’était a la hauteur, maintenant, on s’en remet à elle. Nul ne peut faire cette guerre sans nous même. Alors laissons cette communauté internationale et faisons notre guerre. Il y a une chose soit les rebelles( MNLA, Ansar eddine, mujao, aqmi) vont occuper tout le mali, soit l’armée malienne regagne ses positions du Nord. Faisons confiance à notre armée et aidons là à se reconstruire. Taisons les débat inutile pro Sanogo, pro ATT.

    • Bouglass

      Mais en attendant cette reconstruction de l’armée on fait quoi? On attend et les rebelles ne s’équipent pas pendant ce temps? Ils ne se fortifient pas?

  8. Kadi

    Le ministre des affaires étrangères ne fait pas son boulot. Il doit se mettre à hauteur des enjeux et comprendre le coup de poker que Prodi, Ban Ki Moon et la diplomatie algérienne nous jouent. On n’a gagné que mépris et déception à l’ONU. Ce résultat est aussi le fruit de notre incurie et l’absence totale du sens de l’État au niveau de notre diplomatie. Quand on ne sait pas ce qu’on cherche on ne trouve que dalle! :twisted: :twisted:

  9. Taba

    dictions des Nations Unies dans la crise Malienne.

    Etat membre des Nations Unies ,le Mali a demande a l’Organisation internationale une aide militaire urgente pour retablir l’integrite territoriale bafouee par des hordes criminelles, proteger les droits humains violes par ces terroristes et punir ceux qui se sont rendus coupables des crimes contre l’humanite. Trois principes fondamentaux sur lesquels repose la paix internationale et qui constituent ” la raison d’etre de son existence ‘’Si les Nations Unies refusent de fournir a temps cette aide au Mali et proposent au contraire une procedure qui conduirait a la longue a la partition du territoire Malien , il est evident que le Mali devrait mettre fin a ce qui deviendrait alors une ingerence dans ces affaires interieures et assumer avec ses Etats partenaires et amis le devoir de retablir l’integrite territoriale et de ratisser de son territoire ces hordes terroristes. Ban Ki Moon doit savoir que le Mali n’est un Etat sous tutelle des Nations Unies, que les Nations Unies etaient invites pour defendre leurs principes fondamentaux au Mali et que le Secretaire General devait faire en sorte que cela ne tournat a la defense des interets partisans.Il est regrettable que l’on ecoute les Etats assis dans leurs conforts et dans leur egoisme injuste et que l’on se detourne de l’Etat dont les habitants subissent chaque jour les pires malversations, amputations, lapidations des femmes sans defense et dont les 2/3 du territoire sont devenus le sanctuaire de drogues, le lieu de mise a mort d’otages innocents. A chacun de prendre ses responsabilites ! La France et L’Union Europenne dont les citoyens subissent les brutalites de ces cruels sauvages et au monde entier qui entretient cet essaim de criminels et de deregles au centre de notre planete.Une chose est clair : En vertu du principe de non-ingerence, du fait que le Mali a ete attaque dans ses droits par des criminels nationaux et internationaux et qu’il possede le droit de defense, le Gouvernement Malien a le droit de mettre en place une Alliance militaire formee des troupes amies ainsi que de mobiliser des fonds internationaux de par le monde en Amerique Latine , en Asie ,etc pour assurer sa defense. En dehors d’une aide militaire donnee a temps, Les Nations Unies n’ont rien a suivre au Mali, sauf l’aide humanitaire. Cest une contradiction de demander aux rebelles de renoncer a l’independance et de respecter l’integrite territoriale du Mali et de parler en meme temps de negociations politiques, et surtout der mettre le mot d’autodetermination sur la langue des Touaregues.

    • Boumed

      On dirait que tu vis sur une autre planète Taba,la puissance militaire des américains que tu côtoies, te font tourner la tête. comment peut tu prétendre dicter sa ligne de conduite à l’ONU? un représentant de toute la communauté internationale, alors que vous ne disposez d’aucun levier pour organiser vos propres institutions, ni même une simple élection? à part vos putschistes et à leur tête Senego, qui sont plus présent dans les plateau tv de l’ORTM que dans un champs de bataille, vous ne disposez même pas d’un semblant de puissance militaire digne de ce nom.
      Tu divagues ou quoi? La guerre c’est quelque chose de trop sérieux pour être mise entre les mains d’un Sénego,qui faut t’il le rappeler a été derrière la déstabilisation de tout l’État malien.
      Quel pays peut t’il être aveugle et s’aventurer à vous aider à récupérer vos territoires, sans parapluie, ni garanties onusien?
      Mis à part les terroristes d’Aqmi et du Mujao qui sont localisables en tant que tel,, ceux que vous appelez rebelles sont des maliens comme vous, ils ont autant de droits que vous.de quel droit l’ethnie au pouvoir à Bamako composée majoritairement de Bambara, à t’elle plus de droits que les autres composante du peuple malien? Et de quel droit monopolise t’elle tout les pouvoirs en rejetant les droits les plus fondamentales des touaregs du Nord?
      les envoyés spéciaux de Ban ki man,Prodi et Djedi, savent pertinemment de quoi il retourne au Mali, c’est pour cela qu’ils ne sont pas vraiment chauds pour ne favoriser que l’action militaire.
      Imaginons un instant que avec l’aide des forces internationales vous avez réussit à récupérer vos territoires du Nord, mais le probléme qui a donné lieu aux événements du Mali , est t’il pour autant réglé? Non, puisque la rébellion Touareg est toujours là, vous ne ferez que revenir à la case départ, tant qu’il n’y a pas de négociations pour unir tous les maliens contre les terroristes,, n’espérez pas que la paix au Mali est pour demain.
      Vraiment autant que pour l’auteur de l’article, qui veut récuser Prodi parce qu’il n’est pas en phase avec un prétendu gouvernement et prétendus forces malienne, autant la plupart des commentaires donnent l’impression que la plupart des maliens de Bamako, ne pèsent vraiment pas à leur juste valeur les événements qui les entourent et donnent l’impression de vivre dans un monde parallèle.
      .