Editorial :2012, une année charnière pour le Mali

0
0





En ce début d’année 2012, la rédaction de « Lafia révélateur » souhaite à tous ses lecteurs, bonne année. Nos vœux les meilleurs à vous toutes et tous qui nous lisez tous les mercredis via maliweb, afribone et d’autres sites.

2012 est une année charnière au Mali, car le 8 juin 2012, le troisième Président de la troisième république sera investis. Ce dernier aura la redoutable tâche de redresser le Mali après dix années d’improvisation, de tâtonnement, de laxisme et de laisser aller du régime du président actuel. Oui, les dix années du pouvoir ATT, comme nous avions eu à l’écrire, auront été marquées par l’accumulation des échecs, des mauvais choix dans les nominations, des mauvaises décisions, le déplacement des problèmes au lieu de leur apporter des solutions durables, l’échec de pratiquement toutes les réformes initiées car mal inspirées, mal élaborées et mise en œuvre avec amateurisme, …

En 2002, les maliens avaient accueilli l’avènement d’ATT au pouvoir avec beaucoup d’espoir. Mais au crépuscule de son règne, ces mêmes maliens regrettent amèrement, dans leur écrasante majorité, de lui avoir porté au pouvoir. Et pour cause : non seulement le pouvoir ATT n’a pu résoudre aucun des problèmes existant (l’école et l’autosuffisance alimentaire par exemples), mais aussi de nouveaux problèmes sont nés sous son règne comme la corruption qui a été légalisée, l’insécurité qui a été exacerbée, l’autorité de l’Etat qui a été bafouée, le trafic d’influence qui a été érigé en système de gouvernance et la liste est longue pour être entièrement citée dans un édito. C’est pourquoi lui-même dans son dernier adresse à la nation à l’occasion d’un nouvel an, a superbement ignoré les vrais problèmes pour ne citer que des routes et des bâtiments qui sont réalisés au prix de l’endettement jusqu’au coup du pays. Ses amis, les enfants continueront de payer ces dettes des décennies et des décennies durant après lui. D’ailleurs, le bitumage de route et la construction de grande œuvre architecturale n’est pas nouveau, Alpha Oumar Konaré avait déjà habitué les maliens au goudron et au béton. Et c’est regrettable qu’ATT réduit son bilan de dix ans à la tête du pays à la pose de goudron et de béton !

Pour toutes ces raisons, l’enjeu de l’élection du Président de la République le 29 avril prochain est capital. Il faut au Mali un Président à la hauteur pour relever tous ces défis. Un Président qui aura pris la mesure des échecs du Président ATT pour redresser le pays après ce passage raté d’un homme qui peine à reconnaître son échec.

Pour aider les maliens et les maliennes dans un choix éclairé et responsable lors justement de l’élection présidentielle, « Lafia Révélateur » se propose de rencontrer toutes les deux semaines, un candidat à l’élection du Président de la République. L’objectif de cette rencontre est de disséquer le programme des différents candidats afin que les maliens sachent dans les détails ce que les uns et les autres envisagent de faire pour le Mali.

Nous maintiendrons le cap dans le volet sécurité au nord du Mali qui est d’ailleurs notre spécialité. Grâce à nos informateurs qui sont pratiquement dans tous les cercles des trois régions du nord et surtout dans les communes les plus sensibles, nous continuerons à vous informer, comme à l’accoutumé, de ce qui se passe dans cette partie du pays. Les informations locales de Tombouctou dans leur diversité continueront à être traitées aussi comme d’habitude.

Diakaridia M’pè TOGOLA.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.