Éditorial : Charlie Hebdo, «tous arrachés à leurs crayons» !

2

Charlie HebdoBien sûr, cet attentat est à condamner avec rigueur. Et tous nos reproches, nos différends avec ce journal déposent les armes devant cette tragédie. On ne dira pas que Charlie Hebdo est un journal néoconservateur, réactionnaire et opportuniste. On ne dira pas que Charlie Hebdo est un « journal de merde ». Non, on ne dira pas que Charlie Hebdo est un journal « raciste ». Tout cela n’a plus d’importance, car ceux de Charlie que la kalachnikov, les lance- roquettes ont tués sont aussi des enfants du Bon Dieu ! Ce sont d’abord et avant tout des hommes dont rien, mais absolument rien, ne justifie le meurtre.

L’on rapporte que les assaillants s’en sont allés en criant « Allah Akbar » ou encore « le prophète est vengé ». Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce qui s’est déroulé à Charlie Hebdo se justifie d’autant moins que l’islam n’a jamais autorisé le meurtre, et donc les auteurs de cet attentat n’ont rien à voir avec les musulmans. Ce ne sont que des terroristes, et en tant que tels ils sont les ennemis de tous, surtout des musulmans dont l’immense majorité n’en finissent pas de dire la tête haute et le buste droit que l’islam est une religion qui prêche la tolérance, le respect de l’autre, l’amour, et non la haine. A bas l’intégrisme !

(1)   ‘’L’Islam est né laïc », Mohamed Talbi, Jeune Afrique

Boubacar Sangaré

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le Charlie’s Sytem Magic Tour

    12/01/2015 Or donc, nous voici à nouveau contraint de jouer les esprits chagrins ; de ne pas célébrer la vertueuse communion cosmique des âmes dans la foulée du massacre survenu dans la rédaction de CharlieHebdo. Sauf que voilà, on y est pas arrivé. Pourtant, le massacre nous avais nous aussi horrifié. Certains de nos amis, que nous respectons et même admirons, ont immédiatement revêtu le sublime uniforme. Mais rien y a fait. On y est pas arrivé. Evidemment, défiler derrière Netanyahu et le tueur en chef de l’OTAN… mais on pouvait quand même faire la part des choses, non? Mais non, rien n’y a fait. C’est que la séquence prise dans son ensemble puait finalement un peu trop. A moins que…

    Séquence donc

    Acte 1

    Les USA démembrent l’Irak, tue au passage un million de civils, torture à tours de bras et, ce faisant, crée de toute pièce une première armée de djihadistes professionnels (pour faire court, on vous épargne ici la séquence afghane antérieure, avec création d’al-Qaïda, ou le soutient occidental aux islamistes lorsqu’il s’agissait de dégommer les régimes nationalistes au Moyen-Orient).

    Acte 2

    A l’initiative de la France, l’OTAN détruit la Libye, tue au passage quelques dizaines de milliers de civils, renvoie le pays à l’âge de pierre et, faute de SAV, livre le pays et son arsenal militaire aux groupes djihadistes locaux. Des tonnes d’armements arrivent ainsi sur le marché salafiste.

    Acte 3

    Dans leur tentative désespérée de freiner leur effondrement en pourrissant la vie de la Russie et de l’Iran notamment, les «Amis de la Syrie», USA et France en tête, lancent une OPA sur la révolution syrienne et offrent une caution politique, des armes et des océans de pétrodollars à tous les coupe-jarrets d’al-Nosra-Qaïda et affiliés bref, assurent le gîte, le couvert et la vertu à tous les Kouachi du monde pour qu’ils s’en aillent dégommer Bachar. Ils massacreront surtout des dizaines de milliers de civils syriens, sans doute pour se faire la main, mais qu’importe, ils sont contre Bachar, comme nous. Et puis comme le disait Fabius, «sur le terrain, Al-Nosra fait du bon boulot».

    Acte 4

    Les anciens d’Irak et les nouveaux de Syrie, armés et gonflés à bloc grâce aux pétrodollars et au parapluie politique occidental, opèrent leur jonction et exhume le Califat. Daech est né, et commence à mordre honteusement la main qui l’a nourri. Stupeur dans les merdias-Système.

    Acte 5

    L’Occident découvre le problème du tourisme djihadiste et commence à craindre le retour de manivelle. On prétend alors trier le bon grain de l’ivraie en assurant qu’on ne soutient et livre des armes qu’aux gentils djihadistes (humour?). Et le cirque continue.

    Acte 6

    Nous voici donc arrivé à la tuerie de CharlieHebdo, inévitable et prévisible. Attendue ?
    Et toute la pègre qui a créé des armées de Kouachi pour servir ses desseins de mobiliser tout à coup le monde entier pour un merveilleux Charlie’s System Magic Tour.
    D’Obama (par procuration) à Netanyahu en passant par Hollande, Valls et le tueur en chef de l’OTAN, tous pensent alors retrouver soudain leur pucelage, effacer leur ardoise et se voient déjà en train de rédiger en commun le Patriot Act planétaire qui leur permettra de faire durer encore leur vertueux Système.
    A moins que…
    A moins que Charlie ne se réveille.
    Et qu’il comprenne que tous les Kouachi du monde ne sont qu’une extension de cette pègre ; une extension infiniment utile au Système pour lui permettre de perdurer dans son être, et dans son infamie.

    Post Scriptum Ah oui, j’oubliais, on nous a assuré que Charlie ne défilait pas pour soutenir le travail de l’hebdomadaire – travail que nous estimons pour notre part ordurier, gratuitement injurieux et incendiaire, islamophobe et finalement très politiquement correct–, mais pour défendre la sacro-sainte liberté d’expression.
    Certes.
    Mais alors pourquoi avant d’être Charlie, Charlie a applaudit entre autres à l’interdiction des spectacles de Dieudonné ?
    Pourquoi il a appelé entre autres à brûler Zemmour ?
    Là encore, Charlie doit se réveiller, la liberté d’expression ne peut être «à la carte».

Comments are closed.