Editorial : Pour un nouveau système de gouvernance

9 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’année 2012 s’achèvera bientôt. Mouvementée, elle  a été très difficile à tous les niveaux pour le Mali. Le général Amadou Toumani Touré, se prenant pour un messie, a foulé au pied tous les principes régaliens de la démocratie. Du coup, une intervention salvatrice de jeunes militaires l’a balayé comme un vent du nord.

Avant le coup de force du 22 mars 2012, tous les observateurs savaient ce qui attendait le Mali. Le général Amadou Toumani Touré avait lui même tracé le plan machiavélique de son maintien, qui, malheureusement pour lui, conduisit à sa chute.

Le Mali sous ATT avait basculé dans la drogue, la corruption, les prises et libération d’otages. Or au demeurant, ses amis Américains et Français qui l’ont fait élire président de la République du Mali l’avaient remis une feuille de route qu’il n’a jamais respecté. Parce que, pour lui, sa grande amitié avec Mouammar Kadhafi  était plus rassurante. Il ignorait très certainement qu’abandonner la France et les USA au profit de la Libye, était une alliance sans issue.

Pour montrer leur suprématie au  général ATT, ils ont ouvert les hostilités contre Kadhafi. La suite est connue, le Guide a rendu l’âme.  Malgré cet assassinat du «Guide», notre ATT national, bien que paniqué sur le coup, ne tirera pas de leçon conséquente de ce drame. Il espérait sur sa ruse mais aussi sur certains hauts gradés à ses ordres pour une sortie honorable. Mais hélas ! Les bérets verts de Kati ont contrarié sa course. Et depuis, ATT, chassé du pouvoir, est en exil à Dakar. La leçon qu’il faut retenir, c’est que le lieutenant-colonel de mars 1991 s’est toujours joué des Maliens  par la division.

ATT tout comme son prédécesseur Alpha Oumar Konaté ont procédé par la division pour mettre le pays en lambeaux. Comment peut-on réconcilier un peuple dont a déchiré les fondements sur lesquels il repose ? Ces vingt dernières années, les dirigeants ont sciemment foulé au pied les fondements de notre société. ATT aura été le président, qui a entretenu toutes les conditions de la guerre civile au Mali.

C’est sous le général président «fuyard» qu’il y a eu pour la première fois des échauffourées entre Peulhs et Bwa. La crise au nord du Mali serait également commanditée par lui. Un militaire président  agressif, le Mali n’en veut pas. Tournons la page ! Lorsque le coup force a eu lieu, nous avons applaudi à grands cris. Le cri de soulagement  est en train de se transformer en désespoir par la faute de la communauté  internationale.

Au motif qu’il faut rétablir l’ordre constitutionnel qui signifie en clair le retour au «système du général Amadou Toumani Touré» au Mali prenant ainsi tout le peuple en otage. C’est cette équation que le professeur de mathématiques essaye de résoudre méthodiquement point par point.  Mais les Maliens, fatigués de ces tractations des docteurs ès politique, demandent le changement de système politique  existant depuis plus de quarante trois ans (43).

Quarante trois ans (43 ans) de formations de cadres corrompus, 43 ans de détournements de deniers publics, 43 ans de manipulation des jeunes diplômés sans emploi, 43 ans de grandes délinquances à l’Office du Niger.

Le temps est venu pour mettre fin aux systèmes affreux de Moussa, Alpha et ATT pour la renaissance d’un Mali nouveau, un Mali d’espoirs et d’espérances porté par une nouvelle génération de cadres intrinsèques. C’est à cette condition que le capitaine et le CNRDRE sont tenus de relever le défi actuel pour que les générations futures ne disent pas un jour : «Tout ça pour ça seulement».

Amy SANOGO

 

 
SOURCE:  du   25 déc 2012.    

9 Réactions à Editorial : Pour un nouveau système de gouvernance

  1. coulibaly moussa

    J espère bien que toutes les dispositions seront7 prises afin d éviter que ces narcotrafiquants et les appatrides du mnla n infiltrent le sud pour avoir les informations sur les préparatifs de l armée malienne.
    J ai cette crainte car le malien ne jure que par l argent, bien acquis ou mal acquis peu importe il faut l avoir.
    S il y à un dénominateur commun que la démocratie a instauré au mali c est l amour pour l argent
    Alors, attention !!!!!!!

  2. malien de france

    LE SALUE DU MALI D’AUJOUDHOU, ET DEMAIN, DÉPEND DE CHAQUE MALIENS ET MALIENNES
    A VEILLER BON FONCTIONNEMENT DE INSTITUTIONS
    QUAD T’ON VA ARRÊTÉ LE PREMIER MINISTRE MODIBO DIARRA SANS AUCUNE INCULPATION « Y’A T’IL UNE JUSTICE AUX MALI??? »
    Y’A EUX UN MALIENS QUI RÉCLAMÉ JUSTICE????
    DANS UN PAYS COMME LE MALI ONT PEUT FAIRE « TOUT » CE Q’ONT VEUT
    C’EST ÇÀ MALHEUREUSEMENT QUI MIS DANS L SITUATION QUE CONNAISSONS AUJOURDHOU

  3. nonalinertie

    Réellement, la mauvaise foi n’a pas de limite. Veuillez lire la loi d’amnistie de voyous que Mme Sanogo invite à nous sauver. Il est cité, pêle-mêle, tous les actes imaginables et inimaginables de bandits de grand chemin: ’’ mutinerie, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, destruction d’édifices, opposition à l’autorité légitime, violence et voies de fait, embarras sur la voie publique, homicide volontaire, homicide involontaire, coups et blessures volontaires, blessures involontaires, enlèvement de personnes, arrestations illégales, séquestrations de personnes, dommage volontaire à la propriété mobilière et immobilière d’autrui, incendie volontaire, pillage, extorsion et dépossession frauduleuse, vol qualifié, vol, atteinte à la liberté du travail, atteintes aux biens publics’’.

  4. Kadi

    Il y a des gens comme Amy Sanogo dont la méchanceté a ôté toute lumière dans l’esprit et dans le cœur. Ces gens là souffrent énormément. Ils n’ont point de repos intérieur, tourmentés en permanence par le remords et le chagrin. S’il est demandé à de telles déséquilibrées de nous informer, ne vous étonnez point de ce que vous lisez venant d’eux.

  5. coutinho

    Retenez de cette dame, Amy SANOGO, des expressions et phrases suivantes:
    1- Or au demeurant :lol: :lol: :lol: .
    2- Un militaire président agressif :lol: :lol: :lol:
    3- Lorsque le coup force a eu lieu, nous avons applaudi à grands cris :lol: :lol: :lol:
    4- C’est à cette condition que le capitaine et le CNRDRE sont tenus de relever le défi actuel :lol: :lol: :lol:
    :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
    Membre du MP22 cacée en journaliste, oui :lol: :lol: :lol:
    Quelle nulle :lol: :lol: :lol:

  6. madame,Amy Sanogo kabka12 a parfement courigè votre anlyse le vrai probleme des mliens c’est l’ignorance, si non coment on peut permettre de dire que le cou de 22 MARS et capi comme une solution de Mali 21e ciecle!

  7. kabako12

    Désolé madame, le capi Sanogo est loin d’être la solution pour nous sortir de cette situation.
    Il faut d’abord une prise de conscience des Maliens pour que le Mali puisse véritablement sortir de la mauvaise gouvernance.
    J’avais de l’espoir mais au regard de l’évolution de la situation depuis le putsch du 22 mars, le chemin est encore loin.
    Je croit sincèrement que chaque peuple mérite ses dirigeants. Il ne faut pas jeter de la pierre aux anciens présidents, les autres ne valent pas mieux qu’eux. Si c’était le cas le peuple aurait décidé autrement.
    Le vrai défit du Mali, c’est l’ignorance. C’est une épidémie qui s’est propagée dans tout le pays.

  8. Dr ANASSER AG RHISSA

    BONNE FÊTE DE NOËL ET DE NOUVEL AN 2013 A TOUS: QUE CES FÊTES APPORTENT DE BONNES RÉSOLUTIONS POUR LIBÉRER LE MALI, POUR INSUFFLER LA RÉCONCILIATION ET POUR GÉNÉRALISER LA BONNE GOUVERNANCE.

    EN FRONT UNI ET AIDÉES PAR LES AUTRES (CEDEAO/UA/ONU), LES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI DOIVENT ASSURER LA DIRECTION OU LA CODIRECTION DES OPÉRATIONS AU NIVEAU DU MALI

    Les militaires et experts de l’union européenne qui viendront au Mali à partir de janvier 2013, pour aider les forces de défense et sécurité du Mali, seront d’un ULTIME APPORT SUR LE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS ET LES CONSEILS.

    AVEC CET APPORT CONSIDÉRABLE, LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES SERA POSSIBLE AU PREMIER SEMESTRE 2013, MAIS UNE SÉRIEUSE PRÉPARATION, POUR CE FAIRE, EST NÉCESSAIRE.

    IL SERAIT IMPORTANT D’INTENSIFIER DÈS MAINTENANT LA GUERRE INFORMATIONNELLE (GUERRE COLLECTIVE, COOPÉRATIVE ET STRATÉGIQUE DE RENSEIGNEMENTS SUR LES TERRORISTES). ELLE EST PLUS PRÉCISE ET PLUS CIBLÉE ET GÉNÈRE MOINS DE DÉGÂTS COLLATÉRAUX.

    Bonjour,
    La réconciliation nationale, la non impunité et la cohésion nationale qui sont indispensables pour résorber durablement la crise au Mali.

    Concernant l’inévitable guerre contre les terroristes, le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées car :

    - l’essentiel de l’opération s’effectuera au Mali,
    - que les forces de défense et sécurité maliennes connaissent mieux le terrain que quiconque et,
    - par devoir, sont plus préoccupées par l’opération pour laver l’affront de l’occupation de leur territoire et pour restaurer l’intégrité territoriale.

    En plus, toute coordination et harmonisation exige des adaptations aux réalités locales (contexte local), que seules les forces du pays concerné connaissent.

    Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les autres pourront aider mais l’adaptation au contexte doit être fait localement en liaison avec les autres.

    La coordination de la partie Malienne de l’intervention doit être assurée par les forces de défense et sécurité du Mali avec le concours des autres contingents étrangers.

    Une codirection des opérations au Mali pourra être acceptée surtout concernant les aspects techniques liés aux équipements et moyens techniques (drones, systèmes de renseignements, …) utilisés.

    C’est pour toutes ces raisons que le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées.

    Concernant d’autres zones couvertes par l’intervention et qui ne font pas partie du Mali, le pays auquel appartiennent ces zones assurera aussi la direction ou codirection des opérations.

    Au Mali, pour jouer efficacement ce rôle central dans l’élan harmonisé et dans les coordinations et harmonisations nécessaires, il est indispensable que les forces de défense et sécurité du Mali :

    - soient réconciliées et aient une parfaite cohésion entre elles,
    - aient la confiance, le moral et soient redynamisées en valorisant aussi leurs métiers et leurs salaires,
    - soient bien formées et bien conseillées: les militaires de l’union européenne qui viendront au Mali à partir de janvier 2013, pour aider les forces de défense et sécurité du Mali, seront d’un ultime apport.
    - se synchronisent et travaillent en harmonie avec les autres (CEDEAO/UA/ONU).

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE