Editorial : Qu’apportera l’année 2012

0
0

Et voilà l’année nouvelle 2012 ! Prions Dieu que cette année nous apporte la paix, la santé, la longévité, le bonheur pour nos foyers, pour le Mali et pourquoi pas pour l’humanité entière car, « tout est lié ici bas ». Que nos différents échecs connus en 2011 soient pour nous une expérience acquise pour bâtir une réussite totale en ce nouvel an.

 

Que nos différentes réussites de 2011 soient pour nous une arme redoutable pour aller toujours de l’avant et vaincre les différentes épreuves qui se dresseront devant nous. IL y en aura toujours. Et notre Mali Ba, notre cher Mali ! Qu’est-ce qui adviendra lorsque certains problèmes restés sans solution hanteront toujours nos nuits et occuperont nos autorités. C’est le problème du Nord, les conséquences de la mauvaise pluviométrie, la crise scolaire, l’insécurité urbaine, les grognes corporatives etc.….

Avec les élections prévues pour cette année 2012, que de défis à relever. Mais, soyons certains qu’il n’y a pas de problème sans solution et qu’il faut de la volonté d’abord pour prétendre réussir. Or, la réussite nous est imposée si nous ne voulons pas nous rendre ridicules à nous-mêmes  car ce beau pays, personne ne le fera à notre place. Notre pays a besoin d’hommes forts, capables, honnêtes, patriotes, travailleurs pour qu’il soit meilleur que 2011. On n’a pas besoin de Malthus mais ayons à l’esprit qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des oufs. Ayons encore à l’esprit ce que disait le fabuliste dans la fable du Meunier, son fils et l’âne : «  Est bien fou du cerveau qui prétend contenter son père et tout le monde ».

Les Maliens que nous sommes doivent toujours encore avoir à l’esprit qu’on ne peut vouloir d’une chose et de son contraire. Il faudra des sacrifices, des choses difficiles à faire mais qu’il faudra faire au nom de l’intérêt supérieur. C’est pourquoi les élections de 2012  doivent être bien préparées, qu’elles se fassent dans la plus grande transparence car d’elles dépendra la résolution de tous les autres défis. Pas d’achat de conscience car c’est ce qui tue la démocratie.
A la tête de nos différentes institutions, évitons d’avoir à faire à des hommes sans scrupules, ne voyant que leur intérêt personnel et livrant le Mali à l’incertitude et à la négation. Les électeurs se doivent d’être sincères  avec eux-mêmes pour  ne pas être les complices de l’instauration de la médiocrité dans notre pays. Ils doivent savoir se libérer du carcan du favoritisme, du népotisme et choisir le vrai Homme : « L’homme qu’il faut à la place qu’il faut ». Cette année 2012 doit être une année de dialogue à l’endroit de ceux qui nourrissent des velléités sécessionnistes  au nord Mali mais un dialogue qui ne signifiera nullement faiblesse car «  la République du Mali est une et indivisible ».
Que les mesures prises pour endiguer la famine qui plane sur certaines régions soient renforcées. Que l’insécurité dans le septentrion et dans nos villes soit vaincue pour que le Malien soit en paix et qu’il n’y ait pas de ligne rouge par ces  hommes au delà de la méditerranée et de l’atlantique. Pour ce qui est de la crise scolaire, il ya lieu de souhaiter que  cette nouvelle année voit s’instaurer un dialogue direct et franc entre tous les partenaires afin que notre école retrouve son lustre d’antan. Une école qui se meurt aura des conséquences néfastes imprévisibles pour les générations futures et  nous serons, si nous ne prenons garde, tous responsables  de cette catastrophe.
Vive l’année 2012. Gloire à Dieu et Paix sur la terre.
M M Dembele

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.