Editorial: Quel «dialogue politique» avec le MNLA et Ansar dine?

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 Ansar Dine et le MNLA se sont dits prêts à un « dialogue politique » avec Bamako et ont appelé l’armée malienne à cesser les « hostilités militaires » contre les civils. C’était vendredi dernier, à l’issue d’une rencontre que les deux organisations criminelles ont eue avec le Président Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO.

Chahan Takiou, Dirpub « 22 Septembre »

A travers cette déclaration, ceux qui ont commis le carnage d’Aguel hoc, considéré comme un crime de guerre (soit le MNLA d’alors, composé, entre autres, d’éléments actuels d’Ansar dine) viennent aujourd’hui accuser l’armée de commettre des exactions sur des civils.

Malheureusement, une politique de communication gouvernementale piteuse, sans réactivité, donne de la consistance à cette information, relayée par les dépêches et les télévisions du monde entier. Si la plainte déposée par le Mali à la Cour pénale internationale (CPI) est prise au sérieux, Blaise se rendra compte que ses hôtes ne sont pas fréquentables, parce que leurs mains sont tachées de sang et de crimes abominables.

L’autre aspect de la rencontre parle de «dialogue politique». De quel «dialogue politique»? Tout le monde est unanime pour dire que la laïcité de l’Etat et l’intégrité territoriale du pays ne sont pas à discuter. Alors de quel «dialogue politique» s’agit-il encore? Le fédéralisme? «L’auto-détermination»? La décentralisation très poussée, avec tous les transferts de compétences?

Ces différentes formes de gestion ne peuvent avoir lieu sans l’implication de toutes les communautés du Nord. Et, manifestement, c’est ce qui se dessine, pour la simple raison que  le chef de l’Etat burkinabè va inviter « les représentants de l’Etat malien et des communautés vivant au Nord du Mali pour des rencontres préliminaires ».

Ce qui est sûr, ce que la grande majorité des populations du Nord rejette toute forme de fédéralisme ou d’autonomie qui l’éloignerait de la devise malienne: Un Peuple, Un But, Une Foi.

Alors, de quel «dialogue politique» peut-on encore et toujours parler? Celui qui consiste à distribuer des grades et des postes dans les différents corps de la fonction publique? Plus jamais ça! Ce qui est possible, ce qui est politiquement correct, c’est de leur attribuer des postes politiques, à l’issue de négociations concluantes, qui permettront de stabiliser la zone et d’initier de véritables projets de développement du Nord.

Il ne s’agira pas de projets tape à l’œil, dont tous les milliards sont engloutis dans le fonctionnement, les indemnités, primes et autres grosses cylindrées.

Il faut donc réfléchir, ici et maintenant, sur les possibles termes de référence du «dialogue politique» annoncé par Compaoré. Et, parallèlement à celui-ci, restons concentrés sur la préparation de l’intervention armée africaine, qui n’attend que l’aval de l’ONU pour chasser les islamistes du Nord du Mali.

Chahana Takiou

 
SOURCE:  du   19 nov 2012.    

14 Réactions à Editorial: Quel «dialogue politique» avec le MNLA et Ansar dine?

  1. Guezo:

    Pas de negotiation
    La guerre d abord

  2. nonalinertie

    Je n’ai pas bien compris dans l’analyse de Chahana ‘’leur attribuer des postes politiques’’. Quelqu’un peut-il m’expliquer ? Attribution de postes de Conseiller des Collectivités territoriales sans élection ? De Maire, de Député ou de Président de la République sans élection ? Ou des postes bénévoles de membres de Comité de suivi des accords ? Cela veut-il dire amnistie et reprise des armes à la première occasion, après toutes les exactions commises ? Privations de libertés, voiles imposés, vols, viols, enlèvements, amputations et lapidations, chantage de l’Etat et des particuliers, trafics de drogues et d’armes, Intégration/Désertion/Réintégration jusqu’à affaiblir l’armée malienne par l’indiscipline faite règle, exil et surpâturages dans les pays voisins, pertes d’animaux, mort du tourisme dont les touaregs sont les premiers bénéficiaires, saccages des biens de l’administration, des écoles, des centres de santé, arrêt de tout processus de développement au Nord, etc. Et les autres nordistes doivent applaudir à cela ?

  3. Dr ANASSER AG RHISSA

    RÉSUMÉ D’UNE LETTRE OUVERTE PORTANT SUR UN GUIDE ET UNE PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION POUR UNE SORTIE DURABLE ET HONORABLE POUR TOUS DE LA CRISE MALIENNE

    Bonjour,
    Cette proposition s’adresse à son Excellence Monsieur le Président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à son Excellence Monsieur le médiateur de la CEDEAO pour la crise Malienne, à son Excellence Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement de transition du Mali, à Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les responsables du comité d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens.

    C’est le résumé d’une lettre ouverte publiée sur internet, en particulier sur maliweb, tamtaminfo, agora21 et facebook.

    Devant la gravité de la situation au Mali induite par les crises institutionnelle, sécuritaire mais aussi économique, je me permets de vous écrire cette lettre ouverte pour vous faire :

    (1) une proposition portant sur la gouvernance, l’utilité des concertations nationales et la condition de sortie de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, sur internet, elle est intitulée :

    [Proposition] GOUVERNANCE, UTILITE DES CONCERTATIONS NATIONALES ET SORTIE DE LA CRISE MALIENNE

    (2) une proposition de sortie, honorable pour tous, de la crise Malienne. Téléchargeable depuis le portail agora21, elle est intitulée sur internet :

    Mali : SECURISER LA POPULATION PUIS OPTER POUR UNE SORTIE DE CRISE HONORABLE POUR TOUS EN GARANTISSANT LA RECONCILIATION ET L’UNITE NATIONALES PAR UNE SOLUTION NEGOCIEE VIA UNE CONFERENCE GLOBALE DE COMPROMIS ENTRE MALIENS

    (3) une proposition d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne. Elle fait l’objet de cette lettre ouverte.

    Ces propositions ont été enrichies par les très nombreux échanges que j’ai eus sur internet, en particulier sur maliweb, essor, tamtaminfo, agora21, facebook, avec des milliers d’internautes au sujet des conférences nationales et de la solution à la crise Malienne. Je profite pour les remercier pour leurs contributions et leur engagement.

    Je propose un guide et une plateforme, qu’il est souhaitable que tous les Maliens utilisent, pour aider à résorber durablement la crise.

    Il est souhaitable qu’ils soient utilisés par le gouvernement de transition du Mali et le comité d’organisation des concertations nationales comme faisant partie des bases de discussions et comme Guide et Plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Ce guide et cette plateforme peuvent aussi être utilisés par le médiateur de la CEDEAO pour la crise malienne comme plateforme de négociation.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER G RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  4. tienimango

    rien a negocier avec des sales traitres ….rien a foutre avec les apatrides….mort a blaise .modibo diarra..sanogo..dioncounta……

    • Van Traoré Président de l'A.J.D.C.V

      PAS DE PASSEPORT POUR UN APATRIDE ET TERRORISTE —

  5. 1FILSDUMALIBA

    Sincerement vous aviez dit ceux qui peuvent se dessiner a l’horizon. De quel dialogue??? Discuter de quoi??? Negocier quoi????
    De toutes les facons ma soeur koumba sacko a assez dit. On verra.

  6. Koumba Sacko

    Nous rappelons à Dioncounda au 1er ministre au gouvernement et aux « jeunes gens » que leur pays le Mali les a vu naître élevé nourri envoyé dans les meilleures écoles et universités des « Autres » aux fins qu’ils soient travailleurs honnêtes qu’ils aient 1amour profond pour leur pays partout où ils se trouvent et qu’ils se comportent d’égal à égal avec les « Autres » sans complexe pour la défense des intérêts du peuple malien dans cette compétition mondiale où tous les coups sont permis sans aucun état d’âme

    Nous leur disons que le peuple ne les pardonnera jamais s’ils se soumettaient aux « dicta et imposé des Autres » au détriment du Mali

    Nous disons seuls les naïfs les tarés les idiots de naissance et ceux qui n’ont aucun sens de l’honneur aucun sens du respect du citoyen lambda qui dialoguent avec les ennemis qui ont tué violé handicapé des citoyens lambda

    Nous disons que partout et de tout temps les ennemis sont soient tués sur le champ de combat ou arrêtés et condamnés à la peine de mort ou à vie ou poursuivis pour les faire passer de vie à trépas quand ils se réfugient ailleurs

    Nous disons partout dans le monde et dans toutes les vraies démocraties on ne dialogue pas avec les ennemis même fussent ils des compatriotes en service pour des pays autres que les leurs et qui plus ont volé violé handicapé tué des citoyens lambda leurs compatriotes

    Nous disons les exemples de la France et de l’Allemagne etc. sont là

    Nous disons que le gouvernement de la France libre n’a point hésité à faire passer de vie à trépas ou à condamner à mort ou à vie tous les française et français ayant collaboré avec l’ennemi nazi en tuant violant handicapant des citoyens lambda français

    Nous disons l’Allemagne également n’a pas hésité à faire passer de vie à trépas ou à condamner à mort ou à vie les nazis allemands responsables de la mort du viol de l’handicape des citoyens lambda allemands

    Nous disons à Dioncounda au 1er ministre et gouvernement que le Mali ne saurait se déroger à ce principe sacro-saint de justice de protection des citoyens lambda aux fins que plus jamais il vient à l’idée d’1personne ou groupe de personnes à refaire de tels actes sur les populations

    Nous leur disons que nous les traduiront devant des juridictions spéciales le moment venu s’ils dérogeaient à ce principe sacro-saint existant dans tout état démocratique à savoir être ferme intransigeant et ne point dialoguer avec des criminels ayant attenté à la sécurité à l’unité à la paix et à la vie

    Nous traduirons aussi devant des juridictions compétentes le moment venu tous ces « enfants ingrats égoïstes paresseux assistés impénitents » de faux islamistes Suppôts de Satan Satan faits humains adeptes et fidèles de Dajal ou de l’Antéchrist d’Ansar Eddine d’Aqmi de Mujao et des bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs sur des bases raciale et tribale de MNLA

    Nous disons bien également ces « enfants ingrats égoïstes cupides bouffeurs voleurs impénitents des deniers publics » des lettrés politiques députés partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux de l’ex mouvance tous responsables de la déliquescence du Mali pour haute trahison crimes contre l’unité la paix crimes de guerre crimes contre l’humanité association avec les ennemis sous régionaux d’Europe et d’Arabie

    Nous disons que le moment venu nous traduirons aussi devant des juridictions internationales compétentes les responsables de la déliquescence du Mali issus de ces pays

  7. Amere

    Une tres bonne analyse de Chahan Takiou qui aupavant je doutais de ces competences. Mais aujourdhui je m’incline devant ses actes. Good job Brother. Que des nuls au sommets du Mali.

    • Rabellais

      Merci Monsieur le journaliste pour votre analyse pertinente. En réalité, le Mali n’a pas le choix pour négocier, déjà que les maliens ont internationalisé la guerre en critiquant leur propre armée de maillon faible dans la reconquête du nord et la formation du gouvernement d’union nationale. Donc, il faut assumer la conséquence car la condition d’aide de la communauté internationale, c’est non seulement l’intervention militaire mais la négociation.Le Mali ne peut pas refuser d’aller sur le terrain de la négociation. Nous avons étalé notre faiblesse aux yeux du monde entier depuis le début de la crise. Finalement, il a fallu que la France secoue un peu pour que les choses commencent à bouger. Soyons donc réalistes, nous ne pouvons rien dicter. Sous pratiquement tous les cieux où ce genre de crise est arrivé, les hommes ont engagés le combat et l’aide des autres n’est venue que plus tard. Nous nous avions attendu après la communauté internationale et nous continuons à attendre! Cette communauté dit qu’il faut privilégier la voie du dialogue. Même si on sait que c’est la politique de l’autruche, il faut jouer le jeu. Nous devons être sur le terrain de la négociation. Mais pour négocier quoi ? Voici quelques propositions:
      1. L’intégrité territoriale inconditionnelle
      2. Le respect de la laïcité du mali (Pas de charia)
      3. Désarmement complet et dislocation des mouvements Ançardine et MNLA
      4. Le retour sans condition de l’administration malienne au Nord
      5. Arrêt immédiat des hostilités contre la population
      6. La justice sera faite
      7. La réhabilitation complète et le renforcement de l’autorité militaire du Mali sur l’ensemble du Septentrion et cela de manière inconditionnelle pour que plus jamais on ne se retrouve dans une telle situation.
      8. Que Ansardine et MNLA doivent présenter leurs excuses à la population malienne,
      9. Décentralisation poussée comme mode de gouvernance au Mali.
      En fin, on ne veut plus de négociation bidon au détriment du peuple malien que nos autorités sachent!!!