Editorial : Vaincre ou mourir !

0

Une édition spéciale Che Guevra ?

Cela peut étonner ceux qui ne connaissent pas l’homme : le Commandant en Chef,  Ernesto Che Guevra d’Argentine,  de Cuba, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine. En somme Che Guevra, l’homme qui est un symbole universellement connu pour son combat contre l’impérialisme, le colonialisme, le néo-colonialisme, le capitalisme, l’injustice.

Celui-là qui, à seulement 39 ans aura eu une vie bien remplie au point qu’il est devenu une légende.

Cet homme qui a été assassiné il y a 50 ans et dont les idées et l’image 50 ans après sont toujours  vivantes à travers le monde entier.

Le commandant Ernesto Che Guevra est un exemple, un symbole de « Non au plus fort ! », « Non à l’injustice ! », « Non à la corruption ! », « Non à la domination d’un pays par un autre ! ».

L’exemple de Che Guevra doit nous inspirer parce que, il a fait siennes des convictions sacrées : nul n’est plus grand, nul n’est plus petit. Et surtout, il aura toute sa courte vie durant, combattu avec acharnement l’injustice, la mauvaise gouvernance, le capitalisme, l’impérialisme.

C’est d’ailleurs pour ce combat qu’il a accepté de consentir le sacrifice ultime. Parce que, disait-il, un révolutionnaire doit vaincre ou… mourir.

« Bienvenue soit la mort pourvu qu’elle nous trouve sur le chemin de l’honneur », disait El Che.

Et, c’est sur ce chemin de l’honneur qu’il a été assassiné le 9 octobre 1967 en Bolivie.

Mais, comme le disait-il,  lui-même, ‘’la mort n’est pas réelle, lorsque, l’on a bien accompli l’œuvre de la vie’’.

Une œuvre que le célèbre guérillero aura parfaitement remplie.

Boubacar Sankaré

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here